Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


The Help

Publié par Choupynette de Restin sur 15 Novembre 2010, 13:00pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Il est des livres qui nous rappellent que le pire racisme est peut-être celui qui se cache dans les petites phrases et les petits gestes du quotidien. Si futiles, si minuscules qu’ils en deviennent (presque) invisibles, sauf, bien sûr, pour ceux et celles qui les subissent.

http://penimages.igroup.co.za/9781905490486_FC1.jpgThe Help (La couleur des sentiments en français, paru aux éditions Jaqueline Chambon) est de ces livres qui savent être à la fois légers et graves, sur des sujets délicats.

Dans ce superbe roman, Kathryn Stockett nous emmène en 1962, en plein cœur du Mississippi du Ku Klux Klan, suivre quelques années de la vie d’Aibileen, Minny (deux bonnes noires) et de Skeeter, jeune fille blanche de bonne famille. Ces trois femmes, que pourtant tout oppose, vont collaborer pour écrire un livre sur la réalité des relations Blancs/Noirs, le racisme ordinaire, les brimades, les toilettes séparées, les enfants que l’on élève et qui deviendront plus tard vos employeurs. Stockett nous dit toutes ces petites choses qui humilient, qui avilissent. Les toilettes séparées, les bibliothèques séparées. Vivre à côté, mais jamais ensemble. Elle nous parle également d’une société où le seul objectif de la femme est de devenir une bonne épouse, membre de la « Junior League » de la ville, une femme « bien comme il faut ».

Les chapitres alternent par groupe les points de vue de ces trois femmes si différentes de caractère et d’origine. Chacune affrontent bravement ses peurs, ses regrets, ses espoirs. A chaque fois, le style est légèrement différent, pour coller aux personnages, retranscrire leurs émotions, leurs doutes.

Stockett évite l’écueil du manichéisme. Ainsi, on verra des femmes blanches respecter leurs bonnes noires, les aider à traverser les drames de lavie, sans jamais le dire, de peur d’être rejetées par leurs amies du club de bridge. On verra des enfants aimer tendrement ses « mères » de substitution,

Un roman choral qui bouscule, enchante, émeut.

Une lecture commune avec Anjelica.

Les avis enthousiastes de Cuné et Amanda .

Commenter cet article

Y
<br /> <br /> Misère, ça fait déjà deux mois que j'aice livre dans ma PAL et que je veux le lire, mais j'attends d'avoir au moins deux jours que de lecture pour m'y consacrer exclusivement parce que je sens<br /> que je vais pl onger dedans.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Passé un certain moment dans le roman, je n'ai plus pu m'en défaire... c'est terrible!!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> Je viens de craquer pour lui et il a atterri dans ma BAL pui dans ma PAL ce soir !;-)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> bonne lecture alors!!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> Comme je le disais à Nymphette, j'hésite beaucoup pour ce roman...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> ah bon... pourquoi??<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> <br /> je vais le commencer prochainement !!!!! ton avis m'enthousiasme !!!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> ahhh j'espère qu'il va te plaire! tu avais moins aimé mon dernier coup de coeur, le Susan Fletcher, Un bûcher sous la neige.<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> <br /> En effet, un joli roman, émouvant et mémorable... à conserver et relire je pense!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Oui, absolument!<br /> <br /> <br /> <br />

Nous sommes sociaux !