Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Les voleurs de Manhattan

Publié par Choupynette de Restin sur 3 Juillet 2012, 12:22pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Ian Minot vit sur les derniers dollars hérités de son défunt père, tentant sans succès de percer dans le monde de l'édition http://www.gallmeister.fr/images/book_v_527.jpget d'être enfin publié. Servant cafés et boissons dans au Morningside Café, aux côtés de Faye, une artiste et de Joseph, un acteur obèse lui aussi incapable de percer dans son secteur, Ian, en couple avec une roumaine, Anya, elle aussi apprentie auteure, ne fait que végéter. N'éprouvant que mépris pour la star "littéraire" du moment, un ancien taulard ayant écrit son autobiographie. Un livre bourré de fautes, écrit par un personnage affligeant. Mais bientôt, Ian se voit proposer un projet saugrenu mais fort alléchant par Jed Roth: écrire une fausse autobiographie, où un manuscrit très rare du Dit du Genji serait volé, berner l'édition et son petit monde d'hypocrites, puis révéler la supercherie.

Ian pense avoir enfin trouvé la solution à ses problèmes, financiers et littéraires, mais il n'est cependant pas au bout de ses surprises...

Si la première partie, reposant essentiellement sur le thème "tous pourris dans le monde de l'édition, la sincérité ne fait pas vendre etc" est sympathique, sans plus, le roman prend un peu plus d'ampleur et surtout d'intérêt après la proposition de Roth. Ensuite, accéleration du rythme et l'on ne peut plus lâcher le roman jusqu'à la toute fin. 

Sympathique, je le disais, mais aussi astucieux, Les voleurs de Manhattan joue sur les faux-semblants, les trouvailles de vocabulaire d'Adam Langer (un tolstoï est un gros livre, un prous est un lit, une hemingway est une phrase, un atwood une crinière flamboyante etc - termes qui m'ont d'ailleurs un peu agacée au début, avant que je découvre le glossaire en fin de roman permettant de les comprendre) et des personnages qui gagnent petit à petit en épaisseur. Ce n'est évidemment pas un roman où la psychologie est essentielle, mais au fur et à mesure que l'intrigue avance, de nouvelles facettes de leur caractère sont révélées, amenant le lecteur à repenser ses premières impressions.

C'est plutôt bien fait, une dénonciation des travers du monde de l'édition au sens large sous forme de lecture fort agréable. La structure du roman dans le roman est astucieuse aussi, le style plaisant. Un roman parfait pour les vacances.

Avis positifs de: Keisha, Ys, Kathel.

Commenter cet article

**Fleur** 22/07/2012 20:46


Une de mes prochaines lectures, c'est certain !

Titine 10/07/2012 13:16


Ton avis positif renforce ceux que j'avais déjà lu à propos de ce livre. Cela ne sera pas pour les grands vacances mais peut-être pour les parochaines !

Lystig 06/07/2012 12:48


les "inventions littéraires" m'ont beaucoup plu !

Karine:) 05/07/2012 18:43


Le thème ne me tentait pas particulierement... mais après, tu dis que c'est astucieux... et du coup, j'ai envie de voir par moi-même... vilaine!

In Cold Blog 04/07/2012 20:45


Je l'ai noté sur ma LAL mais j'ai l'impression que plus le temps passe, moins les avis que je lis sont élogieux (sans pour autant être négatifs). Il va encore patienter un peu...

Nous sommes sociaux !