Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Réparer les vivants - Maylis de Kerangal

Publié par Choupynette de Restin sur 15 Juillet 2014, 18:56pm

Catégories : #Ma bibliothèque

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782070144136.jpgPasser après les autres, après que chacun (ou presque) a crié au génie, serait-ce la raison de mon immense déception à la lecture de ce roman encensé par les critiques, professionnels comme "amateurs"/blogueurs? Peut-être. Mais quand on pense, au milieu d'une phrase relatant une transplantation cardiaque, qu'il faut que l'on se préoccupe des horaires d'ouverture d'un service public, reconnaissez que c'est le symptôme d'un certain désintérêt pour l'histoire proposée !

Dans ce court roman, Maylis de Kerangal conte 24 heures... de la vie d'un coeur. Celui d'un jeune homme, Simon, victime d'un grave accident de la route après une séance ultra matinale de surf non loin du Havre. Du docteur qui posera le diagnostic de mort cérébrale, à celui qui transplantera l'organe, en passant bien sûr par les parents, la petite amie ou encore la receveuse, l'auteure nous promène d'un personnage à l'autre, d'une pensée à l'autre, d'une procédure médicale à l'autre.

Sur un thème aussi tragique que la mort d'un jeune homme, le choix douloureux des proches sur la question du don d'organes et la "renaissance" de ceux qui recevront ses organes, j'étais toute prête à me laisser porter, envahir par l'histoire des personnages. Las! Il n'en a rien été. Est-ce l'écriture de Maylis de Kerangal qui m'a tenue si éloignée des émotions? Ses phrases à rallonge, certaines tenant sur une page ou presque? Voici ce que j'en ai lu dans Télérama "Si les phrases semblent ne pas s'arrêter, si elles s'étirent comme des notes de musique tenues jusqu'à l'impossible, c'est qu'elles sont proférées dans un souffle unique, luttant contre la mort, retardant toujours l'extinction finale. Maylis de Kerangal a inventé la langue du sauvetage, elle pratique l'écriture du massage cardiaque, en vagues énergiques et répétées, jusqu'à l'hyperventilation. Les mots se passent le relais, portés dans des phrases pleines de ramifications comme un circuit veineux, et un roman sanguin trépide sous nos yeux". Intellectuellement je comprends l'objectif de l'auteure. En tant que lectrice de roman, cependant, je ne m'y retrouve pas. Pourtant, certaines formules sont très justes, les métaphores évocatrices et pertinentes. Mais je suis restée totalement étrangère aux personnages. Certains passages m'ont même carrément ennuyée. C'est dire.

Un rendez-vous totalement manqué donc.

Les avis plus qu'enthousiastes de Clara, Kathel, ou encore Gambadou. Celui de Manu, déçue comme moi. 

 

Commenter cet article

Manu 04/08/2014 19:12


oui : http://www.chaplum.com/reparer-les-vivants-de-maylis-de-kerangal-8662

Choupynette de Restin 06/08/2014 20:50



j'y cours!



Alex-Mot-à-Mots 02/08/2014 23:18


"Naissance d'un pont" m'avait laissé de côté également, je l'avais abandonné. Du coup, pas envie d'en lire d'autre de cette auteure.

Choupynette de Restin 04/08/2014 14:18



J'ai entendu la même d'une amie à propos de Tangente à l'est (ou un titre de ce style)... Elle a eu le même sentiment que moi, et nous nous rejoignons sur certains détails. Du coup, avec ce que
tu dis toi, je ne risque pas de la relire!



Malice 02/08/2014 15:47


Personnellement les livres qui font l'unanimité m'agace très vite ! En ce qui concerne celui là j'ai entendu à la radio une lecture des premières pages, je n'ai pas été séduite du tout. Le plus
drôle j'ai enchaîné avec une émission radio autour de Colette et là c'est tout autre chose qu'elle fraîcheur, quel talent, un régal à côté de l'écriture (je dirai fabriquée) de Maylis de Kerangal
!

Choupynette de Restin 04/08/2014 14:21



L'unanimité, ça cache toujours ou presque quelque chose! ;)


Sans rire, j'ai attendu avant de lire, je n'ai lu aucun billet. Donc à part le succès, jen'en savais rien, de ce roman. Mais j'ai rapidement déchanté. Je l'ai pourtant fini, mais l'ennui n'était
jamais loin. Son écriture m'a tenue à distance. Et comme toi, je la trouve trop travaillée, sans le talent qui rend le travail invisible.


Quant à Colette, je garde un excellent souvenir de La chatte ou encore Le blé en herbe.



Manu 02/08/2014 13:10


Le rendez-vous a été raté pour moi aussi.

Choupynette de Restin 04/08/2014 14:22



Décidément! Avec mon billet, je découvre de plus en plus de déçus! Tu l'avais chroniqué?



Céline 30/07/2014 16:11


C'est le premier avis négatif que je lis sur ce roman, et j'avoue que je ne me suis pas encore fait pas propre idée... J'attends de le trouver à la bibli ;-)

Choupynette de Restin 04/08/2014 14:25



comme tu l'as vu dans les commentaires, les déçus "sortent du bois"! mais c'est vrai que les avis sont très très largement positifs.



Nous sommes sociaux !