Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Le sillage de l'oubli

Publié par Choupynette de Restin sur 18 Avril 2012, 08:00am

Catégories : #Ma bibliothèque

Dans le Texas de la fin du 19ème siècle/début du 20ème, une famille d'origine tchèque trace sa route. Mais sous l'égide du père Skala, rendu amer, insensible, par la mort de sa femme en couches, les enfants Skala, Karel le benjamin en tête, vivent l'enfer. Un enfer qui les marque dans leur chair: pour ne pas blesser ses chevaux de course, c'est ses enfants que Vaclav Skala http://www.ouest-france.fr/of-photos/2012/01/15/02GUTT_3746827_1_apx_470_.jpgattelle sous le joug pour labourer ses champs. Tous auront le cou horriblement tordu. Le domaine familial s'étend à coup de cravaches: c'est à cheval que Karel gagne les terrains pour son père, dans des courses pas toujours très "fair-play".

Un jour, un homme tout aussi ambitieux que Vaclav Skala propose à celui-ci une course: si la fille de Villasenor, Graciela, la remporte, les trois filles de l'Hispanique épouseront les fils aînés de Skala. Cette course, Karel ne doit pas la perdre...

Bruce Machart propose ici, dans une prose tantôt aux accents lyriques tantôt sèche comme un coup de trique, de nous raconter l'histoire de ces hommes que l'ambition dévore, de leurs enfants, victimes de cette ambition et de leur survie. L'aridité de la terre texane n'a d'égale que celle du coeur de ces deux pères autoritaires. Dans ce monde de poussière, de sueur et d'amertume, Karel grandit, devient un homme. La fratrie éclate, et ce n'est que dans un nouveau drame, des années plus tard, que l'espoir d'une réconciliation, fragile et ténu, se fait jour.

Histoire d'hommes, Le sillage de l'oubli est également une photographie à la lumière crue d'une époque où la loi n'est qu'un vague concept. Histoire d'hommes oui, mais les femmes y ont une place centrale. Enjeu de luttes et de convoitises, compagnes adoucissant les moeurs de ces durs à cuire, mères nourricières. Des femmes qui, comme le souligne un des personnages, ne reçoivent pas la moitié de ce qu'elles donnent.

Un roman brut de décoffrage, puissant, âpre. A lire!

Le bille d'InColdBlog qui m'avait donné envie de le lire, celui de Brize.

Commenter cet article

Anne 30/05/2012 22:26


Que j'aime ce livre !!

Choupynette de Restin 31/05/2012 14:09



un magnifique roman!



kathel 19/04/2012 14:37


Je suis ravie de te voir conquise aussi...

Choupynette de Restin 21/04/2012 12:35



dur, mais fantastique aussi.



clara 19/04/2012 07:03


Je fais partie de la minorité qui a aimé mais avec des bémols...

Choupynette de Restin 21/04/2012 12:36



je comprends! ce n'est pas un roman facile, tout de même.



Anjie 18/04/2012 20:42


Sûrement très intérressant mais trop rude pour moi, en ce moment !

Choupynette de Restin 21/04/2012 12:36



ce n'est pas un roman facile, en effet...



In Cold Blog 18/04/2012 13:40


Ahhhhhhhhhhhhhhh, comme j'aime ça

Choupynette de Restin 21/04/2012 12:36



je me rends compte que nous avons pas mal de goûts en communs sur les lectures... :))



Nous sommes sociaux !