Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


L'homme de Lewis

Publié par Choupynette de Restin sur 9 Juin 2012, 10:52am

Catégories : #Ma bibliothèque

Quatrième lecture dans le cadre du Prix Kiltissime de Cryssilda, L'homme de Lewis est le deuxième tome des enquêtes de Finn McLeod par Peter May.

http://www.k-libre.fr/klibre-bo/upload/illustration/l-homme-de-lewis.jpgDivorcé, ayant démissionné de son poste dans la police, Finn revient sur son île natale, Lewis, pour tenter de se retrouver après la mort de son fils. Son retour est concomitant avec la découverte d'un corps momifié dans la tourbe. Un corps datant de plusieurs milliers d'années? Que nenni! L'homme est mort dans les années 50! Et l'ADN le relie au vieux Tormod McDonald, atteint de la maladie d'Alzheimer, et père de l'amour de jeunesse de Finn. Ce dernier va tout faire pour trouver le/les coupables et dédouaner Tormod.

Après un premier chapitre "dans la tête" de Tormod un brin délicat pour la lectrice que je suis, ne sachant pas qui est qui, qui fait quoi. Et puis, on est plongé dans l'intrigue, et la découverte de l'histoire de Tormod, de son adolescence dans un orphelinat d'abord, puis placé dans une famille comme garçon à tout faire, presque un esclave, cette histoire passionne, émeut. Comment l'inconnu, l'homme de Lewis, a-t-il été tué, amené sur cette partie de l'île? Entre ces questionnements sur l'enquête, et les péripéties personnelles que rencontre Finn, le lecteur ne peut décrocher de ce roman très bien construit, qui sent les embruns océaniques et la fumée de tourbe. C'est tout un peuple que nous fait découvrir Peter May, ces îliens façonnés par les éléments, par cette vie rude, implacable, où la nature sculpte l'homme et non le contraire. Renfermés, secrets, les habitants gardent enfouis les histoires du passé. Un passé que l'on découvre et qui nous glace devant les sévices subis par ces enfants-esclaves. May évoque également la lutte des îliens pour protéger leur culture, leur langue.

Un roman parfois âpre, qui ne manque cependant pas d'humanité et d'espoir dans la capacité des hommes à apprendre de leurs erreurs.

Une belle découverte pour moi!

L'avis de Yue Yin, enchantée elle aussi.

kiltissime

Commenter cet article

T
<br /> J'ai emprunté à la bobliothèque "L'île des chasseurs d'oiseuax", j'ai hâte de découvrir Peter May.<br />
Répondre
T
<br /> Je ne l'ai pas encore lu mais vos articles me font vraiment envie ! Je vais quand même commencer par "L'île des chasseurs d'oiseaux" pour être dans l'ambiance.<br />
Répondre
C
<br /> <br /> bonne lecture!<br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> Pfffff... maintenant, je vais être OBLIGÉE de le lire...<br />
Répondre
C
<br /> <br /> bah voui, O-BLI-GEE.... :))))<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Un roman aux odeurs d'embruns et de tourbe....<br />
Répondre
C
<br /> <br /> oui! et qui donne très envie de partir en Ecosse!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> J'ai aussi beaucoup aimé. Du coup je suis plongé en ce moment dans le premier ''L'île des chasseurs d'oiseaux''<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Le Papou<br />
Répondre
C
<br /> <br /> ahhh!! bonne lecture!<br /> <br /> <br /> <br />

Nous sommes sociaux !