Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Les contemplations

Publié par Choupynette de Restin sur 30 Avril 2008, 10:39am

Catégories : #Arts et Lettres, #coups de coeur

Ouvrage rassemblant 158 poèmes regroupés en 6 livres que Victor Hugo a publié en 1856. La plupart de ces poèmes ont été écrits entre 1846 et 1855 . Mais les poèmes les plus anciens de ce recueil datent de 1834. Les 11 000 vers des Contemplations comptent parmi les plus beaux poèmes de la poésie française . Victor Hugo y est à l'apogée de son art poétique.
Pour moi qui ne suis pas particulièrement férue de poésie, voilà un recueil qui m'a totalement séduite. La puissance évocatrice d'Hugo est impressionnante, exemple typique du romantisme.

Le crépuscule


L'étang mystérieux, suaire aux blanches moires,
Frisonne; au fond du bois la clairière apparaît ;
Les arbres sont profonds et les branches sont noires ;
Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?

Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?
Vous qui passez dans l'ombre, êtes-vous des amants ?
Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines;
L'herbe s'éveille et parle aux sépulcres dormants.

Que dit-il, le brin d'herbe ? et que répond la tombe ?
Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs.
Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe;
Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs.

Dieu veut qu'on ait aimé. Vivez ! faites envie,
O couples qui passez sous le vert coudrier.
Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie,
On emporta d'amour, on l'emploie à prier.

Les mortes d'aujourd'hui furent jadis les belles.
Le ver luisant dans l'ombre erre avec son flambeau.
Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,
Le brin d'herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.

La forme d'un toit noir dessine une chaumière;
On entend dans les prés le pas lourd du faucheur;
L'étoile aux cieux, ainsi qu'une fleur de lumière,
Ouvre et fait rayonner sa splendide fraîcheur.

Aimez-vous ! c'est le mois où les fraises sont mûres.
L'ange du soir rêveur, qui flotte dans les vents,
Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures,
Les prières des morts aux baisers des vivants.

Commenter cet article

Laeti 12/05/2008 13:54

Salut, je suis une petite nouvelle dans la blogosphère. Je suis vraiment de voir ce poème de Victor Hugo qui est une véritable merveille. Merci beaucoup. A bientot

katell 04/05/2008 21:03

Mmmm ça fait du bien la poésie :-) Merci pour cet instant d'évasion en compagnie de Victor Hugo!

choup 04/05/2008 22:38


Oui... un peu de finesse dans ce monde de brutes!


yueyin 01/05/2008 22:35

waouhhhh chuis comme lilly en admiration devant les deux vers qui vont du brin d'herbe à l'if... quoique le reste aussi hein :-)))))

Ras le Bol 01/05/2008 17:59


Très cher blogger,
Nous trouvons que votre blog est l'un des meilleurs et c'est pourquoi
nous vous proposons ce qui suit :

Le bracelet du "RAS LE BOL"

Ce bracelet est à porter par tous ceux qui en ont Ras le Bol et qui
veulent le montrer.

http://www.raslebol.moonfruit.fr

Ce mouvement n'est ni politique, ni religieux, ni une secte.
Si le principe vous plait, n'hésitez pas à en parler à vos amis et à l'insérer
sur votre blog, car si tous les gens qui en ont Ras le Bol, portaient ce bracelet
en même temps, les choses changeraient peut-être partout dans le monde.
Merci de nous lire

Gambadou 01/05/2008 14:09

Je suis accro à Victor Hugo. J'ai les contemplations chez moi et je m'y plonge de temps en temps avec délectation

choupynette 01/05/2008 18:04


Pareil! c'est toujours un moment fort agréable


Nous sommes sociaux !