Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Summer

Publié par Choupynette de Restin sur 9 Novembre 2012, 10:20am

Catégories : #Ma bibliothèque

Charity est une femme à part à North Dormer. Enfant adoptée par Lawyer Royall et sa défunte épouse, venue tout droit de la Montage, où une communauté vit à part, hors des lois, Charity ne se sent pas vraiment à sa http://boofsbooks.files.wordpress.com/2010/08/summer-edith-wharton.jpgplace dans le bourg rural. Elle s'ennuie.

Mais un jour arrive Mr Harney, architecte de son état et venant de la grande ville. Et l'espace d'un été, ils vivent une passion pas si cachée que cela, car les langues vont bon train à North Dormer. Que se passera-t-il à la fin de l'été?

Voilà un très court roman plein de sensualité, de passions (et je ne parle pas spécialement de galipettes). Charity n'est pas un personnage particulièrement "aimable". Sûre de sa beauté, elle est persuadée d'être supérieure à toutes les femmes du bourg. Mais paradoxalement, elle a bien conscience, dans sa relation avec Harney, de lui être inférieure de par ses origines. Personnage complexe, Charity est mise par Wharton dans une situation que l'on retrouve souvent dans ses romans: celle de devoir faire le choix entre la fuite et l'affrontement. Affronter la réalité ou non. Vivre dans l'illusion ou accepter les faits. Charity, elle, s'imagine qu'ailleurs, elle sera plus heureuse. Loin de North Dormer et de sa médiocrité. 

Beaucoup d'autres thèmes parcourent ce roman à l'écriture évocatrice: les relations entre ruraux et urbains, relations hommes-femmes etc. Charity et son père d'adoption ont une relation très ambiguë et que je trouve presque malsaine. Je ne peux pas en dire plus de peine de révéler la fin du roman, mais je dois dire que je la trouve peu satisfaisante!

Cependant, sans aimer les personnages, j'ai apprécié cette lecture, le style de Wharton, élégant et évocateur. En quelques phrases, elle est capable de décrire un personnage dans toute sa complexité, sa force et ses faiblesses. Les forces qui le/la tiraillent. 

J'ai été étonnée par l'audace, si l'on peut dire, du traitement du sujet (le roman fut publié en 1917). Puisque on y évoque, même si c'est à mots couverts, l'avortement. Une lecture parfaite après Le monde d'hier de Zweig, absolument passionnant. Mais je ne vous en parlerai qu'en décembre, car c'était une lecture pour le club!

Commenter cet article

T
<br /> comme toi je n'ai pas trouvé les personnages très attachants, mais le tout est très intéressant à lire et puis j'adore l'écriture de Wharton;<br />
Répondre
C
<br /> <br /> tu résume très bien mon sentiment!<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> hummmm ça a l'air chouette :-)<br />
Répondre
C
<br /> <br /> ça l'est. je l'ai sur John si tu veux.... :)<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> J'ai aussi beaucoup aimé ce roman, même si je n'ai pas réussie à m'attacher à Charity (elle n'a rien de sympathique).<br /> <br /> <br /> Wharton est décidément une "grande"!!<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Oui, une très grande même!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Ah ! Wharton, j'ai aimé tous ses romans jusqu'à présent, ses descriptions sans illusions. Evidemment, je lirai celui-là ! Tu me donnes envie de l'emprunter sans tarder !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> c'est un roman intéressant, même si je ne peux pas dire que j'ai adoré. Mais j'aime énormément l'écriture de Wharton.<br /> <br /> <br /> <br />

Nous sommes sociaux !