Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


BlacKkKlansman - Spike Lee

Publié par Caroline sur 5 Octobre 2019, 07:44am

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

blackkklansman spike lee kkk ron stallworth infiltré ku klux klan

Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, Ron Stallworth (John David Washington, fils de Denzel) devient le premier officier Noir américain de la police de Colorado Springs. On ne peut pas dire qu'il soit hyper bien accueilli par les agents les moins gradés du commissariat.
En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le Ku Klux Klan : il ne tarde pas à se voir convier à intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le "Grand Wizard" du Klan, David Duke, enchanté par l'engagement de Ron en faveur d'une Amérique blanche. Bien entendu, impossible pour lui d'intégrer le KkK en personne. Il fait donc équipe avec Flip Zimmerman qui se fait passer pour lui auprès des membres du groupe suprémaciste.

Cette histoire est vraie! Ron Stallworth a vraiment existé et infiltré le KKK. Ses mémoires sont apparemment bourrés d'humour, et cela se sent dans le film de Spike Lee. Et comme lui, nous jubilons en voyant un raciste pur jus se faire balader au bout du fil par l’incarnation même de ce qu’il honnit (la scène où Duke explique comment il sait reconnaître un Noir à son phrasé, son vocabulaire, est à se tordre de rire!).

Sur la dernière partie du film, on suit en parallèle, une réunion d'intronisation de membres du KKK, dont Flip incarnant Stallworth, et une réunion de militants du Black Power (dont la petite amie de Stallworth) où un vieil homme (incarné par Harry Belafonte, premier acteur noir à avoir lutté pour les droits civiques) raconte l'abominable lynchage d'un jeune homme en 1916, émasculé, brûlé et pendu. L'une des dernières séquences, si ce n'est la dernière, montre les images de ce suprémaciste qui au volant de sa voiture fonça dans la foule de manifestants anti-suprémacistes à Charlottesville en août 2017, tuant une jeune femme et faisant 35 blessés. Des images glaçantes.

Un excellent film que je vous recommande, servi par un non moins excellent casting: John David Washington donc dans le rôle de Ron Stallworth, Adam Driver (Flip) ou encore dans un rôle secondaire Paul Walter Hauser (déjà vu dans Moi, Tonya, et parfait décidément dans les rôles de débiles), Harry Belafonte ou Alec Baldwin.

 

Commenter cet article

M
J'avais adoré ce film :-). Le réalisateur ne fait aps dans la finesse mais j'aime bien ses trouvailles techniques. Son discours est mille fois entendu mais ça ne me dérange aps car ça ne semble jamais suffisant...
Répondre
C
malheureusement, oui, tu as raison...discours qu'il faut rabâcher!
D
Bonsoir Choup, le fills de Denzel est plutôt bien. Le film se laisse voir. Bonne soirée.
Répondre
C
Tu es dure, "il se laisse voir" ;)

Nous sommes sociaux !