Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Blogueuse condamnée, bad buzz assuré pour le restaurant?

Publié par Choupynette de Restin sur 11 Juillet 2014, 08:02am

Catégories : #Mon oeil!

En tant que blogueuses et blogueurs, nous avons vu passer de nombreux "scandales" dans notre petit microcosme de la blogo littéraire. Auteurs irrascibles et misogynes, éditeurs indélicats ou crêpage de chignon qualifié suite à un billet trop critique envers un auteur chouchou.

C'est récemment L'Irrégulière qui a été victime de cette (coûteuse) mésaventure, avec son billet sur un restaurant du Cap Ferret. La propriétaire, mécontente de voir une critique fort négative de son établissement grimper allègrement dans les résultats sur Google, a donc décidé de porter l'affaire devant un tribunal, en référé (procédure ultra rapide). La blogueuse fut donc condamnée. Oui, condamnée pour avoir choisi un titre de billet trop explicite, dénigrant le restaurant (selon la décision du tribunal, si j'ai bien tout compris.) (Vous pouvez lire ici un article qui revient sur l'affaire).

Ce que n'avait sûrement pas envisagé la restauratrice en question, c'est le deuxième effet kisskool (ça existe toujours, ces bonbons??): le bad buzz. Les grandes entreprises et leurs armadas de communications le craignent comme la peste. Car les communautés sur internet ont tôt fait de se mobiliser, et de s'indigner (à tort ou à raison, c'est selon on est bien d'accord). Et à peine une semaine après que l'affaire est parue dans la presse, les effets se font déja sentir. Voici une capture d'écran réalisée ce matin sur les notes Google, postées par les internautes. Elles sont disposées en première page, bien en vue (normal, c'est Google qui publie sur Google)...

  restau-bad-buzz-copie-3.jpg

Qu'y voit-on? Quelques rares avis positifs, noyés sous le déluge de commentaires négatifs faisant pour certains explicitement référence à l'action en justice de la propriétaire du restaurant. Et c'est la même chose sur TripAdvisor.

tripadvisor-restau-copie-1.jpg

Alors, évidemment, quand on connaît le "problème" de l'anonymat sur les réseaux sociaux, il y a fort à parier que le phénomène risque de prendre de l'ampleur. Certains avis sont très négatifs mais ne citent pas le jugement. Ces avis sont-ils ceux de véritables clients, ayant effectivement fait une mauvaise expérience, ou ceux d'individus scandalisés par les méthodes de la restauratrice face à la critique et souhaitant ainsi manifester leur mécontentement? Difficile à dire.

Quoi qu'il en soit, l'affaire prend de l'ampleur sur le net, d'autant que la presse se fait écho de cette condamnation. Comme le souligne Maitre Eolas (suivez son blog, passionnant!) dans l'article de L'Express cité plus haut, il y a, de la part de la restauratrice et de son avocate, une méconnaissance manifeste du monde de l'internet. Demander à un blogueur de retirer son article des pages Google, comme l'aurait apparemment fait l'avocate durant l'audience, c'est vraiment ne rien connaître au fonctionnement de la toile et du moteur de recherche.

Elles méconnaissent donc aussi l'une règles d'or de ce que l'on appelle désormais l'e-réputation (la réputation ou l'image sur internet) qui est de préférer le dialogue à la bagarre juridique. C'est un fait. Et c'est certainement le premier conseil qu'aurait dû délibvrer à sa cliente l'avocate qui l'a représentée au tribunal. D'ici là, la propriétaire du restaurant risque de regretter amèrement sa décision d'aller devant les tribunaux.

Commenter cet article

Une ribambelle 23/08/2014 21:25


Le retour du baton, comme on dit. Et surtout, des commentaires négatifs sur des restaus, des campings il y a en a toujours mais à ce moment-là, quand la personne concernée n'a rien à se
reprocher, elle se contente de répondre en donnant des explications ou alors elle passe son chemin si elle a déjà une clientèle conséquente ou si elle n'a rien à se reprocher. Quand on est sûr de
soi, on ne met pas en branle la grosse artillerie.


 

Manu 02/08/2014 13:12


C'est bien fait, na !

Choupynette de Restin 04/08/2014 14:21







100drine 29/07/2014 13:52


oui les kiss cool existent toujours !

Margotte 25/07/2014 22:12


Ce que tu dis est tout à fait juste, de mon côté, je boycotte clairement ce restaurant. Si on peut se faire attaquer en justice pour avoir seulement donné son avis sur le net, on peut encore
choisir d'aller OU PAS dans un restaurant !


Cette affaire est scandaleuse et très inquitétante en terme de liberté de paroles. Va-ton être condamnées pour un billet rageur sur un livre que l'on a trouvé très mauvais ?


Bon we et bonnes vacances !

Choupynette de Restin 29/07/2014 11:35



C'est assez typique d'une société qui se judiciarise à outrance (on en n'est pas encore comme aux Etats Unis, cela dit, heureusement) et où on ne supporte plus la critique.



Grominou 18/07/2014 21:51


Mince alors! Et la liberté d'expression???

Choupynette de Restin 29/07/2014 11:36



la liberté de quoi???



Nous sommes sociaux !