Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Le dîner

Publié par Choupynette de Restin sur 14 Mars 2012, 09:26am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Trouvé au hasard d'un présentoir de bibliothèque (j'étais venue rendre La malédiction d'Edgar, en me promettant de ne rien emprunter d'autre.... total, je suis repartie avec 5 bouquins. Bonjour les résolutions!), ce roman de l'auteur hollandais Herman Koch commence tranquillement, puis, insensiblement, le lecteur découvre la véritable personnalité du narrateur. http://1.bp.blogspot.com/-nurkTFdScd8/TfT0bsHAUhI/AAAAAAAAALo/uJ6TzZ1GI_k/s1600/le-diner.jpg

Deux frères et leurs épouses respectives se donnent rendez-vous dans un restaurant branché d'Amsterdam. La raison du repas est simple: discuter de faits graves commis par les enfants de ces deux couples. Le narrateur est Paul, anciennement professeur en lycée, "en disponibilité". Au début du roman, on est "avec" lui, contre son frère Serge, politicien pressenti pour être le prochain Premier ministre du pays. Par le regard de Paul, on découvre un personnage faux, manipulateur, qui n'hésite pas à se créer de toutes pièces des hobbies, s'il pense que cela lui attirera les faveurs des électeurs. Un personnage qui veut se présenter comme un être normal, ordinaire... mais bien sûr pense le contraire.

Mais au fil des chapitres, le doute s'insinue dans l'esprit du lecteur. Car les réflexions de Paul sont de plus en plus dérangeantes, jusqu'à être franchement choquantes. Au final, ce n'est pas Serge le manipulateur égoïste, mais bien Paul.

Tout tourne autour du crime commis par leurs fils, Rick, le fils de Serge, et Michel, celui de Paul.

La question du dîner va être de savoir ce que vont faire les parents. Autant vous dire qu'il y a une véritable "opposition de style" sur le sujet...

A partir de la moitié du roman, je dois dire que j'ai été effarée par les propos et réflexions tenus par certains personnages. Difficile d'en dire plus sans dévoiler le reste du roman. 

Autour de cet évènement, Herman Koch dresse un portrait glaçant d'une société où la violence affleure sans cesse, où tout est bon pour arriver à ses fins. Où la vie, celles des "autres", n'a aucune valeur. Seule compte celle de la famille proche.

Si j'ai entamé cette lecture sans attentes particulières, je dois dire que j'ai été surprise par la violence des faits relatés par l'auteur qui décrit malheureusement une réalité trop souvent occultée.

Le lecteur plonge dans une pensée terrifiante de froideur et d'inhumanité. Inhumanité? Non, finalement, ces gens là sont bien humains; Mais ils ont leurs propres valeurs.

Les avis de Cuné, Kathel, Ys.

Commenter cet article

Liliba 09/04/2012 17:29


J'avais adoré, bien que j'ai été mal à l'aise pendant toute ma lecture... Impossible de ne pas se poser la question  : et nous, que ferions nous s'il s'agissait de nos enfants ?

Choupynette de Restin 10/04/2012 19:51



oui, c'est vrai. C'est un roman qui pousse à se poser des questions.



Leiloona 18/03/2012 08:48


Un livre qui me fait de l'oeil depuis sa sortie, mais le côté sombre me retient encore ... 

Choupynette de Restin 18/03/2012 16:29



c'est vrai que c'est parfois sombre, on lit les propos des protagonistes et on ressent un certain malaise. c'est une bonne illustration de ce qui se passe actuellement: certains propos sont
tolérés, alors même qu'ils ne le devraient pas et on se dit, ce n'est pas grand chose. et puis finalement, a force de laisser passer, on bascule dans une situation intolérable.



dasola 16/03/2012 16:36


Bonjour Choupynette, j'ai écrit ce que je pensais (le 12/10/11) de ce roman qui m'a laissée perplexe. Je ne sais s'il faut rire ou pleurer. C'est un roman qui m'a laissée mal à l'aise.
http://dasola.canalblog.com/archives/2011/10/12/22303198.html. Bonne après-midi.

Choupynette de Restin 17/03/2012 12:54



je vais donc aller lire ton billet!!



Kathel 15/03/2012 21:54


C'est un roman qui laisse estomaqué, n'est pas ? Et se demandant si c'est exagéré ou non...

Choupynette de Restin 16/03/2012 12:39



malheureusement, j'ai bien peur que ce ne soit pas si exagéré que cela...



Alex-Mot-à-Mots 15/03/2012 11:30


Un dîner qui laisse rarement insensible.

Choupynette de Restin 15/03/2012 11:45



il faut dire que le sujet est passionnant et plutôt bien traité.



Nous sommes sociaux !