Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Le liseur

Publié par Choupynette de Restin sur 30 Novembre 2010, 07:55am

Catégories : #Ma bibliothèque

Voilà bien un roman encensé, dans lequel je me suis plongée pour une lecture commune avec InColdBlog.

Je l'ai lu presque d'un traite. Mais je ne peux pas dire que j'y trouvai un plaisir particulier.

http://storage.canalblog.com/58/24/433715/30886067_p.jpgL'histoire est simple: un jeune homme de 15 ans rencontre une femme de 20 ans son aînée. Il l'aime et lui fait la lecture. Un jour elle disparaît. Des années plus tard, l'homme assistera au procès de gardiennes de camp de concentration, parmi lesquelles il retrouvera son amour de jeunesse.

Je n'ai pas ressenti le coup de coeur de certaines, emportées et bouleversées par l'histoire. J'ai lu ce roman de façon très "cérébrale" (oui, je sais, un livre ça se lit avec le cerveau...): ce que je veux dire par là, c'est que pour moi, cette lecture s'est apparentée à celle d'un documentaire et non d'un roman dans le ressenti. Le style de l'auteur, froid, clinique, distancié, n'a pas aidé à me rapprocher des personnages. Ni le narrateur, ni Hanna. Mais si je n'ai pas été touchée par cette lecture, pas prise aux trippes, j'ai par contre été très intéressée par les questions posées là par l'auteur.

Rapport au passé, mémoire, culpabilité, des thèmes qui ont traversés la société allemande après la tragédie de la seconde guerre mondiale. Ces questionnements amènent le lecteur à chercher ses propres réponses.

Ce roman m'a bien entendu fait penser au superbe travail d'Hannah Arendt sur la bureaucratie, ou comment, étant un "rouage" d'une énorme machine, ne connaissant de ses victimes que les numéros, les fonctionnaires ont pu évacuer (occulter) tout sentiment de culpabilité, de compassion envers les déportés et autres victimes du régime nazi.
Ici, on ne parle pas de fonctionnaires dans des bureaux, mais de femmes gardiennes de camps. Cependant, le questionnement reste le même: que faire dans ce contexte? Quelle culpabilité pour ceux qui n'ont pas agi directement mais ont gardé le silence? Comment vivre ensemble après de tels actes? Quel devoir d'une Nation dans son entièreté  dans ce cas-là vis-à-vis des morts et des survivants? Peut-on sauver quelqu'un en dépit de lui/elle? Comment la honte peut-elle pousser à de telles extrêmités?

Le liseur est-il un roman nécessaire? Assurément. Un livre qui fait ainsi réfléchir, pose les questions essentielles, doit être lu. Ce n'est pas un coup de coeur mais bien une lecture enrichissante intellectuellement.

Le billet d'InColdBlog, qui a un avis semblable, mais bien mieux étayé que le mien!

Commenter cet article

Luna 20/03/2011 11:15



Je trouve que "le Liseur" est réellement un livre magique : Bernhard Schlink sait si bien parler des sentiments, c'est incroyable !!


L'histoire en elle-même peut être assez dérangeante (vision personnelle) : le nazisme et l'amour "différent" gène beaucoup de personne... Mais c'est fait avec une telle beauté des mots que ça
passe tout seul ! (ce qui n'est pas de cas de tant de livre que ça finallement : Nabokov écrit merveilleusement, mais son livre Lolita me dégoute profondément...)


Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur "Le Liseur" de Bernhard Schlink sur mon blog...


 


Joli article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!



akialam 04/01/2011 11:52



Dans ma PAL, mais je ne me suis toujours pas décidée à l'en extirper...



Choupynette de Restin 06/01/2011 10:01



ce n'est pas une lecture évidente... mais très très intéressante!



Nymphette 10/12/2010 09:38



Tout à fait d'accord, plus qu'un roman, il fait penser à un essai romancé, comme un docu fiction pour la télé!



Choupynette de Restin 10/12/2010 16:00



exactement: un docu-fiction!! bravo! je cherchais justement quand j'ai écrit le billet comment le qualifier ce roman...



Brize 03/12/2010 17:17



Un livre que, comme toi, je trouve nécessaire.


Et je serais curieuse de connaître ton avis sur le film : je l'ai apprécié, mais il y a quelque chose qui a été omis à la fin et qui pour moi était essentiel...



Choupynette de Restin 04/12/2010 22:51



c'est dans les projets prochains, voir le film. j'adore Kate Winslet.



Anjelica 02/12/2010 22:44



Comme tu le sais puisque nous en avons discuté, j'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai lu il y a bien longtemps et qui fait parti de mes coups de coeur. L'écriture distanciée de SCHLINK ne m'avait
pas du tout dérangé, je pense que je l'avais trouvé nécessaire. Un livre à lire en tout les cas que ce soit un coup de coeur ou pas.



Choupynette de Restin 04/12/2010 22:50



je pense qu'il fait aprtie des indispensables pour ce qui est des romans sur cette période de l'Histoire.



Nous sommes sociaux !