Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


L'exercice de l'Etat

Publié par Choupynette de Restin sur 7 Décembre 2011, 10:26am

Catégories : #Petit & grand écran

Le ministre des Transports Bertrand Saint-Jean est réveillé en pleine nuit par son directeur de cabinet. Un car a basculé dans un ravin. Il y va, il n’a pas le choix. Ainsi commence l’odyssée d’un homme d’Etat dans un monde toujours plus complexe et hostile. Vitesse, lutte de pouvoirs, chaos, crise économique… Tout s’enchaîne et se percute. Une urgence http://img.over-blog.com/184x249/1/39/04/42/Images_1/L-Exercice-de-l-Etat.jpgchasse l’autre. A quels sacrifices les hommes sont-ils prêts ? Jusqu’où tiendront-ils, dans un Etat qui dévore ceux qui le servent ?

Voilà un excellent métrage sur l'Etat, le pouvoir, et ceux qui les pratiquent. Olivier Gourmet, excellent incarne un ministre des transports (Saint-Jean) en pleine ascension, propulsé en pleine nuit dans l'horreur d'un accident de car où des adolescents sont tués. Mais peu ou pas le temps de s'apitoyer (!) sur ce drame, car l'actualité n'attend pas. Le ministre du budget veut absolument privatiser les gares, projet auquel s'oppose Saint-Jean (comme la gare?). Rivalités au sein du gouvernement, rivalités au sein du cabinet du ministre, où les conseillers n'hésitent pas à se tirer dans les pattes. La directrice de com', toujours à l'affût du bon mot, de la bonne expression faciale, du ton qui feront gagner des points dans les sondages à son employeur de ministre. Enfin, le directeur de cabinet, Gilles (excellent Michel Blanc), ami de longue date. Entre le ministre et son "dir cab", les relations sont faites de tendresse, de colère, ambigues, fortes.

Film sur les rouages de l'Etat, L'exercice... montre aussi tout le désenchantement d'une certaine catégorie de très hauts fonctionnaires, remplacés par des politiciens...qui n'ont que faire de l'Etat. Que seuls les sondages (et le pouvoir) intéressent. Pilotés parfois par les grands groupes qui s'immiscent dans l'action politique pour mieux consolider leur pouvoir économique. Film aussi sur la parole: les mots, les expressions pour captiver l'audience, les électeurs, mais aussi la parole au sens de la parole donnée. Qui n'a plus aucune valeur.

La distribution est parfaite, pour les premiers et les seconds rôles, le rythme ne faiblit jamais. A voir!

Les avis de Yohan et Dasola.

Petit aparté: ceci est le millième billet publié sur le blog. Ca fait tout drôle!

Commenter cet article

ta d loi du cine 16/05/2012 12:10


Bonjour Choupynette
Je n'avais pas encore repéré votre billet, alors même qu'il contient un lien vers celui de dasola. C'est fou! Avec pas mal de retard, félicitation pour votre 1000e billet (à 5 par page, il doit y
en avoir ...1077, maintenant?).
Plus sérieusement, ou en tout cas cocernant l'Exercice de l'Etat, je ne dirais pas que les très hauts fonctionnaires sont remplacés par des politiciens. L'argument du film (lors de la discussion
entre les 2 énarques, notamment) est plutôt que la "puissance publique" est remplacée par le pouvoir du CAC40. Et c'est vrai que les relations entre le minitre et son dir'cab sont fortes (et
remontent, peut-être, à bien avant le début de la "carrière ministérielle" de celui-ci? On ne sait pas - on sait jusque que ça ait 10 ans que l'un s'est mis au service de l'autre). Et quant aux
paroles données... elles semblent n'engager que ceux qui les entendent, les écoutent ou les croient? Ce serait difficile de faire signer à un Ministre un "contrat" permettant de l'attaquer en
justice en cas de non-respect de ce qu'il a dit!
(s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

Choupynette de Restin 20/05/2012 12:05



1072 en fait.. :))


je ne me souviens plus trop des détails du film, mais tes remarques font sens, c'est certain. il faudra que je le revisionne. tu as raison, dans les faits, les "puissances" de l'argent (oups, ça
nous rappelle un discours, ça) prennent de plus en plus d'influence (voire plus, malheureusement) sur les décisions politiques, quand ils ne les font pas parfois...



Cuné 08/12/2011 17:47


(1000 billets ! Tu ne serais pas un petit peu bavarde, toi, des fois ? :)))

Choupynette de Restin 13/12/2011 13:30



moi????



Alex-Mot-à-Mots 08/12/2011 11:07


Il y a de plus en plus de films autour des acteurs politiques (celui sur Mitterand ou sur la conquête du pouvoir de Sarkozy).

Choupynette de Restin 13/12/2011 13:31



je n'ai pas vu ceux que tu cites. Par contre, j'avais beaucoup aimé la bio en deux parties sur Charles de Gaulle avec Bernard Farcy (le commissaire dans Taxi je crois).



maggie 08/12/2011 10:30


C'est un film qui me tente bien aussi bien pour voir les rouages de la politique que pour le pouvoir du langage...

Choupynette de Restin 13/12/2011 13:32



un excellent métrage, et de tr-s bons acteurs.



Nous sommes sociaux !