Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La chasse

Publié par Choupynette de Restin sur 3 Avril 2014, 14:54pm

Catégories : #Petit & grand écran

http://fr.web.img5.acsta.net/medias/nmedia/18/90/74/11/20320850.jpgDans une ville danoise, Lucas (admirable Mads Mikkelsen) a un nouvel emploi dans une école primaire. Divorcé, il renoue petit à petit avec son fils adolescent et vient de se remettre en couple. Mais le ciel lui tombe sur la tête quand une petite fille, Clara, fille de son voisin et meilleur ami, l'accuse d'attouchements sexuels. L'étau de la suspicion se resserre sur Lucas, impuissant à prouver son innocence.

Voilà un film que l'on regarde avec horreur, fascination, dégoût. Voir cet homme détruit par la rumeur, née des propos d'une enfant que les adultes ne remettent absolument jamais en cause, même après que la petite a dit elle-même "c'est des bêtises", n'est pas sans rappeler l'affaire d'Outreau. Acharnement d'une foule qui a vite fait de juger, sans preuves autres que la parole de la petite Clara. Lucas quant à lui semble ne pas pouvoir se rebeller, il reste d'une passivité qui donne envie au spectateur de lui crier dessus, de le secouer. A ce titre, Mads Mikkelsen porte magnifiquement son personnage. Il joue parfaitement ce Lucas qui semble sonné, comme anesthésié par ce qui lui arrive.

Le film en lui même est typique du cinéma danois (du moins pour ce que j'en connais): très académique, froid et distancié. Certains aspects peuvent gêner. Les critiques sont d'ailleurs assez partagées sur ce film. Je ne lui trouve pas que des qualités, mais c'est un film à l'atmosphère pesante, plutôt bien joué. Certaines scènes sont maladroites, l'aspect "le pardon et l'amitié nous sauveront" est un peu "too much", de même que la mise en scène parfois trop didactique. Mais le film montre assez clairement que la réconciliation n'est finalement qu'une façade. Car comment retrouver des relations normales après un tel déchainement de haine?

Le réalisateur de l'excellent Festen expose l'engrenage infernal, la sacralisation de la parole de l'enfant, dénonce la méchanceté gratuite et l'effet de meute. Et montre que de telles accusations marquent à vie un homme. (ou une femme d'ailleurs). A voir!

Commenter cet article

céline 09/04/2014 15:25


J'avais été un peu gênée par le côté très froid et distancié de Festen. En tous cas j'imagine bien comme le film peut aller loin dans la dégringolade...

Lystig 03/04/2014 22:30


ça existe en VO ????



**Fleur** 03/04/2014 21:03


Ce film m'a bouleversée à tel point que j'ai eu du mal à trouver le sommeil après l'avoir vu !! Cette dégringolade fait vraiment froid dans le dos !

yueyin 03/04/2014 18:12


brrrrrr ça fait peur quand même :-)

dasola 03/04/2014 18:10


Bonjour Choupynette, va vu et je le regrette un peu. Mais, heureusement qu'il y a le DVD... Bonne fin d'après-midi.

Nous sommes sociaux !