Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La rafle

Publié par Choupynette de Restin sur 19 Mars 2010, 08:48am

Catégories : #Petit & grand écran

Dur d'écrire un billet sur un film relatant un évènement aussi terrible que la tristement célèbre rafle du vélodrome d'hiver de Paris le 16 juillet 1942. Je n'ai pas besoin d'en faire un résumé, on connaît tous plus ou moins ce fait de la guerre de 39-45: où la police française a coopéré, voire souvent, devancé les demandes nazies de leur "envoyer des juifs". En juillet 1942, c'est un peu plus de 13 000 juifs qui seront raflés, sur un total "espéré" par les autorités de 23 000. Enfermés au Vel' http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/70/61/48/19242914.jpgd'Hiv, ils seront par la suite internés dans le Loiret, puis transférés dans les camps d'extermination. Seul 25 adultes en sont revenus, et aucun enfant.
Il faut le dire tout de suite, à la sortie du film j'étais évidemment bouleversée. Comment ne pas l'être? Surtout lorsque l'on a encore en tête les visages de ceux dont l'histoire fut reprise dans ce film, et que l'on a vu dans une émission spéciale à la télévision. Difficile en effet.
Alors, après quelques heures de sommeil, et un peu de sang froid, si l'on peut dire, quelles impressions retirer de ce film? Que c'est un métrage qui tire le maximum de ces visages d'enfants incrédules et déchirés devant ce qui leur arrive.
Rose Bosch, la réalisatrice, n'hésite pas, et envoie les violons pour nous tirer (avec succès pour moi, mais cela n'a rien d'étonnant) des larmes. Et pendant ces quelques semaines entre la rafle et le départ du train des enfants, il y en a des occasions de jouer sur la corde sensible. Est-ce un défaut? Oui et non. On serait quand même sacrément froid si l'on ne réagissait pas au drame vécu par les personnages, mais tout de même, Rose Bosch y va fort.
L'autre reproche que l'on peut faire à ce film, c'est la vision quasi-idyllique de Paris qui y est présentée. A peine voit-on un couple de commerçants ouvertement antisémites ou la lecture de la fameuse ordonnance interdisant les lieux publics aux "indésirables". Rien sur les difficultés pour trouver de la nourriture, rien ou presque sur les collabos qui dénonçaient leurs voisins juifs pour s'emparer de leurs biens. (On ne peut attribuer cela uniquement au fait que les personnages principaux de ce film sont les enfants. Ce serait trop facile.) On évite ainsi de parler de ces "bons français ordinaires" qui se retrouvaient dans les "Maréchal, nous voilà!" et les "Travail, Famille, Patrie".
Quant aux acteurs, ils sont pour la plupart bons ou très bons. Je ne vois pas trop néanmoins ce que l'on trouve à Gad Elmaleh en tant qu'acteur.
Ce métrage, bouleversant par l'histoire qu'il raconte, se laisse totalement submerger par le pathos. Alors évidemment, quand on en sort, on est soi-même submergé. Est-ce un bon film? Sur bien des points, non; cependant, il raconte une histoire déchirante qui ne peut que nous toucher. A vous de vous faire votre opinion!

Commenter cet article

Nanne 22/03/2010 12:30


Personnellement, je serais un peu comme Ys, du genre en colère ! Ce film est avant tout pédagogique et insiste sur la place des enfants qui ont été malheureusement séparés de leurs parents et
envoyés à la mort sans que personne, ou presque, ne bouge ... Ce genre de film sera toujours très utile, et nécessaire, mais fallait-il en faire un film sur grand écran ?! Sincèrement, je
m'interroge ... Ou alors, il fallait y mettre les moyens techniques et financiers !


sylire 22/03/2010 09:27



Bon, je ne sais que penser... Je pensais aller le voir, mais j'hésite, du coup...



freude 20/03/2010 21:12


Rien que la bande-annonce me déprime et me stresse... Mais bon, j'ai quand même bien envie d'aller le voir...
J'ai encore en mémoire le discours de notre cher président qui a omis ce triste épisode en insistant sur le fait que la France n'avait rien à voir avec la solution finale...


Choupynette de Restin 21/03/2010 16:34


he oui...


Manu 20/03/2010 09:55


Je trouve dommage que cela verse autant dans le pathos. Surtout que je suis assez sensible sur le moment. Mais après, j'en garderai un mauvais souvenir pour cela sûrement !


Choupynette de Restin 20/03/2010 14:30


pareil: mon petit coeur a eu du mal face à tant de détresse!


l'or des chambres 19/03/2010 13:28


Là, c'est effectivement un film... mais il ne faut pas oublier que les faits sont tout ce qu'il y a de plus réel... Et pour ceux qui l'ont vécu c'est gravé !!! (ceux qui ont eu la chance de
survivre)


Nous sommes sociaux !