Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Pandemonium, t1

Publié par Choupynette de Restin sur 26 Octobre 2010, 09:42am

Catégories : #Ma bibliothèque

Comme son pour cette lecture, je vous propose d'écouter Damien Rice, avec le titre Cold Water, de son album O.Pas de rapport particulier avec la lecture, mais j'aime beaucoup cette chanson. Raison suffisante, non?

 

 

Le Waverly Hills Sanatorium fut l’un des établissements les plus réputés des États-Unis pour le traitement de la tuberculose. Entre 1920 et 1960, plus de 63 000 personnes y ont trouvé la mort. Cet énorme bâtiment construit en forme d’ailes de chauve-souris, aujourd’hui en ruine, a été classé parmi les 10 endroits les plus effrayants au monde. Été 1951, http://www.bedeo.fr/var/bedeo/storage/images/data/albums/pandemonium-sanatorium-pandemonium-1-54578/1131546-3-fre-FR/Pandemonium-Sanatorium-PANDEMONIUM-1_bd_type4.jpgDoris amène Cora, sa petite fille malade au sanatorium. Elle y avait été soignée à l’âge de 11 ans. Elle ne se doute pas qu’elle ne pouvait pas trouver pire endroit au monde pour faire soigner sa fille.

J'ai emprunté cette BD à la bibliothèque tout à fait par hasard. Alors que je la sortait du bac pour la regarder d'un peu plus près, une personne m'indiqua "Ah cette BD est géniale!". Et après une discussion fort intéressante, j'ai décidé de tester.

Et c'est un essai concluant. Cora est une petite fille attachante, effrayée par sa maladie, et les manifestations dont elle est témoin. Elle voit des morts! Personne ne la croit au début, bien sûr, mais rapidement, l'on comprend que ces morts sont les anciens patients du sanatorium. Mais pourquoi hantent-ils ce lieu? On ne peut que le deviner dans ce premier tome. Mais la thèse des expériences est des plus probable.

J'ai beaucoup aimé les dessins, très expressifs, les couleurs magnifiques, et le scénario. Un peu prévisible, mais plutôt bien foutu. Dès le début, les auteurs ( Christophe Bec pour le scénario, et Stefano Raffaele pour les dessins) nous plonge dans une atmosphère étrange, pesante. Et la tension ne fait que monter au fil des pages.

J'ai toujours un peu de mal avec les personnages de BD, car je les trouve souvent assez peu fouillé psychologiquement. c'est un peu le cas ici, mais comme l'intrigue se déroule à un rythme soutenu, ce n'est pas si gênant.

Bientôt, le tome 2!

Commenter cet article

K
<br /> <br /> Ça semble freaaakant!!!  Le genre de trucs qui me donne peur d'avoir peur.  J'ai vu un reportage sur ce truc un jour et j'ai eu la peur de ma vie!  Malgré tout, en BD, je devrais<br /> être capable de survivre à ça!!!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> C'est vrai que c'est "freakant" comme tu dis!! :))) et les dessins sont vraiment beaux.<br /> <br /> <br /> <br />

Nous sommes sociaux !