Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Au détour du Caucase, conversation avec un cheval - Clara Arnaud

Publié par Caroline sur 16 Octobre 2018, 08:32am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

au détour du caucase clara arnaud éditions gaïa voyage cheval randonnée géorgie arménie lecture écriture

Clara Arnaud livre ici avec Au détour du Caucase, le récit de son périple à pied, accompagnée d'un cheval, au cœur du Caucase, entre Arménie et Géorgie. Ode au voyage, à la lenteur, l'introspection et la Nature.

Clara Arnaud n'en est pas à son premier voyage : en 2008, elle sillonne la Chine à pied et à cheval : le récit de ce voyage, Sur les chemins de Chine, sera lauréat de nombreux prix. Elle a vécu en Afrique, et désormais, apparemment au Honduras.

Ce récit est à la fois un voyage dans une région sauvage (elle délaisse les grandes voies de communication pour les chemins de traverses, avec de vieilles cartes soviétiques pour seul "GPS") tout autant qu'un voyage intérieur. Une réflexion sur notre mode de vie qui ne laisse plus aucune place au temps qui se déploie, toujours tyrannisés par la montre, la performance. Pourquoi ne prend-elle pas la voiture? Ne monte-t-elle pas sur le cheval? lui demandent les gens qu'elle croise. Cela leur semble tellement ahurissant... presque plus que le fait qu'elle soit une femme partie seule.

Au détour du Caucase est aussi l'occasion de réfléchir à la condition de la femme, qui doit rester sur ses gardes, elle se fait des frayeurs des fois, doit prendre mille précautions pour ne pas risquer des "mésaventures". On lit aussi ses réflexions sur les pays de cette région pour le moins agitée, convulsée par les guerres, passées et présentes. Elle rencontre une famille dont les ancêtres avaient fui le génocide arménien, habitants depuis 4 générations en Syrie et ayant dû quitter Alep.

Clara Arnaud nous parle aussi de la relation entre elle et les chevaux (elle devra en effet se séparer de Boy à la frontière avec la Géorgie, et en prendre un autre une fois la frontière passée). Elle nous parle d'effort physique, de nature magnifique mais aussi hostile. L'inconfort après des jours et des jours de pluie. Le bonheur de se poser dans une clairière, lire, y passer la journée, au son des oiseaux et des insectes, du souffle du cheval...

Enfin, il y a des belles pages sur la lecture, l'écriture...

Une très belle lecture, un peu hors du temps et de l'agitation de notre monde. Sélectionnée pour le prix littéraire du Festival Terre d'Ailleurs.

Commenter cet article

K
Ah je tente le commentaire! Il me semble que c'est à partir de ce jour que ça coinçait? <br /> Bref, je disais que j'avais lu son livre sur son voyage en chine avec des chevaux, intéressant et parfois dangereux. Mais je n'avais pas fait de billet (paresse)
Répondre
C
Oui, elle a d'ailleurs eu des prix pour ce récit de Chine. J'ai d'ailleurs très envie de le lire désormais!
D
j'aime beaucoup les récits de voyage sous toutes leurs formes alors je note<br /> j'ai vu qu'elle publie aussi un livre sur un voyage en chine
Répondre
C
oui, la réédition je crois d'un bouquin publié en 2010
A
Il me semble avoir déjà vu ce livre, chez Saxaoul je pense ; je l'avais noté, merci pour la piqûre de rappel.
Répondre
C
Avec plaisir! je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais j'ai adoré de bout en bout!
A
Une lecture hors du monde qui a l'air douce, à la façon dont tu en parles.
Répondre
C
Oui, mais aussi parfaitement lucide sur les réalités sociales et géopolitiques de la région. Un bel équilibre dans le propos.

Nous sommes sociaux !