Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Amours fragiles -t.3 et 4

Publié par Choupynette de Restin sur 7 Octobre 2011, 10:34am

Catégories : #Ma bibliothèque

http://www.decitre.fr/gi/65/9782203391765FS.gifMartin n'a pas revu Maria, avec qui il a vécu quelques nuits d'amour, depuis 1939. Elle est retournée en Allemagne et travaille désormais comme secrétaire pour un médecin. Nous la suivons dans ces années si difficiles.
Retour avec ce tome en Allemagne. Les auteurs retranscrivent à merveille une époque trouble, où la résistance fait ce qu'elle peut pour lutter contre les Nazis. On sent déjà que le système, s'il reste encore solide, est ébranlé, et tente de garder son contrôle absolu sur les citoyens du Reich. Maria fera elle aussi partie de ces courageux qui ont résisté.

Une fois de plus, Beuriot et Richelle nous emportent dans cette chronique du quotidien sous le IIIème Reich. Avec Maria, nous avons un aperçu de cette résistance allemande qui tente vaille que vaille de soulever le peuple, lui ouvrir les yeux, et les délateurs, toujours à l'affût d'un bon coup, et qui sont souvent des gens proches des résistants.

 

Dans le tome 4, centré sur Katarina, l'amour (jamais concrétisé) de jeunesse de Martin, nous repartons pour Paris. Katarina, sous le prénom francisé de Catherine, écrit dans un journal. http://4.bp.blogspot.com/_-YGaM2PebGk/SeQzrQoELXI/AAAAAAAAAww/MPD75bQKw5w/S220/amours_T4.jpgPersonne ne sait qu'elle est juive. En ce début de tome, sa vie n'est pas encore trop bouleversée par l'Occupation.

Mais petit à petit, la police française prend les théories nazies à coeur, et s'empresse (les devance même) d'accomplir les ordres de l'occupant. Il s'agit d'opérer une purification de la société française, et donc, de la débarrasser des "parasites juifs". L'oncle de Catherine, dirigeant d'une entreprise, ne veut pas croire qu'on lui confisquerait le fruit du travail d'une vie, lui qui a reçu une médaille pour sa bravoure lors de la Première guerre mondiale. Mais bientôt, son entreprise lui est confisquée. Et le journal de Catherine est visité, à la recherche d'éventuels journalistes juifs.

 

Dans ces tomes, j'ai beaucoup apprécié une fois de plus la capacité des auteurs à faire vivre des personnages bien campés, et surtout sans trop de manichéisme. Je pense ici notamment au personnage qui reprend la direction de l'entreprise de l'oncle de Catherine. Détestable au début, il fait montre, par la suite, de sensibilité et tente de réparer ou du moins de minimiser, les dégâts occasionnés. Les relations évoluent, et nos héroïnes tentent de survivre. Le dessin me plaît de plus en plus. 

J'apprécie toujours autant cette série, dont la qualité ne faiblit pas d'un poil d'un tome à l'autre. Le cinquième opus, intitulé Résistance, devrait sortir ce mois-ci.

 

Interview de Philippe Richelle à propos du tome 4 à lire ici.

Tome 1.

Commenter cet article

Margotte 12/10/2011 16:59



J'aime bien les dessins ! Je vais noter pour les mercredis de la bd...



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:15



UNe BD qui m'a emballée jusqu'à présent. J'ai hâte de lire le prochain tome!



yueyin 11/10/2011 21:49



J'ai eu un peu de mal à entrer dans le premier mais maintenant j'apprécie beaucoup cette série :-)



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:16



n'est-ce pas? Pour une fois que c'est moi qui te fais découvrir quelque chose, et pas l'inverse!



Joelle 10/10/2011 09:45



C'est plutôt tentant mais vu que c'est une série dont l'histoire se suit au fil des tomes, je préfèrerai attendre que tous les tomes soient parus avant de les lire ... sinon, je vais être obligée
de relire les premiers à chaque nouvelle parution !



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:18



Oui, je comprends!



maijo 07/10/2011 13:22



C'est tentant. Je ne connaissais pas. Je vais me mettre à sa recherche à la bibliothèque.



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:22



Vraiment bien, si tu trouves n'hésites pas. A lire aussi par les enfants.



Nous sommes sociaux !