Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Le requiem de Terezin

Publié par Choupynette de Restin sur 12 Juin 2011, 10:11am

Catégories : #Ma bibliothèque

Dans la forteresse-ghetto de Terezin, non loin de Prague, Raphaël Schächter, chef d'orchestre athée va tenter de monter sa propre chorale, à qui il fera chanter notamment le Requiem de Verdi. Un athée qui dirige des Juifs pour chanter une http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/LgfLivreDePoche/2008/9782253083955-V.jpgmesse catholique.

De cette histoire véridique, Josef Bor, journaliste, a fait un roman. Malheureusement, un roman bien froid, au style d'une platitude rarement atteinte pour un récit de genre. Une histoire aussi pathétique, quand l'art est le dernier rempart contre la barbarie et le désespoir ultime...cela devrait donner un roman plein de force, d'émotions. Evidemment, en 120 pages, difficile, me direz-vous, de proposer une profondeur psychologiques aux personnages. Difficile mais pas impossible. Certains auteurs sont capables, en quelques phrases de vous décrire un personnage dans ses défauts et ses qualités. Jane Austen, J C Oates, Edith Wharton pour ne citer qu'elles. Rien de cela dans le texte de Bor: on en sait très peu des personnages, et le peu que l'on sait ne suffit pas à nous les rendre tangibles, humains, vrais. Ils ne sont que personnages sur un bout de papier.

Par endroits, l'auteur ne manque pas de pointer toute l'horreur de la situation, mais ce n'est que par endroits seulement. Si j'ai été un peu émue par la fin, ce n'est qu'en posant mon livre et en me disant: on parle de vrais gens, cela est vraiment arrivé. Mais ce ne fut donc pas la plume de l'auteur qui me toucha.

Factuel, aride, ce roman n'a presque aucun intérêt, si ce n'est d'évoquer une page méconnue de l'histoire du XXème siècle.

Des romans sur les camps, il y en a eu des tas, et qui ont bien plus de force et d'intérêt, aussi bien historique qu'intellectuel. Vous pouvez en lire d'autres que celui-ci, comme Si c'est un homme de Primo Levi, ou Le liseur de B. Schlink.

Pour en savoir plus sur Terezin: le site du mémorial de la Shoah; Terezin chantait, article du Monde (2005).

L'avis de Laurence.

Commenter cet article

Karine:) 10/07/2011 15:41



Arghhhh il est dans ma pile, celui-là.  J'ai limite peur...



Choupynette de Restin 13/07/2011 08:47



InColdBlog est du même avis que moi... donne le à quelqu'un dont tu veux plomber une soirée lecture... ggnark!



Alex-Mot-à-Mots 15/06/2011 18:03



C'est rare, un récit sur la Shoah qui ne soit pas un roman "fort".



In Cold Blog 13/06/2011 19:39



Je ne vais pas répéter ici ce que nous nous sommes dit par mails. Simplement que je partage ton point de vue sur l'absence totale de sentiments qui se dégage de ce texte (la sensiblerie, travers
facile pour ce genre de livre, m'aurait tout autant déplu).



keisha 12/06/2011 16:17



J'avais ntendu parler de cete histoire, dommage si la narration t'a parue froide.



Nous sommes sociaux !