Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


The green hornet

Publié par Choupynette de Restin sur 19 Janvier 2011, 16:03pm

Catégories : #Petit & grand écran

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/79/96/71/19603577.jpgLe directeur du journal Daily Sentinel se transforme la nuit en super-héros connu sous le nom de Frelon Vert. Il est secondé par Kato, l'expert en arts martiaux.

Voici donc le synopsis trouvé sur Allociné. Assez minimal, mais en même temps, il n'y a pas beaucoup plus à dire. Britt (joué par Seth Rogen, acteur fétiche d'Appatow) est l'héritier superfriqué de son directeur de journal de papa. Il ne fait rien de ses journées, jusqu'à ce que papa meure, tué par une guêpe. Au détour d'une conversation avec Kato, l'homme à tout faire de la demeure (surtout un excellent café), Britt décide qu'il est temps d'apporter la justice à la ville de LA. Et ce sera, le Green Hornet. Heureusement, pour lui, il sera secondé par Kato, petit génie de la mécanique et des arts martiaux.

Gondry s'est attaqué, pour notre plus grand plaisir, au super héros. Quoi que, ce super héros là, sauce potache déjantée, n'est qu'un idiot, limite neuneu, à l'égo surdimensionné au regard de ses réelles capacités. Ayant hérité du journal de son père, il décide d'utiliser l'organe de presse pour créer de toutes pièces le personnage du Green Hornet. Mais ce n'est pas sans conséquences, puisque le Méchant qui règne sur la pègre de LA, Chudnofsky (joué par l'excellent Christoph Waltz, chasseur de Juifs d'anthologie dans Inglorious Basterds), n'apprécie pas vraiment qul'on vienne jouer sur ses plates bandes.  Il décide donc de se charger du problème, en même temps qu'il renouvelle sa garde robe et son image écornée par les "exploits" du Green Hornet. Il s'appellera désormais Hemoglobinski. Tout un programme.

Gondry a réalisé là un film d'ado attardé, complètement réjouissant, servi par des acteurs tous au diapason. Les originalités visuelles sont toutes très bien trouvées, donnant au film beaucoup de peps. Les blagues potaches sont réjouissantes, et le rythme du film endiablé. Le principal atout de The green hornet est qu'il se joue des codes du genre. Par exemple, si Britt, au fond, veut devenir super héros, c'est pour se venger de son père qui, un jour, décapita la figurine de superhéros de son fils. Et ainsi de suite. Le tout donne un super divertissement.

Commenter cet article

yueyin 03/02/2011 09:36



me tente bien celui là... j'adore ce genre d'histoire et oui je sais c'est grave :-)))



Choupynette de Restin 06/02/2011 09:23



vraiment très sympa!



Pyrausta 02/02/2011 11:11



on a failli aller le voir ma fille et moi mais en regardant la bande annonce on a renonce ,trop peur d'etre déçues!!



Choupynette de Restin 06/02/2011 09:24



quand il passera à la télé alors!



Neph 19/01/2011 22:24



Je pense y aller ce week-end, j'espère que je le trouverai aussi divertissant !



Nous sommes sociaux !