Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour ceux qui connaissent bien ce blog, vous savez qu'il y a parfois des incursions dans le monde du rugby (et surtout des rugbymen tous pourvu d'une bonne dose de muscle utile!). En ce début de Tournoi des VI Nations, je vous propose un peu d'exotisme (si, si, l'Ecosse peut être exotique...) et de culture historique, avec une incursion dans les hymnes des différentes nations que va rencontrer notre XV de France.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/10/Flag_of_Scotland.svg/40px-Flag_of_Scotland.svg.pngAujourd'hui, les Français vont donc rencontrer les Ecossais dans leur stade de Murrayfield. Ecossais qui entonneront Flower of Scotland; hymne que l'on peut qualifier d'officieux, puisque de fait l'Ecosse fait partie du Royaume Uni de Grande Bretagne dont l'hymne officiel est God Save the Queen ( vous comprendrez, lors du billet sur God Save the Queen, pourquoi les Ecossais n'apprécient pas vraiment de le chanter).
Flower of Scotland (Flùir na h-Alba en gaélique) fut écrit en 1974 par Roy Williamson du groupe (écossais, forcément) The Corries. A l'époque l'hymne écossais était Scotland the Brave, mais la plupart des gens n'en connaissaient pas les paroles. Flower... rappelle la victoire des Ecossais sur les Anglais du roi Edouard II dit le Sec ou encore "Hammer of the Scots" (Marteau des Ecossais - ça vous donne une idée de ce qu'il leur a fait), à Bannockburn en 1314 (oui, ça commence à dater!). Cette bataille est, avec la rebellion des Jacobites au 18ème siècle, l'autre grand fait de l'histoire écossaise. A l'époque, Robert Bruce, grand héros des Scottish Wars était prétendant au trône d'Ecosse. Pour faire court, les Ecossais étaient a peu près 6000, l'armée d'Edouard d'Angleterre comptait aux alentours de 15 000 soldats à pieds et chevaliers. La bataille se déroula sur deux jours, et vit la défaite cinglante d'Edouard...La fleur de la chanson peut se comprendre comme la fleur du chardon, emblême de l'équipe, ou comme la fine fleur du pays. Je penche pour la seconde solution.

Les paroles maintenant (très rapidement traduites par votre servitrice):
O flower of Scotland / Ô fleur d'Ecosse
When will we see / Quand reverrons nous
Your like again/ tes semblables
That fought and died for / Qui se sont battus et sont morts pour
Your wee bit hill and glen / Ta petite colline et vallée
And stood against him / Et se sont dressés contre lui
Proud Edward's army / L'armée du fier Edouard
And sent him homeward / Et l'ont renvoyé chez lui
Tae think again / Pour qu'il y réfléchisse à deux fois

The hills are bare now / les collines sont désertes désormais
And autumn leaves lie thick and still / Et les feuilles d'automne gisent immobiles
O'er land that is lost now / Sur une terre maintenant perdue
Which those so dearly held / Si chèrement défendue par ces hommes
And stood against him / Qui se sont dressés contre lui
Proud Edward's army / l'armée du fier Edouard
And sent him homeward / Et l'ont renvoyé chez lui
Tae think again/ Pour qu'il y réfléchisse à deux fois

Those days are passed now/ Désormais ces temps sont passés
And in the past they must remain/ Et doivent le rester
But we can still rise now/ Mais nous pouvons encore nous dresser
And be the nation again / Et à nouveau être la nation
That stood against him / Qui s'est dressée contre lui
Proud Edward's army/ L'armée du fier Edouard
And sent him homeward / Qui l'a renvoyé chez lui
Tae think again / Pour qu'il y réfléchisse à deux fois

Au départ, la foule répondait aux paroles de la chanson, en ces termes (pas toujours très poétiques):
Paroles de la chanson : And stood against him
Réponse de la foule : gainst who? (contre qui ?)
Paroles de la chanson : Proud Edward's Army,
Réponse de la foule : That's who? (C'est qui ?) ou bastard(s)! (bâtard(s) !) ou wanker(s)! (branleur(s) !) ou fucker(s)! (connard(s) !) vous avez saisi l'idée, je pense...
Paroles de la chanson : And sent him homeward
Réponse de la foule : what for? (pour quoi faire ?)
Paroles de la chanson : Tae think again.
Réponse de la foule : to fuck the Queen (ai-je vraiment besoin de traduire?)

Utilisé lors de rencontres des nationalistes écossais, et notamment de leur parti le Scottish National Party, cet hymne fut chanté pour la première fois pour une rencontre sportive en 1990, lors du dernier match du Tournoi des V Nations de l'époque, que les Ecossais jouaient à domicile contre les....Anglais. L'Ecosse gagna le match et remporta le Tournoi en réalisant le Grand Chelem (que des victoires).
Evidemment, ce chant ne plaisait pas à tout le monde, et une pétition fut lancée au Parlement écossais en 2004 pour que Flower of Scotland soit remplacée par un autre hymne, mais sans succès. Récemment encore, des voix s'élevaient pour la même raison. Un peu comme certains voudraient que la Marseillaise, jugée trop "sanglante", soit mise au rebus.
Et voilà ce que cela donne en "vrai"...! Désormais, le deuxième couplet est chanté a capella par la foule.



PS: avec cet article, j'ai inauguré une nouvelle catégorie: "Parlons rugby"
Tag(s) : #Parlons rugby
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :