Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782918135845.jpgViet-Nam ou plutôt Indochine, encore, puisque l'histoire se déroule en 1947-48 dans ce qui était alors une colonie française. Sur la Route Coloniale 4, surnommée la Route du sang. Sur cette route, que se disputent âprement forces françaises et "rebelles" menés par Giap, les embuscades sont quasi quotidiennes, et Francis, ancien résistant et soldat du génie y combat sans relâche.

Une fois n'est pas coutume, je commence par les bémols de cette lecture. D'abord, je n'ai pas du tout aimé le style choisi par l'auteure, Claire Fourier. C'est totalement subjectif, une question de goût, mais pour moi ça n'a pas fonctionné. Trop haché, trop de points d'exclamations. Je sais, cela peut paraître anecdotique, de dire qu'il y a trop de points d'exclamations, mais c'est ainsi que je l'ai ressenti. Cela m'a même agacé par moments.

Ensuite, on me promet une histoire d'amour ... qui ne survient que très très tard dans le roman. Et quand je dis tard, c'est aux alentours de la page 150 sur un total de 180. Il y a de quoi, là encore, être agacé. Après cette lecture, j'ai plus l'impression d'avoir lu un récit sur la RC4 qu'une histoire d'amour. Mais, une fois de plus, c'est subjectif.

Et pourtant, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé cette lecture. Car Claire Fourier a réussi à créer une atmosphère, une ambiance. Et avec les convois de camions avançant péniblement le long de cette RC4, j'ai senti la peur, la moiteur, la fureur des combats, le froid crachin qui transperce la peau sous les uniformes trempés. J'ai vu les reliefs abrupts de l'arrière pays viet-namien, le long de la frontière chinoise. Le récit l'embuscade qui "déclenchera" la relation entre Francis et Lily, ambulancière, est excellent. Le lecteur est plongé au coeur de l'action, dans la violence et la fureur.

Autre point positif, en tout cas pour qui aime l'histoire, Claire Fournier a fait un remarquable travail de recherche et de mise en contexte (on sent l'historienne). Une cinquante de pages décrivent en ouverture le contexte historique, politique et bien sûr militaire de la région. Une partie un peu aride à lire, mais très intéressante. L'auteure n'épargne d'ailleurs personne, et met en lumière les incompétences, les mauvaises décisions des autorités françaises, politiques ou militaires. Elle décrit le décalge entre ce qu'en dit la presse en métropole et la réalité du terrain. Où il ne s'agit pas juste de rétablir l'ordre public, mais bien d'une guerre. De ce point de vue, ce récit (puisqu'il s'agit bien d'un récit, et pas d'un roman) est réussi.

Une lecture peut-être un peu en demi-teinte, mais qui me donne envie de suivre l'auteure, qui a aussi écrit des recueils de haïkus et bien d'autres livres.
Merci aux éditions Dialogues pour l'envoi de ce livre.

Tag(s) : #Ma bibliothèque
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :