Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La puissance de l'ange - Bryce Courtenay

Publié par Choupynette de Restin sur 20 Janvier 2008, 09:22am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Notre club Lire & Délires avait pour thème l'Australie.  Après deux essais infructueux avec Shantaram de D. Roberts et Le passage de Venus de Sh. Hazzard qui ne m'ont pas accroché du tout, j'ai jeté mon dévolu sur un livre de ma PAL, écrit par l'auteur d'origine sud-africaine Bryce Courtenay. Considéré comme australien car il avait émigré durant son adolescence.
courtenay.jpgLa puissance de l'ange nous conte en 730 pages la jeune vie de Peekay, petit anglais que nous découvrons à son arrivée dans une pension principalement peuplée d'Afrikaaners. Ce qui a son importance dans les années 30.  La haine entre ses deux communautés est en effet toujours aussi importante. Et notre petit héros sera en butte aux brimades et autres humiliations aux mains du "Juge" un élève plus vieux, adepte d'Hitler, et de ses condisciples.  Pour l'aider, Peekay a avec lui un super ami, un poulet surnommé Grand-Père Chook. Quand on a 6 ans, perdu au milieu d'étrangers, un poulet sympa, ça a son importance.   Alors qu'il retourne chez lui en train, Peekay rencontre Hoppie, un cheminot champion de boxe. Il verra ce dernier dans un combat  de type David contre Goliath, et Hoppie, comme David, l'emportera contre toute attente. De cette victoire, et de l'amitié d'Hoppie, Peekay tirera son rêve: devenir champion du monde des poids welter. Tout le livre nous raconte par la suite la quête de Peekay, sa rencontre avec des gens formidables ou idiots, ses joies et ses peines jusqu'à sa vie adulte. Et un combat qui, s'il ne le fait pas encore champion, le libèrera totalement de son passé.
En ce qui me concerne, je ne suis pas fana de boxe, au contraire. Et pourtant, j'ai absolument adoré ce livre.  Un bon gros pavé qui se lit vite, et qui nous emmène loin, dans l'space et dans le temps.
Courtenay nous y dévoile par petites touches les beautés et les horreurs de l'Afrique du Sud, le racisme envers les noirs, la haine Boers/anglais, la religion, la place des Juifs, le système des écoles, les conséquences de la guerre 39-45 sur les habitants de ce pays, le travail à la mine, et bien sûr la boxe. Tout cela avec beaucoup d'humour, de tendresse, mais avec aussi lucidité de la part du narrateur, Peekay, que de l'auteur, dont on sent tout l'amour qu'il a pour son pays. L'action est quasi permanente, pas de temps mort, mais un voyage initiatique à la fois poétique et rude. Un style simple mais efficace, des personnages attachants.
Pour découvrir les autres chroniques de nos illustres membres, c'est par ici ->undefined

Commenter cet article

Anne 23/01/2008 10:00

Allez, je note...on a toujours besoin de bons gros pavés dans sa PAL ;-)

Choupynette 25/01/2008 23:47

Et celui-ci fait partie de la catégorie "se lit bien, se lit vite"!

cathulu 21/01/2008 19:54

jamais entendu parler mais ton billet me donne envie  Je note !

Choupynette 21/01/2008 23:16

Je ne connaissais pas cet auteur avant de faire le tour des auteurs anglosaxons sur le net... Et il semble avoir aps mal de succès! j'en lirai d'autres de lui en tout, cas. Jolie découverte grâce à notre club!

BlueGrey 21/01/2008 09:09

En tous cas, on peut dire que tu nous l'as bien vendu ton bouquin ! ;-)Tu as su être convaincante ! Il est donc inscrit dans ma LAL... (un de plus, pauvre LAL !)

BlueGrey 21/01/2008 09:04

En tout cas, on peut dire que tu nous l'a bien vendu ton bouquin !  ;-)Tu as su êtres convaincante ! Il est donc inscrit dans ma LAL... (un de plus, pauvre LAL !)

21/01/2008 23:15

ON est LCA ou on ne l'est pas... si je n'arrive pas à vous vendre un bouquin que j'ai aimé, j'ai plu qu'à fermer boutique!!

ALaure 20/01/2008 15:08

A chaque fois que je m'assieds sur mon canapé il me fait de l'oeil...Merci choupy il me tarsde de le lire. :0010:

Choupynette 21/01/2008 23:14

:o) J'espère bien qu'il te plaira autant qu'a moi!

Nous sommes sociaux !