Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Tout ce que j'aimais

Publié par Choupynette de Restin sur 31 Juillet 2011, 08:35am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Première rencontre pour moi avec Siri Hustvedt, qui se trouve être la compagne de Paul Auster (toujours pas lu). C'est l'adorable Lou qui m'avait offert ce roman, qui est resté bien longtemps dans ma pal. C'est Cachou, qui a proposé une lecture commune. Je les remercie toutes les deux!

http://www.decitre.fr/gi/00/9782742755400FS.gifIci, ce sont deux couples qui vivent sur les mêmes rythmes dans les milieux artistiques du New York des années 1970. Ils emménagent les uns à côté des autres, attendent leur premier enfant ensemble, vivent et traversent de semblables tragédies. Léo est professeur d'histoire de l'art, Bill artiste peintre/sculpteur. Tous deux développent une très solide amitié. Nous les suivrons, eux et leurs couples respectifs, jusque dans les années 1990/2000. Des histoires parallèles qui ne manquent pas de failles ni d'angoisses ou de douleur, de la perte d'un enfant à la toxicomanie d'un autre, de la séparation à la déchirure.

Il faut le dire, j'ai eu beaucoup de mal à démarrer ce roman. Les 150 premières pages m'ont parues longues, arides, les personnages un peu fades. Les descriptions des oeuvres de Bill rébarbatives et trop longues. Bref, l'ennui. Puis, l'intrigue démarre vraiment, et sans que je sois capable de vraiment me l'expliquer, je n'ai plus pu décrocher du roman. Tous les soirs, j'ouvrais le livre, impatiente de savoir ce qui allait arriver à ces deux familles, avec qui je n'ai pourtant rien en commun, et dont les univers me sont totalement étrangers et sans attraits particuliers pour moi. Mais le fait est qu'Hustvedt m'a totalement accrochée. D'autant qu'il y a une sorte d'engrenage qui se met en place, une spirale infernale et l'on assiste à des évènements tragiques pour ces familles.
Siri Hustvedt a créé des personnages complexes, auxquels je me suis attachée, et pourtant je ne peux pas dire que je les ai appréciés. Etrange. Leur univers intellectuel reste passionnant, d'autant plus qu'au fil des oeuvres de Bill, les descriptions s'améliorent si l'on peut dire, et je les ai finalement trouvées très intéressantes, d'autant qu'elles ont énormément de lien avec l'histoire personnelle de Bill.

Hustvedt aborde un nombre de thèmes conséquent, de l'amitié et l'art, à la famille, en passant par la maladie, le deuil, l'amour et j'en passe. Il y a des passages vraiment magnifiques, touchants et émouvants. D'autres intellectuellement très intéressants.

Au final, un roman dans lequel j'ai eu du mal à rentrer mais qui m'a beaucoup plu, sans être cependant un coup de coeur. Il m'a donné envie de lire d'autres romans de cette auteure.

L'avis de Cachou (qui recense les autres participants à cette lecture commune.)

Commenter cet article

céline 09/01/2012 16:29


C'est par ce roman que j'ai découvert Siri Husdvet, et je pense qu'il reste mon préféré. L'hitoire est riche, les relations entres les personnages complexes. Un été dans les hommes est très
agréable aussi, plus léger !

Lou 28/08/2011 11:35



Ce livre a davantage été un coup de coeur pour moi mais je suis très heureuse de savoir qu'il t'a plu :) Voilà mon avis : http://myloubook.hautetfort.com/archive/2007/10/27/sublime.html (qui
date, je ne me rendais pas compte que je l'avais lu il y a quatre ans !).


J'ai trouvé ce roman dense et subtil, et même si mes souvenirs sont désormais très vagues je me souviens avoir été emportée par ma lecture à l'époque... il ne me reste plus qu'à lire à nouveau
Hustvedt !



Choupynette de Restin 05/09/2011 12:59



j'ai bien envie de tenter un été sans les hommes ou élégie pour un américain, mais pas tout de suite.



yueyin 27/08/2011 23:19



Interressant ça... je note donc... (encore et toujours)



Choupynette de Restin 05/09/2011 12:59



je te le prête si tu veux!



Karine:) 25/08/2011 01:54



J'en garde un excellent souvenir, mais un souvenir de lecture exigente.  Je relirai l'auteure, certainement. 



Lystig 14/08/2011 00:27



j'ai découvert Paul Asuter, mais pas sa compagne...


(j'aime la couverture... oui, je suis une grande fan d'E Hopper !)



Nous sommes sociaux !