Y'a d'la joie!

Mon blog de scrap

bannière crafty verte

Tout est là!

Depuis les émotions variées de la coupe du monde en Nouvelle-Zélande, je ne vous avais plus parlé de rugby. Shame on me. Alors que le Tournoi des VI Nations en est à son avant-dernier match, il fallait que je vous parle des chansons de stades, chantées par les supporters lors des rencontres. Oui, je sais, j'ai raté pas mal de matchs. Double shame on me.

Mais je me reprends en vous parlant aujourd'hui de cette vieille rengaine, Swing low, Sweet chariot, fréquemment entonnée par les supporters de sa Très gracieuse Majesté (a.k.a Babeth) au drapeau à la croix de Saint Georges. Car demain, les enfants, c'est le Crunch. La rencontre entre nos Bleus et les Anglais.

Quand nos amis Anglais sentent que leur équipe a besoin de soutien, ou au contraire qu'elle prend clairement le dessus, ils s'époumonent donc sur cette chanson qui date du milieu du 19ème siècle et fut écrite par Wallace et Minerva Willis. Des indiens Choctaw affranchis.

A l'origine, tous deux travaillaient sur une plantation dans le Mississippi et étaient la propriété d'un certain Brit Willis (d'où leur nom de famille) lui-même à moitié Choctaw. Lorsque ce dernier prit comme beaucoup la Piste des larmes (Trail of Tears : la route empruntée par les Amérindiens lorsque le gouvernement fédéral les obligea à migrer vers l'Ouest) ils partirent avec lui. Willis les "sous-loua" (quel affreux terme pour désigner une situation ignoble) à la Spencer Academy for Choctaw boys dans l'actuel Oklahoma. Swing low, sweet chariot est inspirée de la Red River qui leur rappelait le Jourdain et l'histoire du prophète Eli qui aurait rejoint le paradis dans une charrette.

Le directeur de l'école aurait tellement été ému par la chanson, qu'il en aurait envoyé la partition au Fisk Jubilee Singers, un groupe de chanteurs afro-américains. C'est alors que cette chanson "sortit" de la nation Choctaw. Les Fisk chanteront cette chanson devant la reine Victoria qui en aurait été elle aussi, très impressionnée, contribuant à populariser le morceau.

Une autre théorie est que ce Swing low... était un code que les esclaves noirs utilisaient pour évoquer leur évasion vers le Canada. Certains avaient même changé les paroles en Swing low, sweet Harriet, en référence à Harriet Tubman dont ç'aurait été un des airs favorits. Celle-ci avait réussi à s'enfuir et avait ensuite fait échapper des centaines d'autres esclaves.
Quoi qu'il en soit, ce morceau a pour sujet principal l'espoir. L'espoir que quelqu'un viendra apporter son aide à qui la chante.

Ce chant fut interprété par de nombreuses célébrités, dont Joan Baez lors du festival de Woodstock en 1969.

Les supporters anglais l'ont chanté pour la première fois lors du Tournoi des V Nations en 1987-88 lors d'un match contre l'Irlande. L'Angleterre avait alors perdu 15 de ses 23 derniers matchs et était "au fond du seau". Perdant 0-3 à la mi-temps, les Anglais se réveillèrent et gagnèrent par 35 à 3. Trois essais furent marqués par un joueur Noir, Chris Oti, et certains supporters entonnèrent alors le Swing low, sweet chariot.

 

Chorus:

Swing low, sweet chariot
Coming for to carry me home
Swing low, sweet chariot
Coming for to carry me home
I looked over Jordan and what did I see
Coming for to carry me home
A band of angels coming after me
Coming for to carry me home

(Chorus)

If you get there before I do
Coming for to carry me home
Tell all my friends I'm coming too
Coming for to carry me home

(Chorus)

Sometimes I'm up and sometimes I'm down
Coming for to carry me home
But still my soul feels heavenly bound
Coming for to carry me home

(Chorus)

 


 

Par Choupynette de Restin - Publié dans : Parlons rugby
Samedi 10 mars 2012 6 10 /03 /Mars /2012 09:57

Voir les 4 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

Incroyable! je croyais ce chant uniquement religieux... Et d'origine des esclaves noirs. Merci!

Commentaire n°1 posté par keisha le 10/03/2012 à 18h06

de fait, il est inspiré par la religion, mais ce n'est pas à proprement parler un chant religieux.

Réponse de Choupynette de Restin le 11/03/2012 à 12h34

Parce qu'ils reprennent des gospels, maintenant, les supporters dans les stades ?

Commentaire n°2 posté par Alex-Mot-à-Mots le 10/03/2012 à 20h32

faut croire! :))

Réponse de Choupynette de Restin le 11/03/2012 à 12h33

d'après wiki machin

Swing Low, Sweet Chariot est une chanson de type Negro spiritual qui vient des États-Unis. La chanson a également un lien important avec l'équipe d'Angleterre de rugby à XV et elle est régulièrement chantée lors des matches de cette équipe.

Commentaire n°3 posté par keisha le 11/03/2012 à 13h43

moui, sauf que c'est effectivement écrit par un indien choctaw. j'ai lu plusieurs articles, dont un sur USA today par un historien qui le confirment... moi aussi je pensais que c'était une chanson d'esclaves au départ. c'est considéré comme un negro spiritual probablement parce qu'il a été popularisé par les Fisk Singers, qui étaient noirs;

Réponse de Choupynette de Restin le 11/03/2012 à 14h56

j'ai vu aussi qu'à l'origine c'était bien une histoire d'indien..., tu as raison!

Commentaire n°4 posté par keisha le 11/03/2012 à 18h14
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés