Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Maintenant ou jamais

Publié par Choupynette de Restin sur 10 Mai 2010, 07:05am

Catégories : #Y'a d'la joie

 

Je ne veux plus mentir

Quelques mots, si simples et pourtant si lourds de sens. Quelques mots sur une feuille blanche, écrits avec – ironie – le stylo de luxe qu’il lui avait offert pour leur quinze ans de vie commune.

Les yeux perdus dans le vide, aveugles à ce jardin qu’elle aimait tant, elle songeait à ces années avec lui. Lui pour qui elle avait changé, pour enfin capter son attention, il lui semblait une éternité plus tôt. Lui, qu’elle avait admiré, un temps. Lui, le centre de sa vie.

Lui. Elle émit un son entre le ricanement et le sanglot, ne sachant si elle devait se moquer de sa propre bêtise ou s’effondrer totalement, irrémédiablement. Au moment même où elle allait décider de son futur, de le http://a1000mains.hautetfort.com/media/02/02/1198407303.jpgquitter peut-être, il était toujours là.

Secouant la tête de dépit, elle laissa rouler son stylo sur la table. Son tintement quand il vint heurter la théière semblait lui dire : « allez, réveille-toi ! C’est maintenant ou jamais. ».

Oui. Maintenant. Ou jamais.

Elle devait partir. Elle avait cru l’aimer, avait voulu l’aimer. Mais que restait-il aujourd’hui ? Juste une indifférence douloureuse, un agacement perpétuel face à ses manies, ses hobbies. Il était gentil pourtant, rien à redire là-dessus. Mais elle en avait assez de « gentil ». Assez de l’ennui, des sourires forcés lors des soirées entre amis, des repas au seul son de la télévision.

Je ne veux plus mentir, je suis lasse de ma vie avec toi. Lasse de nous.

Elle suspendit son geste, inspirant puis bloquant sa respiration. Que dire maintenant ? S’en tenir là ? Expliquer plus ? Mais expliquer quoi ? Respirant bruyamment, elle imagina son expression si elle écrivait qu’elle partait non pour quelqu’un d’autre, mais juste pour se sentir vivre enfin. Libérée de lui, de son inertie, de son manque d’imagination. Non, elle ne pouvait pas écrire cela. Elle était aussi fautive que lui de ce point de vue. Elle avait subi sans jamais rien dire : subi son emploi, subi les voyages luxueux alors qu’elle aurait voulu voir autre chose que les piscines des hôtels, les circuits touristiques et leurs guides blasés. Mais il aurait fallu qu’elle ait un peu de courage. Courage d’aller vers l’inconnu. Vers la solitude. Trop longtemps elle avait eu peur de vivre seulement pour elle et par elle.

Je veux enfin être moi-même, sans attaches, sans compromis, sans excuses.

Le téléphone la fit sursauter. Le stylo tomba, l’encre éclaboussant la feuille.

- Allô ?

- Madame Ribiet ?

- Oui ?

- C’est l’hôpital, madame, votre mari a eu un grave accident.

Elle raccrocha. L’estomac contracté. La bouche sèche. Le cerveau en ébullition. Son regard se posa sur la feuille de papier.

Maintenant. Ou jamais.

 

Texte original (hum) écrit dans le cadre des Jeux d'écriture proposés par le blog à 1000 mains, l'idée étant de s'inspirer de la photo proposée, et qui illustre ce billet.

Crédit photo: Thé Citron

Commenter cet article

LiseCC 30/05/2010 14:53



 


Le commentateur aigri et venimeux qui signe JIMIDI est tout simplement en train d'inonder le web, depuis ce matin, avec le message dont tu as un spécimen ci-dessus, sous prétexte
d'informer (??) les autres auteurs du Jeu à 1000 mains de sa mésaventure. Il veut surtout porter le discrédit sur les responsables du jeu. Il m’accuse aussi d’être l’instigatrice de cette triste
histoire.


A la fin de la journée, il aura distribué ce même message sur les blogs de tous les auteurs qui ont participé aux jeux. Le mieux est de n’y prêter aucune attention et j'espère bien te retrouver
sur les 1000 mains en juin pour une nouvelle aventure d’écriture.


Bon dimanche


Lise


 


 


 
http://lise2cc.wordpress.com 

 



jimidi 30/05/2010 12:22



Hélas, hélas, deux de mes textes ayant été mis en ligne par les animatrices, puis retirés,
aucun de mes commentaires ne passant plus le barrage de la modération, je crains que le Blog à 1000 mains ne soit pas tout à fait ce grand rassemblement communautaire d’auteurs et de texte dont
on pourrait se féliciter, mais un endroit où des textes et des auteurs peuvent être censurés sans qu’on use de la plus élémentaire des politesses, consistant à les en informer ni qu’on connaisse
les raisons de cette censure. Les détails sur mon blog.


Jimidi



La NymphetteDe ces 16/05/2010 09:02



de ces textes qui font penser... dans une minute, il peut être trop tard! "Maintenant, c'est ma vie!"


Merci!



Choupynette de Restin 17/05/2010 18:49



C'était l'idée! ;P



Anjelica 12/05/2010 13:45



Tu n'as scotché 'Choupynette', c'est bien, c'est fort. Cela pourrait faire la première scène d'un film avec ensuite le retour en arrière sur leur histoire !



Choupynette de Restin 12/05/2010 20:28



Merci :)) Je reconnais là en toi la fan de ciné!



La plume et la page 11/05/2010 22:42



Intéressant ton texte. Moi, je ne m'y suis pas encore mise. Généralement, je m'y mets à la dernière minute... Ca devrait se passer en Angleterre... Un écrivain devant sa page blanche? Un
journaliste? L'inspiration va venir. Je laisse mijoter mes idées encore un peu...



Choupynette de Restin 12/05/2010 20:29



J'ai hâte de te lire.



Nous sommes sociaux !