Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La pelouse de camomille - Mary Wesley

Publié par Choupynette de Restin sur 30 Juin 2014, 11:37am

Catégories : #Ma bibliothèque

http://www.images-booknode.com/book_cover/77/la-pelouse-de-camomille-76721-250-400.jpg1939, une propriété dans les Cornouailles. Des cousins s'amusent dans la belle demeure de leur oncle et tante Richard et Helena alors que la guerre s'approche à grands pas. Entre jeux et farniente, l'atmosphère va se tendre à mesure que la réalité géopolitique de l'Europe se fera plus pressante. Les amours, amitiés, jalousies n'en seront qu'exacerbés. Oliver en tient pour Calypso, qui ne veut qu'épouser un homme riche. Sophy, la plus petite (10 ans) est amoureuse d'Oliver...IL y a aussi les jumeaux Walter et Martin, fils du pasteur. Et plus tard, entreront en scène Monika et Max, Juifs autrichiens ayant émigré, perpétuellement dans l'attente de nouvelles de leur fils Pauli, détenu en camp de concentration. (Attention spoilers à tous les étages, ou presque)

Mary Wesley adopte un ton particulièrement mordant pour nous décrire les années de guerre dans le Londres et la campagne rurale des années 1939/45. J'ai été étonnée par ces personnages à la soif de vivre exacerbée, qui se jouent de la mort et de l'angoisse en vivan intensément. Quitte à totalement braver les convenances. C'est ainsi qu'Helena partira avec Max, qui papillonne un peu de tous les côtés, laissant à Monika le soin de s'occuper de Richard et de la maison en Cornouailles. Monika et Max forment un couple très libre et aimant. Monika a manifestement vite compris que son mari avait besoin de "distractions" (mais pas que) pour être heureux. Richard et Helena, par contre, c'est une autre affaire. Lui ne cesse de ressasser sa jambe perdue lors de la guerre de 14-18, elle rêve d'autre chose.

Chez les plus jeunes aussi, l'envie de vivre et de profiter de l'instant présent est primordiale. Danse, sorties, tout est prétexte à oublier l'espace de quelques instants la mort qui rôde et les bombes qui s'abattent sur la capitale britannique.

L'auteure montre de manière convaincante les tours et les détours qu'emprunte les hommes et le femmes dans leur quête du bonheur, dans un contexte particulièrement difficile et incertain. Pas de manichéisme, pas de noir et de blanc, mais beaucoup de nuances de gris (non, pas de Grey!!!).

Si j'ai aimé cette lecture enlevée, aux personnages bien campés, j'ai toutefois été gênée par ce qui arrive à Sophy. Alors que les autres "jeunes" personnages ont entre 17 et 19 ans au début du roman, elle en a 10. Or, pendant la guerre, elle couche avec Max, qui lui est plus proche des 50 et au mieux elle a 14 ans... Richard quant à lui, n'hésite pas à lui mettre la main sous la jupe, voire plus (ce n'est que sous-entendu cependant). Et cela, sans que personne y trouve rien à redire.

Un roman plaisant, qui apporte une vision différente de la vie pendant la guerre mais aussi après, puisque les chapitre alternent entre présent (années 70 je crois) et passé.On voit par exemple toute la difficulté des rescapés des camps, Pauli en l'occurence, à revenir dans leur famille, à retrouver une vie normale.

Un roman lu dans le cadre du mois anglais et du thème du club de lecture (adultère).

keep-calm-and-read

Commenter cet article

anjelica 02/07/2014 23:17


Le thème n'a pas trop connu d'écueils, on s'en est mieux sorties que pour les galipettes 

Choupynette de Restin 10/07/2014 18:18



oui!!!



Naïk 02/07/2014 23:16


Bonjour Choupy, absente depuis longtemps (...) je vais essayer de revenir plus souvent ;-) Je mets mes liens à jour et je note ce roman. Ce côté dérangeant m'intrigue, car je pourrais faire
un parallèlle  avec d'autres périodes ou lieux que je connais mieux. A Bientôt !

Céline 02/07/2014 11:31


Toujours pas lu cet auteur mais je la croise souvent sur les blogs ! Pourquoi pas ;-)

FondantOchocolat 02/07/2014 06:42


Il m'attire beaucoup ! Tu me confirmes que je dois me le procurer ! J'avais bien aimé "les raisons du coeur" de la même auteure.

Tiphanie 01/07/2014 21:45


Je l'avais déjà repéré, merci pour ce billet :)

Nous sommes sociaux !