Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Hen Wlad Fy Nhadau

Publié par Choupynette de Restin sur 26 Février 2010, 11:16am

Catégories : #Parlons rugby

Après le gaélique irlandais, je vous propose, pour ce troisième billet sur les hymnes des nations participant au tournoi de rugby des VI Nations,  de découvrir le gallois. Comme vous pouvez le lire dans le titre, pour comprendre, c’est pas gagné d’avance !

Je n’ai pas trouvé de site français expliquant la prononciation de manière « abordable » pour les non linguistes. Apparemment, il y a certaines similitudes avec le breton. Je laisse cela aux spécialistes ; s’ils passent par ici, merci d’éclairer ma lanterne.

Ce chant, entendu pour la première fois en 1856 sous le titre Les rives de la Rhondda (Glan Rhondda),  fut écrit par Evan James et la musique composée  par son fils  James James (vous ne rêvez pas !), un harpiste qui jouait dans la taverne qu’il possédait. Connue surtout localement, Glan Rhondda devint plus largement appréciée après un concours en 1858 qui récompensait des recueils d’air gallois. La chanson fut reprise de nouveau dans une publication (Les joyaux de la mélodie galloise) en 1860, et son titre fut modifié pour devenir celui que nous connaissons aujourd’hui : Hen Wlad Fy Nhadau (Terre de nos ancêtres).

Le chant acquit une renommé d’une toute autre ampleur lorsqu’il fut chanté en 1874 par Robert Rees, l’un des plus grands soloistes gallois de son époque. De plus en plus repris lors de rassemblements nationalistes, Hen Wlad Fy Nhadau devint petit à petit l’hymne officieux du Pays de Galles.

Bien qu’il ne soit pas établi comme tel par la loi, Hen Wlad Fy Nhadau est bien l’hymne national gallois ; il est joué lors d’évènements officiels nationaux ou locaux avec God save the queen. Il est joué lors de l’ouverture des cessions du parlement gallois, ou aux  réceptions de la monarchie britannique.

Avant que les chaînes terrestres n’émettent 24 heures sur 24, la BBC locale diffusant à la fin des programmes, le premier couplet d’ Hen Wlad Fy Nhadau. La chaîne galloise diffusait la totalité de l’hymne.

 Hen Wlad Fy Nhadau fut également l’un des morceaux présents sur le tout premier disque de chansons en langue galloise enregistré par la Gramophone Company en 1899. 

Je le mentionnais plus haut, le gallois et le breton partagent certains points communs. Hen Wlad Fy Nhadau a notamment largement inspiré l'hymne breton Bro Gozh ma Zadoù.


L'anecdote: en faisant quelques recherches, j'ai lu que Nana Mouskouri aurait chanté l'hymne en langue originale. Les Gallois auraient été bluffés par sa prononciation parfaite.
Une autre anecdote, celle-là uniquement liée au match de ce jour, un joueur gallois est exclu de la sélection galloise, car complètement saoul, il a "emprunté" une voiturette de golf pour aller s'acheter un paquet de chips, et allait prendre l'autoroute avec ladite voiturette lorsqu'il a été arrêté.

Les paroles (seulement celles chantées):


Mae hen wlad fy nhadau yn annwyl i mi/ La terre de mes ancêtres m'est chère
Gwlad beirdd a chantorion, enwogion o fri/Pays ancien où les trouvères sont honorés et libres
Ei gwrol ryfelwyr, gwladgarwyr tra mâd/Les guerriers si nobles et si vaillants
Dros ryddid collasant eu gwaed/ Versent leur sang et leur vie pour la Liberté


(Cytgan - Chorus)

Gwlad, gwlad, pleidiol wyf i'm gwlad, /Patrie ! Patrie ! Je suis fidèle à ma patrie
Tra môr yn fur i'r bur hoff bau, /Tandis que les mers protègent la pureté de mon pays
O bydded i'r hen iaith barhau./ Oh, puisse ma Langue Ancienne être éternelle !
Sur le site de la BBC, j'ai trouvé une version phonétique des paroles, que voici:

My hair-n wool-add ver n-had eye
Un ann-will ee me
Gool-ard buy-rth ah chant-or-yon
En-wog-yon oh vree
Eye goo-rol ruv-elle-weir
Gool-ard garr-weir trah-mahd
Tross ruh-thid coll-ass-ant eye gwide

Gool-ard, gool-ard
Ply-dee-ol oiv eem gool-ard
Trah more un veer eer bee-rr hore-ff buy
Oh buthed eer hen-yithe barr-high



Dans la partie humour, voici une parodie "phonétique" écrite par Nigel Jenkis de Swansea, une ville galloise. Je ne la traduis pas... j'ai un peu la flemme c'est vrai :) Que Richie me punisse!
My hen laid a haddock, one hand oiled a flea,
Glad farts and centurions threw dogs in the sea,
I could stew a hare here and brandish Dan's flan,
Don's ruddy bog's blocked up with sand.
Dad! Dad! Why don't you oil Auntie Glad?
Can whores appear in beer bottle pies,
O butter the hens as they fly!

Et maintenant, voilà ce que cela donne, en vrai (le joueur que vous verrez à la fin s'égosiller est Alun-Wyn Jones, on se demande comment il ne perd pas la voix après ça!):

Pour retrouver les précédents hymnes expliqués, rendez-vous dans la catégorie Parlons rugby

 

Commenter cet article

chiffonnette 05/03/2010 20:55


J'aime entendre parler rugby! C'est le seul sport regardable!


Choupynette de Restin 08/03/2010 13:22


ah viens dans mes bras!!! :)))


Stéphanie 28/02/2010 18:30


J'ai vu Audition avec Jean-Pierre Mariel, pas mal mais j'avais préféré sa pièce précédente


Lou 28/02/2010 14:00


Ah oui j'ai trouvé les paroles pas mal l'autre jour en regardant vaguement le match (en fait je l'avais laissé à la télé pendant que je faisais autre chose, ce qui m'arrive souvent) :o)


Choupynette de Restin 28/02/2010 17:24


Pareil, j'aime bien avoir la télé en fond... enfants de la télé nous sommes!


Stéphanie 27/02/2010 23:09


yes ils ont gagné :)
bravo messieurs, même si je comprends bien, la deuxième mi-temps a été difficile


Choupynette de Restin 28/02/2010 17:25


carrément baclée tu veux dire!!! Ils  n'ont absolument rien fait alors que les gallois se sont réveillés... c'était plus du tout la même chose je te le dis!!! ah c'est français...!! ;)


Stéphanie 27/02/2010 23:06


excellent le nom le plus long du monde :)
et vive wikipedia :)


Choupynette de Restin 28/02/2010 17:26


ouais, t'en as plein la bouche comme on dit!


Nous sommes sociaux !