Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Mister Pip - Lloyd Jones

Publié par Choupynette de Restin sur 26 Juin 2010, 08:18am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

4ème: Depuis l’arrivée des soldats sur l’île de Bougainville, il ne reste qu’un seul Blanc dans le village où habite la jeune Matilda. Il s’appelle M. Watts, porte un nez de clown, promène sa femme dans un chariot et s’improvise maître d’école. Chaque leçon commence par la lecture à voix haute d’un chapitre des Grandes Espérances, écrit par l’un de ses amis, M. Dickens.
http://4.bp.blogspot.com/_jlTXq3F13R0/SiHAcnrab_I/AAAAAAAACAA/vO8hoZD_Sbs/s400/mr+pip.jpgAlors que les échanges de tirs résonnent dans les montagnes, Matilda et ses camarades se passionnent pour les aventures vieilles d’un siècle d’un petit orphelin surnommé Pip, dans une ville appelée Londres, dont les contours leur semblent bientôt plus réels que leur région à feu et à sang. À leur tour, quelques adultes du village poussent la porte de l’école et viennent raconter leurs propres histoires, pour transmettre aux enfants la sagesse des anciens.
Mais dans une île ravagée par la guerre, l’imagination ne protège pas toujours de la folie des hommes.

Un roman découvert grâce à MS, qui me le rapporta il y a de cela deux ans de Nouvelle-Zélande, où il avait reçu un prix (le livre, pas MS), et sorti de la pal grâce à InColdBlog. Je les remercie vivement!

Matilda est une ado indépendante, vive, mais la vie sur une île soumise à un blocus extrêmement strict est triste et envahie par la peur.

Mr Watts est un personnage bizarre: homme blanc, il tire une carriole sur laquelle se tient immobile et muette sa femme Grace, originaire de l'île et donc noire. Mais Mr Watts, dont les enfants se moquent, va changer leur vie en leur faisant découvrir Les grandes espérances, de Dickens, et son personnage principal, Mister Pip.

Ce livre est formidable. Et il a eu un effet bizarre sur moi. Tout d'abord pendant la lecture, je l'ai apprécié, mais sans être totalement prise par l'histoire. Et puis, après lecture, à des moments inattendus, des passages me revenaient à l'esprit, et j'y trouvais des sens cachés, j'en faisais une deuxième lecture. Car c'est bien un roman à plusieurs niveaux de lectures que Lloyd Jones a écrit. C'est d'abord l'histoire d'une communauté, et d'une adolescente, vivant sur une île (Bougainville, en Papouasie Nouvelle Guinée) totalement coupée du monde, prise entre des révolutionnaires et mercenaires qui se livrent, tous, à des exactions terribles sur les villageois.

C'est aussi une réflexion, que dis-je, une célébration de la lecture et du pouvoir de la littérature comme échappatoire . Mais aussi comme mise en perspective du monde. La littérature, enfin, comme l'ordre (celui créé par un auteur) face au chaos de la réalité. C'est aussi la littérature face à la religion: quand tout va mal, vers laquelle se tourner? La littérature, enfin, qui crée des personnages dont on a l'impression qu'ils sont réels. Tellement réels que l'on pourrait leur parler. Tellement réels que l'on a envie de les gourmander s'ils font une bêtise ou prennent une mauvaise décision.

Enfin, c'est une réflexion sur la vérité, le fait qu'il n'y en aie pas une, mais plusieurs, que chacun voit  la réalité à sa façon et crée ainsi sa propre vérité. Qui n'est pas la Vérité telle que comprise dans la religion par exemple, une et indivisible, inaltérable, irrémédiable.

Un beau roman, assurément, qui donne une sacrée envie de lire Dickens, et qui malgré (ou à cause) d'une lucidité, d'un réalisme terribles, garde tout de même une trace d'espoir.

Les avis de Karine:) et Leiloona.

Lloyd Jones dans ce roman s'inspire de faits réels, ceux qui se sont déroulés dans les années 90 sur l'île de Bougainville. Pour en savoir plus, je vous propose de lire cet article de 1997 paru dans Libération, ou encore cet article, celui-là en anglais.

Commenter cet article

emiLie 29/06/2010 20:22



C'est gentil mais je ne préfère sinon je vais garder ton livre 10 ans et je n'exagère pas... j'espère tout de même m'améliorer un peu plus en Anglais cet été, j'ai trois livres en Anglais qui
m'attendent. 


Si un miracle a lieu, je te tiens au courant



Choupynette de Restin 29/06/2010 20:43



je comprends !



La Nymphette 29/06/2010 07:54



Ho la la, je vais être obligée de le relire, parceque je crois que la première fois, j'en suis restée au premiern niveau et n'ai pas dépassé la p50, je l'avais trouvé enfantin!



Choupynette de Restin 29/06/2010 20:18



bah, si ça ne t'a pas plu... faut pas se forcer non plus, hein! ;)



emiLie 27/06/2010 22:08



Tu me donnes envie de découvrir ce livre, en plus après des recherches sur Amazon, je peux te dire que j'ai flashé sur la couverture française qui est malheureusement en grand format. 


Autre alternative, je compte améliorer mon anglais cet été mais jusqu'à lire ce livre en vo, je ne sais pas



Choupynette de Restin 29/06/2010 20:19



Si jamais ça te tente, je te l'envoie si tu veux! mais bon, c'ets en VO :)



Theoma 27/06/2010 11:52



Et dire que je ne connais pas ! Qu'est-ce que je fais de mon temps, je me le demande ! ;-)



Choupynette de Restin 27/06/2010 17:57



si on devait tout connaître, ma pov dame... :D Une belle découverte pour moi en tout cas.



Leiloona 27/06/2010 09:05



Si Ys repasse par là ...


Ces deux romans ne sont pas comparables. Pour moi, celui-ci est largement mieux écrit que "le cercle littéraire" ...



Nous sommes sociaux !