Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Mad Men

Publié par Choupynette de Restin sur 5 Mars 2011, 09:45am

Catégories : #Petit & grand écran, #coups de coeur

Qui sont http://series-tv.premiere.fr/var/premiere/storage/images/series/news-series/mad-men-rencontrez-matthew-weiner-createur-de-la-serie-joan-holloway-et-roger-sterling/37626782-1-fre-FR/Mad-Men-Rencontrez-Matthew-Weiner-createur-de-la-serie-Joan-Holloway-et-Roger-Sterling_image_article_paysage_new.jpgles Mad Men? Les publicitaires de Madison Avenue. Cette série, excellente, centre son intrigue sur le cabinet Sterling Cooper, pas le plus grand, pas le plus brillant, mais qui compte dans ses rangs l'un des meilleurs dans sa partie: Don Draper, directeur de la création. Tout cela, dans les années 60, où l'Amérique change, la télévision fait son entrée dans les ménages et la société de consommation entre dans son âge d'or.

Des publicitaires, dans les années 60, pas intéressant? Détrompez-vous. Mad Men est probablement l'une des meilleurs séries que j'ai eu l'occasion de visionner ces dernières années. Sont succès est d'autant plus spectaculaire que personne (encore moins les producteurs et la chaîne qui la diffuse) n'y croyait. Pensez-vous! Pas de docteur boîteux aussi intelligent que méchant et cynique, pas d'infirmière droguée, pas de crimes sexuels abominables, pas d'enquêteurs scientifiques opérant sur de la musique pseudo techno, ni de tueur en série, pas de sexe au xvème siècle ou encore de mère de famille dealeuse. Bref, rien de ce qui fait le succès des séries actuelles. Et pourtant, Mad men a son lot de personnages cyniques, arrivistes, de femmes vamp-esques, de femmes objets. Mais ce lot-là, mes enfants, il a de la tenue, de la profondeur.

http://s.plurielles.fr/mmdia/i/58/9/mad-men-saison-3-serie-creee-par-matthew-weiner-en-2007-avec-jon-4529589fbxuv_2041.jpg?v=2Mad Men est une peinture en technicolor que l'Amérique triomphante des années 60, en lutte contre le communisme et qui s'adonne aux joies du consumérisme. Dans ce monde-là, les hommes sont des hommes, et les femmes portent des jupes. Et restent à la maison. Elles travaillent tant qu'elle sont célibataires, mais ensuite, elles accèdent au statut suprême de femme au foyer, mère comblée et épouse parfaite. Les hommes quant à eux doivent avoir une belle voiture, des conquêtes et du pouvoir. Etre des hommes donc, des vrais. 

Don Draper (joué par l'excellent et inconnu jusque là, John Hamm) est, on s'en rend compte très vite, à l'instar d'une société très portée sur les apparences, une façade. Don Draper n'est pas Don Draper. Il a usurpé l'identité d'un soldat pendant la guerre de Corée. Il vit donc sous un nom d'emprunt, affichant une identité qui n'est pas la sienne. Et comme tous les personnages de la série, on découvrira peu à peu les fêlures, les faiblesses, les bassesses et l'ambition d'un homme à qui tout semble réussir et qui pourtant est malheureux. Chaque personnage, de la sage et belle Betty, épouse de Don,http://blogs.lexpress.fr/cafe-mode/wp-content/blogs.dir/755/files/2010/09/mad_men-thumb-600x450-thumb-600x4501.jpg sorte de femme-enfant qui révèlera pourtant un fond vénéneux et intransigeant, à la sulfureuse Joan, secrétaire "en chef" des demoiselles de Sterling Cooper femme forte qui pourtant accepte l'inacceptable, en passant par Pete Campbell, "copywriter" ambitieux dont les crocs rayent le parquet, pétrifié devant son père, ou encore Peggy  secrétaire de Don, timide, naïve, et incarnant à mon avis une certaine forme de résilience et de courage, chaque personnage, disais-je, va peu à peu se dévoiler.  Pour une analyse tout en nuance des relations humaines et sociales dans toute leur complexité au coeur de cette Amérique victorieuse et toute puissante des années 60.

On est édifié par ce besoin quasi pathologique de Don de coucher à droite et à gauche, mais presque toujours avec des femmes fortes, des femmes à poigne qui pourraient (sont?) être l'égales de l'étoile de la publicité new-yorkaise. Et pourtant, on ne peut que voir Don comme un homme perdu entre sa lutte pour garder son identité secrète, son métier, son infidélité chronique et son besoin d'être au centre d'une cellule familiale saine d'un côté, et son envie de laisser tomber le masque. Cet homme, c'est http://www.tvchronik.com/wp-content/uploads/2008/07/madmen01-min.jpgun paradoxe ambulant. Comme tous les personnages: il y a sa personnalité (son personnage?) au bureau, puis à la maison, et puis il y a Don (ou Dick?), le vrai celui qui reste tapi tant le noir, au fond.

Mad Men c'est une étude sociale sans concessions: place de la femme, place des Noirs dans une société bien pensante, où la naissance fait pour beaucoup (tout?), où adopter est une hérésie familiale et vous vaudra d'être déshérité, où l'argent est maître, où la religion a énormément d'importance.  En cela, cette série est extrêmement intéressante, car finalement, on peut se demander ce qui a changé depuis.

De même que la publicité reflete l'évolution de la société, en est le miroir, cette série nous conte les années 60 et nous met face aux contradictions de notre propre époque.

Les acteurs sont tout simplement très très bons, la réalisation impeccable, les scénarios et les intrigues menés de main de maître. C'est tenu, complexe, tendu, et bougrement intelligent.

 

Voici la bande annonce pour la saison 1: première vidéo en VO, la seconde est celle de Canal+ qui diffuse la série en France. Je trouve que ce n'est pas la meilleure qu'ils aient faites, loin de là.

 

 

 

 

Commenter cet article

akialam 16/03/2011 16:46



C'est vrai que la carte illimitée ça aide :p



akialam 16/03/2011 11:44



Il faut vraiment que je m'y mette mais y'a pas à dire, j'ai du mal à rester en place devant une série quand je pourrais aller au cinéma et voir un film sur grand écran... je n'en profite pas
pareil.



Choupynette de Restin 16/03/2011 15:10



je n'ai pas du tout ce "problème" là. Quand y'a rien à la télé, c'est dvd séries. Et puis, le ciné, quand on n'a pas la carte illimité, c'est quand même pas donné.



Manu 09/03/2011 14:14



J'ai enregistré les 4 ou 5 premiers épisodes en VO (puis j'ai oublié le reste grr) mais pas encore regardé. Je pense que c'est une série qui va me plaire !



Choupynette de Restin 09/03/2011 15:15



pour ma part, c'est vraiment un coup de coeur!



yueyin 08/03/2011 17:41



J'aimerais voir :-))))



Choupynette de Restin 09/03/2011 13:59



ouiiiiiii :))))



Tiphanie 05/03/2011 21:26



On me  conseille cette série depuis un moment déjà je pense que je vais m'y mettre  dès que j'aurai fini Borthers and Sisters.



Choupynette de Restin 06/03/2011 13:19



bon visionnage!



Nous sommes sociaux !