Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Quand les lumières s'éteignent - Erika Mann

Publié par Choupynette de Restin sur 27 Février 2014, 23:00pm

Catégories : #Ma bibliothèque

http://lettresexpres.files.wordpress.com/2012/12/quandleslumieres.jpg?w=185&h=300Notre club de lecture a récemment eu pour thème l'engagement. J'avais alors lu Ceux de 14, le superbe récit de Maurice Genevoix que je vous recommande chaudement. J'aurais aussi pu évoquer ma lecture il y a quelques mois (eh oui, billet trèèèès en retard!) de ce recueil de nouvelles documentaires (?) écrites par Erika Mann. La fille aînée de Thomas Mann, très engagée politiquement, actrice, elle entame un voyage à travers le monde avec son frère (Merci InColdblog pour le rectificatif ) Klaus. Elle s'engage aussi dans une carrière de journaliste, et d'auteure de livres pour enfants. Elle quitte l'Allemagne peu après l'accession au pouvoir des Nazis. Femme libre issue d'une famille Juive, lesbienne et actrice, Erika Mann était tout ce qu'exécraient les Nazis.

Quand les lumières s'éteignent est pour elle l'occasion de dénoncer tout ce qui se passe dans l'Allemagne et qui reste ignoré du grand public à l'étranger. De l'hôpital à l'école, en passant par le commerce du coin ou l'usine, Erika Mann décrit avec minutie l'absurde des dogmes nazis appliqués à la vie de tous les jours, les révoltes minuscules et majuscules de ceux qui s'opposent ouvertement ou grâce au discours ironique. Futile, peut-être, mais quand il ne reste que cela...

Comme Montesquieu et ses lettres persanes, c'est par le truchement d'un individu "extérieur" à la communauté, ici un touriste, que le lecteur découvre avec effarement, horreur, l'univers nazifié des Allemands.

Pas de grands discours enflammés, pas de diatribes cinglantes, juste (si l'on peut dire) des récits que l'on imagine tirés de faits plus ou moins réels. Des récits souvent inscrits dans l'intimité des Allemands, et qui questionnent le lecteur. Erika Mann écrit en 1940, probablement pour dénoncer et pousser les Etats-Unis à s'engager dans la guerre, alors que le camp isolationniste est très puissant outre-Atlantique.

 

L'avis de Gambadou, de Kathel.

Commenter cet article

In Cold Blog 28/02/2014 21:33


De Klaus et Erika (qui sont frère et soeur ), j'ai lu et beaucoup aimé A travers le vaste monde qui raconte leur voyage
à travers l’Amérique jusqu'au Japon, la Corée, la Russie, et l’Allemagne via la Pologne !
De sacrés personneages ces deux-là. Passionnant !

Choupynette de Restin 01/03/2014 10:25



merci pour le rectificatif ;)



Miss Léo 28/02/2014 15:15


Très beau recueil ! Je l'avais moi aussi chroniqué il y a quelques mois.

Choupynette de Restin 01/03/2014 10:26



j'irai lire ton billet.



Alex-Mot-à-Mots 28/02/2014 14:14


Intéressnat de savoir que la fille de Thomas Mann a elle aussi écrit.

Choupynette de Restin 01/03/2014 10:26



Je préfère de loin ce qu'elle écrit... je me suis mortellement ennuyée à la lecture de La montagne magique. :)



Nous sommes sociaux !