Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Ivan Tourgueniev

Publié par Choupynette de Restin sur 9 Février 2012, 09:18am

Catégories : #Citations et extraits

Quand je ne serai plus, lorsque tout ce qui était en moi sera dispersé en en poussière. A l'ami absent tends cette main. Je ne pourrai la presser dans la mienne: ma main, inerte, sera sous la terre. Mais aujourd'hui il m'est doux de penser qu'alors peut-être tu sentiras une caresse légère effleurer ta main. Et tu me verras, et des larmes couleront de tes paupières closes, comme celles qu'autrefois, tous deux émus par la Beauté, nous avons versées ensemble, ô toi, mon unique amie, toi que j'aimais d'un amour si tendre et si profond.

 

Poème posthume, cité dans Le roman de St-Petersbourg de Vl. Fedorovski.

 

Sur une idée de Chiffonnette.

1641403885.2

Commenter cet article

Marie 14/02/2012 14:03


Je viens juste d'emprunter à la bibli un recueil de nouvelles de Tourgueniev : L'exécution de Troppmann et autres nouvelles. Ce sera ma première approche de cet auteur !!!

Choupynette de Restin 14/02/2012 17:05



j'ai emprunté quant à moi le tome 3 de la pléiade avec Récits d'un chasseur...



Wens 10/02/2012 08:05


Emouvant,d'une grande douceur.

Choupynette de Restin 11/02/2012 13:41



absolument!



Nous sommes sociaux !