Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans la série des héroïnes attachantes, je demande une jeune anglaise, fille d'un marchand des quatre saisons, http://img.over-blog.com/184x300/3/28/40/18/Dossier004/Maisie-Dobbs.jpginfirmière durant la première guerre mondiale, pétrie de philosophie et de psychologie, ayant étudié à Cambridge grâce à sa bienfaitrice, une lady de la haute société londonnienne, soutien des suffragettes. En 1929, Maisie Dobbs s'installe à son compte en tant que détective privé. Pas commun. Aussi peu commun que cette femme ayant plus de sagesse que ne laisse présager son jeune âge.

La voilà engagée par un homme pour surveiller l'épouse de celui-ci. Il a de sérieux soupçons quant à la fidélité de sa femme. Pour Maisie, ce n'est pas franchement une affaire très intéressante, mais que diable, il faut bien payer le loyer et les charges... Et c'est bien autre chose qu'une simple histoire d'infidélité que Maisie va rencontrer lors de son enquête.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture très agréable qui vaut essentiellement pour le personnage de Maisie, soutenu par des personnages secondaires bien campés et tout aussi attachants que l'héroïne. Volontaire, Maisie Dobbs fait preuve de beaucoup d'intuition, qui frise parfois le don de double-vue. Elle est surtout une femme de son temps, avide d'indépendance. L'enquête en elle-même n'est pas un chef d'oeuvre de complexité, loin de là, mais elle permet à l'auteur, Jacqueline Winspear, d'aborder un thème que pour ma part je n'ai que peu lu: le retour du front des soldats de la première guerre mondiale.

Comment ceux-ci, souvent terriblement marqués émotionnellement et physiquement, se retrouvent "lâchés"dans le civil. Sans vrai soutien, surtout psychologique. La difficulté de vivre une vie "normale" après des années d'horreurs (et cela vaut aussi pour les infirmières comme Maisie d'ailleurs), le regard des autres sur les "gueules cassées" etc. Sur ce thème des gueules cassées, il me faut lire La chambre des officiers de Marc Dugain dont j'ai vu récemment la magnifique adaptation.

C'est agréable, donc, cela se lit fort bien, le style de Winspear coule, parsemé de moments de légèreté et  humour bienvenus. Elle dresse un portrait assez fidèle de l'Angleterre des années 1910 à 1930.

Je remercie Anjie de m'avoir permis de le lire!

Tag(s) : #Ma bibliothèque
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :