Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Aya de Yopougon t 5 et 6 - M. Abouet & Cl. Oubrerie

Publié par Caroline sur 26 Juin 2019, 14:03pm

Catégories : #album, #Ma bibliothèque, #BD, #coups de coeur

aya de yopougon tome 5 abouet oubrerie bande dessinée

Ca y est! j'ai terminé la lecture de la remarquable série de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, Aya de Yopougon. Une série où l'on suit plusieurs personnages, qui a l'image de l'héroïne Aya, sont hauts en couleurs,

Encore plus palpitant que le tome précédent : Aya a découvert Mamadou avec une trentenaire riche, il s’agit de la femme du professeur de biologie (et violeur) d’Aya. En partant, elle est percutée accidentellement par une voiture. La personne au volant est un jeune homme, Didier, il a à peu près le même âge qu’Aya. Après que Didier a déposé Aya chez elle, elle apprend par sa petite sœur Akissi que Félicité s’est fait « enlever » par son père Zékinan ; sans demander l'avis de personne et avec l'aide de Bintou, elle compte bien récupérer sa sœur de cœur ! En France, Innocent s'habitue de plus en plus à sa nouvelle vie, avec quelques aléas… Sébastien son nouvel ami l'invite à vivre avec lui en tant que colocataire.  Grégoire ne s'est pas assagi, il se fait passer pour un pasteur et profite de l'argent de la quête pour la dilapider, Albert pour cacher son homosexualité, fait croire qu'il va se marier Voilà pour les débuts du tome 5. Tout va beaucoup évoluer, vous vous en doutez, jusqu'à la fin. Aya veut absolument se venger du professeurs de l'université qui l'a violée...et qui est aussi le parrain de Didier...tout se complique!

aya yopougon tome 6 oubrerie marguerite abouet gallimard

Bref, je ne divulgâche pas plus! Encore deux excellents tomes pour cette série d'une très grande qualité, autant sur le fond que sur la forme. Marguerite Abouet a réussi en six tomes à croquer une micro-société, le quartier de Yopougon à Abidjan (Côte d'Ivoire), dans toute sa diversité, ses enjeux sociaux, économiques, religieux etc. C'est fait avec énormément de finesse, encore plus d'humour et de lucidité. Tous les personnages qui le peuplent, les sentiments qui les animent, les situations qu'ils traversent sont complexes, nuancés, sans jugement.

Ca déborde de vie, de la petite case, à la grande maison des Sissoko, les "industriels" du coin. C'est pétillant, bourré d'humour, d'argot. Côté dessin, c'est coloré, et tout aussi vivant, les années 1970 reprennent vie sous nos yeux.

Maintenant que j'ai lu la série, forcément, j'ai envie de voir le dessin animé sorti en 2013 je crois...et on me dit qu'une série "spin-off" pour les enfants est également à lire... En tout cas, j'ai très envie de m'acheter l'intégrale (6 tomes réunis en 2)...c'est dire à quel point j'ai aimé Aya et ses amies!

Commenter cet article

A
Bravo, tu as bouclé la boucle ! Il ne te reste plus que le dessin animé en effet. Aaah je me replongerais bien dans cette série !
Répondre
C
oui, la boucle est bouclée, et pour moi c'est beaucoup dire!! je ne compte plus les séries BD commencées et jamais finies!! ;)

Nous sommes sociaux !