Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Acceptable loss

Publié par Choupynette de Restin sur 28 Décembre 2011, 09:06am

Catégories : #Ma bibliothèque

Une nouvelle lecture dans le cadre du mois Anglais de Titine, Lou et Cryssilda.

Ceux qui me suivent depuis un moment savent que j'adore Anne Perry. J'ai lu la plupart des aventures de Charlotte et Thomas Pitt, et, avec ce tome, toutes les enquêtes de William et Hester Monk. Je ne pouvais donc pas ne pas lire ce nouvel opus des aventures des époux Monk. Pourtant, et à mon grand regret, je dois dire que je suis un chouïa déçue par ce tome.

http://www.qbd.com.au/products/l/6865/9780755376865.jpgWilliam Monk (dont je rappelle pour les non-initiés qu'il a perdu la mémoire lors d'un accident, et ne se souvient plus de son passé) après avoir peiné en tant que détective privé, est désormais Commandant à la Thames River Police (depuis 3 tomes environ). Qui comme son nom l'indique bien s'occupe de tous les crimes et délits commis sur le fleuve ou ses abords immédiats. Cette fois-ci, c'est le corps de Mickey Parfitt qui est retrouvé flottant sur le fleuve, apparemment étranglé. Bien vite, il s'avère que Parfitt, malfrat notoire  tenait le même "commerce" que Jericho Phillips, l'affreux que Monk poursuivait dans le tome précédent Execution Dock. Et son commerce est des plus horribles, puisqu'il s'agit d'alimenter les vices d'hommes pour les petits garçons, avant de les faire chanter. Monk est encore sous le coup de sa défaite humiliante au procès, où son ami Oliver Rathbone, avocat, a démonté son enquête, permettant à Phillips de sortir libre du tribunal.

Si Monk se passerait bien de trouver celui qui a assassiné Parfitt, il mène tout de même l'enquête car il veut trouver qui est derrière ce commerce. Quelqu'un de puissant. De riche. Et lors du précédent tome, un homme fut accusé par un des "clients": le beau-père d'Oliver Rathbone lui-même, Lord Ballinger. Et Monk est bien décidé à le faire tomber.

Je disais donc en préambule que ce roman, le 17ème de la série, est un brin longuet. Peut-être parce que le sujet tourne beaucoup autour des relations entre les divers personnages, la loyauté, l'amour, le fait de tenir à ses principes (et jusqu'à quel point?), on passe donc beaucoup de temps plongés dans les atermoiements des uns et des autres, surtout ceux d'Oliver, qui s'aperçoit que son beau-père est peut-être bien le cerveau derrière ce trafic ignoble. Position bien difficile à tenir lorsqu' Oliver doit défendre Ballinger à son procès. Oliver doit aussi faire face à la réaction de sa femme, Margaret, jusque là amie proche d'Hester Monk, qui défend bec et ongles son père.

Et si l'on est plongé la majeure partie du temps dans les pensées des personnages principaux, on passe donc beaucoup  moins de temps sur les docks. Le roman perd un peu de la force des précédents opus, à savoir la description minutieuse et vivante de la vie dans les quartiers populaires du Londres du milieu des années 1860. Malgré cette petite déception, je suis impatiente de lire le prochain tome, puisque la fin ouverte de celui-ci suggère que l'on ne découvrira le fin mot de l'histoire que dans le prochain roman.

 

Autres livres d'Anne Perry chroniqués:

A l'ombre de la guillotine

 The shifting Tide

Execution Dock

Dark assassin

Belgrave Square

Ashworth Hall

Cardington Crescent

 

Mes autres participations au mois anglais:

 Downton Abbey

 The way we live now

 A short history of tractors in ukrainian

 

http://storage.canalblog.com/26/37/341021/69816902_p.jpg

Commenter cet article

maggie 28/12/2011 20:19


Tu en as lu un paquet ! J'en ai lu quelques uns mais j'ai été déçu par un opus qui se passait à noel sans charlotte et j'ai un peu arrêté... mais bon, c'est toujours agréable de retrouver ce
couple... En revanche, je choisirai un autre titre je pense !

Choupynette de Restin 30/12/2011 11:52



Toute la série Monlk et 80% de la série Pitt je dirai. J'ai aussi lu des one-shot (A l'ombre de la guillotine, pas mal) et Du sang sur la soie (que j'ai abandonné et jamais chroniqué).


Mes préférés sont les romans de la série Monk. Surtout le début où le héros sé débat avec son amnésie et avec la découverte de qui il était, son caractère etc... et qui n'est pas vraiment
plaisante!



Nous sommes sociaux !