Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


J'étais un maquereau

Publié par Choupynette de Restin sur 9 Décembre 2011, 11:34am

Catégories : #Ma bibliothèque

pour ceux et celles qui me lisent depuis maintenant plus de 5 ans (ça nous rajeunit pas, ça!), il est bien connu que la littérature asiatique et moi ne sommes pas en bon ménage. Après des lectures "particulières", j'ai longtemps arrêté de lire les auteurs des lointaines contrées de l'Orient. Mais avec Mo Yan et son clan du sorgho, j'ai entamé (timidement, il est vrai) une certaine réconciliation avec les auteurs asiatiques.

http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0017/19/j-etais-un-maquereau-nouvelles-coreennes-collectif-eon-soo-kim-jung-hyuk-kim-tae-yong-kim-9782915842807.gifTrouvé lors de mes déambulations à la médiathèque, ce recueil de nouvelles coréennes, J'étais un maquereau, m'a tentée. Trois nouvelles écrites par de jeunes auteurs, tous primés. La première est un huis clos un peu particulier. Trois jeunes gens se retrouvent enfermés dans la chambre forte de la banque qu'ils sont en train de dévaliser. Que faire?

Dans la seconde nouvelle, D le Décalé, un organisateur de concerts retrouve par hasard un ancien camarade de chorale du temps du lycée. Un camarade méprisé. Celui-ci lui demande de l'aider à organiser un concert pour un groupe effectuant une ascension fulgurante sur la scène rock coréenne.

Dans la dernière nouvelle, J'étais un maquereau, un vieil homme, ancien proxénète déplore d'avoir appris à lire, à plus de 70 ans. Et se souvient de sa vie.

Dans la première nouvelle je dois dire que je me suis demandée où l'auteur voulait en venir. Puis à la fin de la lecture de ce court recueil (moins de 100 pages), il m'est apparu que le lien entre toutes ses histoires était l'illusion des apparences. Des personnages a priori mauvais, ou idiots, ou méprisables, s'avèrent être bien plus que cela. Et souvent, la situation se retourne à leur avantage, révélant une face cachée, surprenante. Que les autres personnages n'auraient jamais soupçonnée.

Rien de révolutionnaire dans cette lecture agréable, sans plus, mais pour moi, c'est une bonne chose. Je ne suis pas  aussi hermétique que je le pensais à la littérature asiatique.

Commenter cet article

Joelle 20/12/2011 12:13


Je crois que, de mon côté, je reste toujours aussi étanche à la littérature asiatique (sauf étrangement les mangas ! mdr !). Mais c'est le thème choisi pour une prochaine rencontre du club
lecture alors je note quand même ... un petit livre, ça m'arrange bien ;)

Alex-mot-à-Mots 13/12/2011 14:19


5 ans déjà, comme le temps passe vite quand on s'amuse....

Choupynette de Restin 13/12/2011 14:35



yep!



Le Papou 12/12/2011 01:33


Moi aussi j'ai beaucoup de mal avec la littérature asiatique, tu n'es pas toute seule.


J'espère que ça te console, mais en plus j'ai aussi du mal avec les livres de nouvelles alors tu vois un livre de nouvelles asiatiques...je vais passer.


 


Le Papou

Choupynette de Restin 13/12/2011 13:27



effectivement... J'aimerais lire la pentalogie qui a eu pas mal de succès sur les blogs. Le poids des secrets.



Emeraude 10/12/2011 19:18


Je ne suis pas experte en littérature asiatique mais le peu que j'ai lu m'a toujours plu. Justement c'est tellement différent, j'ai l'impression de découvrir un nouveau monde à chaque fois !
(d'ailleurs je devrais en lire plus souvent ;-))

Choupynette de Restin 13/12/2011 13:30



pour moi les expériences précédentes ont été  difficiles. J'ai notamment été totalement hermétique à Yoko Ogawa. Mais je ne désespère pas!



Nous sommes sociaux !