Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


La chambre ardente

Publié par Choupynette de Restin sur 26 Novembre 2012, 17:26pm

Catégories : #Ma bibliothèque

La chambre ardente, c'était au XVIème siècle un tribunal spécial créé au départ pour juger les protestants français. Chaque roi créa une chambre ardente pour des sujets particuliers. Le plus souvent concernant les hérétiques. Mais sous Louis XIV, la chambre ardente fut aussi appelée la Cour des poisons. Et pour cause, il s'agissait d'enquêter après l'affaire des poisons qui mit en cause la marquise de Brinvilliers. On voit donc toutes http://cecile.ch-baudry.com/wp-content/uploads/2011/06/LaChambreArdenteJohnDicksonCarr.jpgles potentialités d'une telle chambre pour un auteur de polar.

Et de fait, John Dickson Carr propose avec La chambre ardente un polar classique mais d'excellente facture; un modèle du genre. Un mort dont on soupçonne qu'il a été empoisonné, une femme qui serait liée à une fameuse empoisonneuse, un corps disparu de sa crypte...la recette parfaite pour un roman à suspense réussi!

Jeune responsable littéraire dans un maison d'édition, Edward Stevens voit le manuscrit du dernier livre de Gauden Cross, auteur spécialisé dans les grands procès, lui tomber des mains quand il trouve une photo d'une célèbre empoisonneuse du 19ème siècle en France, Marie d'Aubray. Cette femme est le sosie parfait de sa propre épouse... qui porte le même nom! Déjà troublé, Stevens est pourtant loin d'avoir tout vu. Quand son ami Mark Despard lui apprend qu'il a des soupçons quant à la mort récente de son oncle, Stevens se trouve emporté dans une affaire ô combien mystérieuse, où l'on n'est pas loin de penser que des revenants ont fait le coup!

Presque un huis clos, La chambre ardente est un excellent roman qui se lit presque d'une traite, tant l'intrigue est finement ficelée, les découvertes s'enchaînent, les soupçons s'accumulent alors que le mystère reste entier. Jusqu'au dénouement final... ou peut-être pas. Car l'épilogue ajoute une chute des plus surprenantes.

Carr plante magnifiquement son décors, avec une atmosphère digne des meilleurs polars du genre (les "whodunnit"). L'assassin, apparemment d'une intelligence rare, semble avoir mené son meurtre de main de maître. Tout le monde a un alibi en béton armé... les impossibilités physiques s'accumulent et pourtant...

C'est très bien fait, un vrai régal de polar! Apparemment, ce roman, datant des années 30, aurait soulevé un polémique à cause de son dénouement... Un classique du genre à lire et relire!

Merci à mon amie Anjie, qui m'a offert ce roman.

 

L'avis de Dasola,

Commenter cet article

Vonnette 07/12/2012 13:42


Un auteur que je ne connais pas mais dont on m'a déjà dit le plus grand bien ! Je vais être obligée de remédier à ce manque

Choupynette de Restin 30/01/2013 17:47



un excellent roman... la chute m'a vraiment surprise!



anjelica 02/12/2012 10:59


Je suis ravie qu'il t'ait plu  et si tu veux bien me le prêter pour notre prochaine session de mars, je suis
preneuse !

Choupynette de Restin 04/12/2012 14:24



Ce sera avec plaisir!!



TLe Papou 28/11/2012 17:06


Bonjour Choupy,


Je le note dans une LAL qui commence à ressembler au listing de la Bibliothèque Nationale.


 


Le Papou

Choupynette de Restin 30/11/2012 11:29



ah, la LAL... on dirait que c'est un truc vivant... qui grossit tout seul et de manière exponentielle, non??



Alex-Mot-à-Mots 27/11/2012 16:40


Un auteur que j ene connais pas. A découvrir avec ce livre, alors.

Choupynette de Restin 30/11/2012 11:29



si tu aimes ce genre-là, c'est un très bon roman!



dasola 27/11/2012 16:17


Bonjour Choupynette, merci pour le lien et contente que cela t'ai plu. Je me dis qu'il faudrait que j'en lise d'autre de cet écrivain. Bonne après-midi.

Choupynette de Restin 30/11/2012 11:29







Nous sommes sociaux !