Y'a d'la joie!

Mon blog de scrap

bannière crafty verte

Tout est là!

Bernhard Gunther arrive sous une fausse identité à Buenos Aires en 1950, fuyant les autorités internationales. Pour ceux http://storage.canalblog.com/29/12/391377/54204074_p.jpgqui connaissent le héros de Philip Kerr, en voilà une surprise (ou pas d'ailleurs, je n'en sais rien, c 'est le premier roman de Kerr que je lis). C'est qu'on a usurpé son identité. Arrivé dans le pays de Péron et de la belle Evita, Bernie se retrouve au SIDE une sorte de police secrète, devant enquêter sur la disparition d'un riche banquier,e t la mort mystérieuse et atroce d'une jeune femme; en tout point identique à une enquête que Bernie n'avait jamais pu résoudre en 1932-33. Sous couvert de vérifier les pedigree des anciens "camarades" nazis émigrés en Argentine afin de délivrer un passeport argentin, sous une nouvelle identité, Bernie fait le tour des Allemands de Buenos Aires.

Mais notre détective va de surprise en surprise, et fin limier qu'il est, il lève nombre de lièvres, ce qui n'est pas du tout du goût de ses supérieurs. Jusqu'à plus de la moitié du roman, l'auteur alterne enquête dans le Berlin du débuts des années 30 et enquête à Buenos Aires, au milieu des nazis réfugiés loin de l'Europe et de ses procès. ON est totalement plongé dans les atmosphères respectives des deux époques/pays, avec leur lot de personnages typiques, les intrigues politiques, les corruptions.

Bernie est un personnage fort attachant, que je découvre ici alors qu'il doit probablement avoir la cinquantaine. Son histoire personnelle, sa traversée que je suppose chaotique des années 40, en font un personnage très attachant, qui nous propose une réflexion intelligente sur cette période, nous donne en à voir toute la complexité. Doté d'un humour à toute épreuve, Bernie se retrouve parfois dans des situations plus que périlleuses, tout en restant humain. Ce n'est pas un super héros. C'est un homme, tout simplement. Voilà toute la force du personnage créé par Kerr.

L'intrigue n'est pas la plus originale que j'ai vue, mais elle nous plonge dans un pays et une période finalement assez peu connus en dehors de la tragique prestation de Madonna - et qui donnent froid dans le dos. Ses sources semblant être solides, elles ne donnent que plus de poids à ce roman.

Il n'est pas nécessaire d'avoir lu la trilogie et les autres romans qui mettent en scène Bernie Gunther, je n'en ai en tout cas pas ressenti le besoin. Mais j'ai maintenant encore plus envie de lire la trilogie! voisins1

Une lecture plus que plaisante et très instructive, et qui pour ne rien gâcher, rentre dans le cadre du défi Voisins/Voisines de Kathel, puisque Kerr est né en Ecosse. (le logo vous emène sur ma page Défis où les lectures sont récapitulées)

Par Choupynette de Restin - Publié dans : Ma bibliothèque
Samedi 22 janvier 2011 6 22 /01 /Jan /2011 11:15

Voir les 13 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés