Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Je, François Villon

Publié par Choupynette de Restin sur 29 Mars 2010, 06:00am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Hathaway m'a proposé de lire avec elle ce roman...
Exercice périlleux s'il en est, auquel s'est attaché Jean Teulé (auteur déjà chroniqué dans ce blog pour son Magasin des suicides. ) Mais exercice réussi - et brillamment en plus!
François Villon est un personnage mystérieux, quasi mythique. Poète renommé, il vécu dans un Moyen Âge ultra violent, où l'on coupait à qui mieux mieux oreilles, mains etc. Teulé imagine ici, à partir du peu d'informations vérifiées qui nous sont parvenues, la vie tumultueuse du poète.
http://img.over-blog.com/99x152/0/43/79/50/couvertures/jefran_ois.jpgSi vous n'avez pas le coeur bien accroché, vous aurez beaucoup de mal avec ce roman. Rien ne nous est épargné des turpitudes de Villon et de ses acolytes. Mais aussi des bourreaux, de la torture etc. Je ne parlerai pas de Villon ici, mais plutôt du personnage de Villon. Car c'est bien ce que Teulé crée ici: un Villon entre réel et mythe.
Donc, ce Villon., qu'en est-il? Eh bien c'est un personnage fascinant, dérangeant. Enfant de parents qui finirent exécutés (son père fut pendu le jour même de sa naissance d'ailleurs), Villon est élevé par un moine, mais va très vite prendre les chemins de traverses et pour finir s'acoquinera avec les pires truands, voleurs, tueurs de l'époque: les Coquillards.
Si j'étais un peu réservée au début de ma lecture, j'ai rapidement été embarquée par ce roman foisonnant, dense, vif et brillant (rien que ça!). Par moment, je me suis fait l'impression d'être un passant arrêté devant un accident de la route: fascination morbide, entre l'effroi et le dégoût. Car il faut bien le dire, Villon n'a pas fait dans la dentelle. Et parfois, l'on se demande: pourquoi? Pourquoi quitte-t-il si vite le droit chemin? Pourquoi donne-t-il sa fiancée, qu'il semble vraiment aimer, aux Coquillards? Pourquoi vole-t-il la main qui le nourrit? J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié que Teulé ne donne jamais de réponse toute faite. Il montre également l'aspect mythique du poète, ou comment Villon est dépassé par son propre personnage. C'était vraiment un "people" de l'époque. Bon très trash, on est d'accord, Amy Whnehouse et Pete Doherty peuvent aller se rhabiller.
Autre qualité indéniable: le style de Teulé. Quelle plume vraiment! Ce fut une lecture presque cinématographique (genre 3D, son et lumière + odeurs. La totale!), on y est - du début à la fin. C'est cru, graphique, violent, dérangeant. Mais que c'est bien fait! Enfin, notons la structure du roman, qui insère, parfois directement dans la prose, les poèmes de Villon, d'autres fois sous forme plus classique de présentation de poème en vieux et nouveau françois.
Vous l'aurez compris, malgré la dureté de certains passages, j'ai été frappée par cette lecture (dire que je l'ai aimée n'est vraiment pas le mot, car on souffre beaucoup), qui reste encore très présente à mon esprit plus d'une semaine après...
Ceux qui m'ont donné envie de lire ce roman: Thom, Yue Yin. Merci à Bluegrey pour le prêt.
L'avis d'Hathaway.

Commenter cet article

arnold 14/09/2010 23:40



Si le coeur vous en dit, une adaption musicale des vers du poète bad-boy du XVème siècle:


La ballade de Villon.


Bonne écoute,


Arnold


 



Mr Kiki 04/04/2010 09:34



Bonjour Madame Choupynette,


J'ai lu ce livre et j'ai beaucoup aimé. J'avais adoré la façon avec laquelle Monsieur Teulé a construit son histoire, un peu à la manière d'un puzzle, en assemblant les quelques éléments connus
de la vie de Fraçois Villon et en recréant les pièces manquantes.


A bientôt. 



Choupynette de Restin 04/04/2010 15:32



Absolument d'accord avec vous monsieur Kiki!! C'est tellement bien fait que l'on ne sait plus torp où s'arrête la réalité et où commence la fiction!! Et puis, ça se lit tellement bien!



emiLie 02/04/2010 14:18



Je pense que c'est le roman que je préfère de cet auteur.



Choupynette de Restin 03/04/2010 20:11



Je n'ai lu que Le magasin des suicides a part celui-ci, et ce ne fut pas mémorable!



Gaelle Nohant 02/04/2010 13:45



"Autre qualité indéniable: le style de Teulé. Quelle plume vraiment! Ce fut une lecture presque cinématographique (genre 3D, son et lumière + odeurs. La totale!), on y est - du début à la fin.
C'est cru, graphique, violent, dérangeant. Mais que c'est bien fait!"


Je suis tout à fait d'accord. Et j'ai adoré "Je, François Villon", même si c'est souvent âpre, souvent violent. Et le style. Ah oui.



Choupynette de Restin 03/04/2010 20:11



cela va faire maintenant 3 semaines que je l'ai lu, et j'en ai encore des images dans la tête!



sandy 31/03/2010 09:30



J'ai adoré "Ô Verlaine" ! Je sais que je lirais ce livre un jour aussi... il me plaira c'est certain malgré la violence.


Bravo pour ton billet !



Choupynette de Restin 02/04/2010 10:04



Merci Sandy. Ô Verlaine a l'air vraiment très bien aussi!



Nous sommes sociaux !