Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Réflexions dominicales

Publié par Choupynette de Restin sur 28 Mars 2010, 18:03pm

Catégories : #Y'a d'la joie

Certaines pathologies sont plus ou moins graves. Plus ou moins transmissibles. J’ai été récemment confrontée à une forme aigue d’un mal qui frappe sans crier gare et dont il semble impossible de se soigner. Le Déni de la bloggeuse littéraire. Oui, vous avez bien lu. Je suis sûre que vous aussi vous connaissez une personne souffrant de ce mal terrible. Cherchez bien. En général, lors d’une sortie, la bloggeuse vous assure que vu sa pal gigantesque qui augmente à vue d’œil sans participation aucune de ladite bloggeuse, celle-ci se doit d’être raisonnable. Ah la raison face à la passion. Un peu comme dans Raison et sentiments. Certaines sont très Elinor. D’autres sont résolument des Marianne. C’est bien des Marianne bloguesques que je souhiate vous entretenir..

Certaines sont plus atteintes que d’autre par le Déni. Deux faits doivent vous alerter, et vous mettre la puce à l’oreille : la personne qui vous parle est bien atteinte du Déni de la bloggeuse littéraire. D’une part, elle n’arrête pas de se plaindre de cette fameuse pal qui ne réduit jamais. Et augmente toujours. Au point même qu’elle semble douée d’une vie propre. Mais, je vous le demande,  a-t-on jamais vu des livres se jeter sur des passantes sans défense, ou prendre d’assaut des boîtes aux lettres qui ne demandaient rien ? Bien sûr que non. La bloggeuse en déni a aussi une drôle de tendance quand il s’agit de cette fameuse pile soi disant auto-régénératrice : la scinder. Souvent en « nouvelle » et « ancienne » pal. Les pals d’avant-blog sont aussi séparées de leur consœur d’après ouverture d’un blog. Tout ceci, tenez-vous le pour dit, chers lecteurs,  n’est qu’un stratagème de déni primaire. Mais il annonce bien pire.

Lorsque comme moi, vous serez confronté au stage ultime, vous comprendrez alors la spirale infernale dans laquelle s’est enferrée votre amie. Le stade ultime, c’est bien sûr une bloggeuse qui vous demande expressément, connaissant votre volonté de fer face à l’attrait quasi charnel que sont les livres, de la surveiller, de la freiner, voire de la plaquer (genre plaquage à la Chabal un soir de match contre les Anglois) si jamais elle s’engage sur une pente glissante. Par glissante, on entend la lecture approfondie de la 4ème de couverture suivi d’un feuilletage rêveur, les yeux dans le vague, d’un ouvrage. Mais dans le stade ultime du Déni de la bloggeuse littéraire, celle-ci achète (sous vos yeux ébahis et malgré vos rappels à ces vœux pieux solennellement pris avant même d’entrer dans un lieu de perdition (librairie, salon)) un livre, et vous soutient, les yeux dans les yeux que « celui-là, il ne compte pas parce… » et de vous sortir une excuse plus ou moins fumeuse. Là, vous savez que la personne en question est passée du côté obscur de la blogosphère.

Oui, amis, le déni est une pathologie grave de la bloggeuse en phase terminale de boulimie livresque.  Il nous faut tous être sur le qui-vive.

 

Dans le marasme ambiant, chacun tente de s’en sortir comme il peut. Les compagnies aériennes dites « low-cost » font ainsi preuve de beaucoup d’imagination pour vous soutirer le moindre centime. Suivant le type de carte bancaire avec laquelle vous paierez, il vous en coûtera plus ou moins cher. Oui, il fallait l’inventer… payer pour… payer !! Certains ont même évoqué l’idée de… retirer les sièges.

Il y a désormais une option que certains trouvent assez intéressante pour se la payer : le « speedy bording ». Ou, en français : payer pour le privilège de rentrer avant tout le monde dans l’avion. Vendredi, ce « speedy bording » nous a fait doucement rire. Car, après 4 heures d’attente dans un hall frigorifique (qui a dit que les consommateurs étaient de la viande pour les compagnies ?), on appela, en premier, les passagers ayant payé la modique somme de €14,99. Et oui, c’est ça le speedy bording : on est juste 4 heures moins 2 minutes en retard sur l’horaire d’embarquement. Mais, quand même, et c’est là je crois le défaut majeur de cette option : on arrive à la même heure que les autres à la destination.

 

Pour finir sur une note culturelle. Au Louvre se tient en ce moment une très belle exposition intitulée sobrement « Sainte Russie ». Elle retrace plusieurs d’histoire de ce qui fut au départ le peuple Russ, pour devenir l’empire qui prit la suite de Byzance-Constantinople, avec Moscou comme troisième Rome. Une très belle exposition qui nous balade depuis le 9 siècle jusqu’au voyage de Pierre le Grand en Europe et la construction subséquente de Saint-Pétersbourg. Des icônes remarquables, des manuscrits pour certains dans un état de conservation étonnant et aux enluminures tout simplement somptueuses, nous donnent à voir une Russie profondément marquée par la foi. Dépaysant et magnifique. A voir jusqu’au 24 mai.

Commenter cet article

Manu 07/04/2010 14:46



Je pense que toutes celles qui rigolent devant leur écran (moi par exemple) connaissent ce déni



Choupynette de Restin 07/04/2010 18:35



y'a des chances... :))))



Anjelica 02/04/2010 22:42



Malheureusement, je crois qu'il n'y a plus grand chose à faire pour aider notre amie atteinte du syndrome dont tu parles. Je pense qu'elle est passée du côté obscur de la force (où un truc comme
cela)



Choupynette de Restin 03/04/2010 20:09



;)



maeve 31/03/2010 19:30



Moi je dis que si, si, parfois les livres arrivent insidieusement dans les boîtes aux lettres, tout seul comme des grands... .


Et les Low Cost, je fais une allergie virulente en ce moment à une certaine compagnie qui a l'art et la manière de se moquer du monde LOL !



Choupynette de Restin 02/04/2010 10:01



hihihih... serait-ce une compagnie irlandaise? .D



BlueGrey 30/03/2010 11:52


Mouarf ! Je me marre ! "Le Déni de la bloggeuse littéraire" !!! Jolie formule, bien trouvée !
Mais je ne vois absolument pas à qui cela pourrait s'appliquer... Vraiment pas...


Choupynette de Restin 30/03/2010 11:59


hihihihi!!! ca m'a vraiment frappée au salon avec quelques bloggueuses... mais je dois dire que j'ai pas mal de matière.. car nous sommes toutes plus ou moins touchées par ce phénomène!


Nanne 29/03/2010 22:19


Est-ce le week end des Rameaux qui te pousse ainsi à la confession sur le syndrôme du déni de la PAL chez les blogueuses en général et chez toi en particulier, Choupy ?! Ou est-ce une envie de
dénoncer d'autres blogueuses (dont je tairai le nom ici pour éviter la polémique), juste pour le plaisir de balancer ;-D Dans tous les cas, je te rassure, je suis aussi dans le déni de la PAL. Je
me refuse à la voir grossir. Elle ne fait que diminuer, malgré les achats, les échanges, les prêts intempestifs ! Autre chose concernant une lecture commune. Est-ce que cela t'intéresserais de lire
ensemble "Le roi soleil se lève aussi". Donne-moi une date qui te convient et je me câle sur ta proposition ...


Choupynette de Restin 30/03/2010 11:41


Je ne suis pas dans le déni...je n'ai pas scindé ma pal, et n'achète pour ainsi dire aucun livre en ce moment. Tu peux demander à qui tu veux! ;P
Je serais ravie de lire avec toi Le roi soleil. On peut même s'y mettre rapidement?


Nous sommes sociaux !