Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La dameuse

Publié par Choupynette de Restin sur 5 Octobre 2011, 10:30am

Catégories : #Ma bibliothèque

Première rencontre avec Alina Reyes, dont je connaissais vaguement le nom. Au détour d'une table de présentation à la bibli, je trouve un très court roman de 50 pages. Un aller-retour en bus m'aura permis de découvrir la plume alerte de cette auteure. Sa capacité à faire vivre en quelques lignes un personnage.

http://www.decitre.fr/gi/96/9782843044496FS.gifMarie-Roselina est une jeune fille de 17 ans, libre, volontaire et amoureuse. Amoureuse de Baptiste, le musher qui vit de ses chiens de traineau, baladant les touristes dans la station de ski où les parents de la jeune fille ont un bar restaurant. Mais elle garde également un souvenir intense de Gilles, homme de télévision, venu de Paris l'espace de quelques jours. Gilles qui la subjugait de ses mots, sans jamais l'avoir touchée physiquement. Une fois reparti pour Paris, Marie-Roselina n'est plus pour lui qu'une gamine sans intérêt. Elle gardera grande rancoeur de ce rejet.

En ce noël, où la neige lumineuse et immaculée recouvre tout, retour de Gilles en compagnie d'un ami. Et viol. Alors que la jeune fille, en Vierge Marie, allait jouer dans la crèche de Noël à l'église.

Marie-Roselina sera alors en lutte avec elle-même pour survivre. Et cette survivance, elle la trouvera dans le châtiment de ses agresseurs, avec l'aide d'un ami, conducteur de la dameuse qui donne son nom au texte.

Je ne saurais trop expliquer ce que j'ai ressenti à la lecture de ce court texte. Cette grande ado, presque femme, m'a tout de suite accrochée. Son caractère volontaire, sa farouche envie de vivre pleinement sa vie. Sa douleur après le viol. Sa lutte pour revenir à elle-même et au monde.

J'ai été rivée aux pages, sachant dès le début comment tout allait se terminer, mais tout de même, scotchée face à l'histoire de cette fille. Peut-être est-ce un peu court .Certaines ellipses sont bien utilisées, d'autres m'ont laissée sur ma faim.

Mais que voilà une plume efficace. En quelques phrases, au rythme si particulier, au vocabulaire parfois très cru, elle fait vivre un personnage dans toute sa complexité. Vous l'aurez compris, Alina Reyes m'a convaincue de lire d'autres de ses oeuvres.

Commenter cet article

l'or des chambres 14/10/2011 11:03



J'ai très envie de le lire celui-là, il est dans ma LAL depuis un bon moment.... Elle n'a pas écrit que des bouquins érotiques comme on le croit souvent.... J'ai adoré d'elle (ils existent en
Folio) "Moha m'aime" et "Quand tu aimes il faut partir" : magnifique... C'est d'ailleurs mon préféré.... Une lecture toute courte mais intense, je l'ai déjà relu deux fois.... Une vraie petite
merveille.... Faudrait d'ailleurs que j'en parle un jour chez moi...


Bon week end Choupynette



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:15



Merci du conseil! j'avais justement vu Quand tu aimes... à la bibli, mais j'avais hésité... je ne referai pas la même bêtise la prochaine fois!



Karine:) 08/10/2011 15:23



Ca a l'air bien... 


Mais pour le commentaire insignifiant du jour...


Chez moi, une dameuse, c'est la machine qu'ils prennent pour "faire la glace" (effecer les traces de patin sur une patinoire).  Du coup, je m'attendais à un roman sur une patinoire!



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:19



mdr! Chez nous la dameuse fait les pistes de ski alpins. Peut-être que celle qui fait la patinoire a le même nom, mais je n'en sais rien!



Alex-Mot-à-Mots 06/10/2011 14:18



Un petit roman qui a l'air d'être plein de charmes. Je note.



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:22



il m'a beaucoup plu en tout cas!



maijo 06/10/2011 10:03



Raconté en cinquante pages, ce doit être percutant, en effet. Tu m'intrigues, là.



Choupynette de Restin 14/10/2011 15:24



A lire!



Nous sommes sociaux !