Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


The Grand Budapest Hotel

Publié par Choupynette de Restin sur 15 Avril 2014, 12:25pm

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

http://fr.web.img3.acsta.net/pictures/14/01/20/12/06/239820.jpgEn 1932, dans la république encore indépendante (mais plus pour longtemps) de la Zubrowka, le Grand Budapest Hotel est ce qu'il se fait de mieux. M. Gustave, le concierge, chouchoute (voire plus si affinités) ses riches clients. Mais l'une d'elle a la mauvaise idée d'être assassinée (chez elle, pas dans l'hôtel cela dit, ç'aurait vraiment été de mauvais goût) et de léguer un magnifique tableau à M. Gustave. De péripéties en rebondissements, nous suivons les aventures de M. Gustave et de son fidèle lobby boy Zero.

Voilà un film absolument charmant, naviguant entre burlesque, loufoque et sérieux (mais pas trop de sérieux, quand même) avec virtuosité, le tout baignant dans une atmosphère retro-vintage qui ne pouvait que me plaire.  Avec en toile de fond la montée d'un régime autocratique et totalitaire (référence directe, bien sûr au nazisme). De fait, l'acharnement de M. Gustave à perpétuer un style de vie manifestement révolu n'en devient que plus futile, voire désespéré. La façade rose, les choux aux couleurs acidulées de chez Mendl contrastent crûment avec la noirceur des uniformes, et l'avenir du GBH est évidemment connu d'avance: dès l'ouverture du film (qui se déroule dans les années 80) il est décrit comme une ruine. Le suspense ne tient donc pas dans le futur de l'hôtel mais comment Zero en est devenu le propriétaire...

Astucieux, nostalgique mais lucide, le film de Wes Anderson a un charme fou, nous fait rire des aventures "abracadabrantesques" de ses personnages principaux (la distribution est splendide, Ralph Fiennes en tête), mais laisse entrevoir la réalité très sombre. Anderson affirme s'inspirer de l'oeuvre de Zweig. Je n'ai pas assez lu de l'oeuvre de cet auteur que j'admire, mais ce métrage n'est pas sans rappeler les description du Monde d'hier. Narration éclatée mais parfaitement maîtrisée, fourmillant de détails décalés donnant toute sa saveur au récit, beaux effets spéciaux, image sublime, The Grand Budapest Hotel est une totale réussite.

L'avis de Dasola plus mitigée.

Commenter cet article

maggie 19/05/2014 22:22


C'est l'un des réalisateurs que j'ai envie de découvrir et j'ai lu beaucoup de bonnes critiques sur ce film !

Choupynette de Restin 22/05/2014 20:08



Un coup de coeur pour moi!



Grominou 13/05/2014 07:06


Je ne savais trop à quoi m'attendre en y allant, n'ayant lu aucune critique, j'ai été charmée!

Choupynette de Restin 15/05/2014 17:01



charmée c'est le mot!! et puis Ralph Fiennes est tout bonnement excellent.



praline 28/04/2014 14:22


Comme toi, j'ai adoré ce film loufoque aux couleurs rétro !

Choupynette de Restin 15/05/2014 17:02



quelle ambiance!! rétro, un brin kitsch. j'adore!



céline 24/04/2014 13:59


J'aime bien l'univers de Wes Anderson en général, et ce que tu dis de celui-ci donne très envie !

Choupynette de Restin 15/05/2014 17:03



j'ai vraiment passé un très bon moment. il sait allier la forme (excellente, très travaillée) au fond



keisha 16/04/2014 08:39


J'ai aimé aussi. J'ajoute en plus un rythme tenu qui fait qu'on ne voit pas le temsp passer.

Choupynette de Restin 15/05/2014 17:04



absolument!! j'ai adoré de bout en bout.



Nous sommes sociaux !