Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Inch'allah

Publié par Choupynette de Restin sur 16 Avril 2013, 09:22am

Catégories : #Petit & grand écran

http://img.filmsactu.net/datas/films/i/n/inch-allah/xl/513784b36fef6.jpgDernier film en date des producteurs de l'excellent Incendies, Inch'allah repart en terre de conflit, à Jérusalem notamment, et suit quelques mois de la vie de Chloe, sage femme québécoise. Elle travaille dans un minuscule centre situé de l'autre côté du fameux mur et sponsorisé par les Nations unies. Elle vit du côté israëlien et fait tous les jours le trajet avec sa voisine Ava, militaire réalisant les contrôles au check-point. Chloé s'est prise d'amitié pour Rand, jeune femme enceinte, vivant avec sa famille, dont son frère qui tient une imprimerie où Chloé voit régulièrement des tracts militants.

Dans ce film, qui manque un peu de rythme, nous suivons pas à pas Chloé, ses doutes, son investissement auprès des femmes et des enfants. Rien de très original, pas de grandes scènes dramatiques, juste une certaine tension (quoique le mot soit trop fort) qui monte, alors que la grossesse de Rand avance et que les murs (invisibles ceux-là) qui séparent les individus se font plus présents. Un film qui pose des questions intéressantes, notamment à travars le personnage de Chloé: peut-on vraiment être neutre dans une telle situation? Quelle est la place des étrangers, fussent-ils de bonne volonté, dans ce conflit? Faut-il faire comme si de rien n'était et continuer de "faire son travail"? Chloé, tiraillée entre son amitié pour Ava et celle pour Rand et sa famille, se retrouve entre le marteau et l'enclume. Elle tente de faire le lien, d'établir un semblant de relation par cadeaux interposés, mais ce ne sont là que des gestes symboliques qui se révèlent sans véritable poids face aux tragédies de la vie.

De bonnes questions, donc, qui  à mon sens sont desservies par la réalisation fade et sans rythme du film. J'évoquais en ouverture du billet le film Incendies ayant les mêmes producteurs (et c'est d'ailleurs ce qui m'a décidée à aller voir Inch'allah): la comparaison s'arrête là. Incendies avait une vraiment force dramatique, une tension palpable et des personnages vivants, pas seulement des notions, des théories. Ce qui est l'un des défauts d'Inch'allah : des personnages pas vraiment attachants.

un film intéressant, qui décrit une réalité souvent difficile à regarder en face, mais desservi par sa forme.

Commenter cet article

anjelica 23/04/2013 20:19


Ah dommage, il me tentait bien ! Surtout que j'ai vraiment beaucoup aimé INCENDIES. 

Choupynette de Restin 24/04/2013 13:50



comme toi j'avais adoré Incendies. Je pense que tu peux t'économiser la place de ciné et attendre son passage à la télé!



piscine 23/04/2013 16:55


c'est vrai que l'épilogue est intéressant !esperons qu'il en sera de même pour le film proprement dit

dasola 19/04/2013 15:03


Bonjour Choupynette, je me tâte pour aller le voir. J'ai aussi aimé Incendies et d'après ce que tu écris, on ne ressort pas aussi bouleversé. Bonne après-midi.

Choupynette de Restin 22/04/2013 14:54



franchement, tu peuw attendre son passage à la tv.



zarline 16/04/2013 22:31


Des réflexions intéressantes en effet mais je retiens tes réserves. A voir, il passera probablement bientôt à la TV.

Choupynette de Restin 22/04/2013 14:55



c'est sûr.



Nous sommes sociaux !