Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Flaubert est un blaireau

Publié par Choupynette de Restin sur 14 Mai 2010, 07:27am

Catégories : #Ma bibliothèque

Quel titre! Ce livre d'Alain Chopin, ancien professeur de français dans des lycées techniques et professionnels, est une suite d'instantanés de sa carrière. Chacun, toujours très court, évoque un ou des élèves, leur rapport au français, à la http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/0/1/9782918135104.jpgmatière enseignée, la vie familiale (souvent difficile) qui impacte directement sur leur vie scolaire etc. Pour beaucoup, le filière technique est une filière par défaut (reproduction des inégalités dirait Bourdieu), certains auraient dû être dirigés vers des classes "normales" voire vers des prépas littéraires au lieu d'un bts de vente... Au-delà de ces mini-portraits d'élèves, Chopin expose, en creux, un système rouillé, fossilisé, sur la défensive. Face aux élèves, c'est bien le professeur ici qui se livre, évoquant ses échecs, ses (petites ou grandes) victoires, ses déceptions. La difficulté de penser et d'agir différemment de la ligne officielle, le plaisir d'un élève qui, la sonnerie signalant la fin du cours, dira "déjà?".

Dans la postface de l'ouvrage, Alain Chopin évoque sa vision du professorat, plus une relation qu'une simple transmission, une rencontre.

J'ai lu avec plaisir ce recueil, même si je crois qu'il doit se lire petit bout par petit bout. Car au final, les "portraits" étant tellement courts (parfois seulement une demi-page), ils se succèdent à grande vitesse et on finit par confondre les élèves, et le propos semble parfois répétitif. Mais le tout a le mérite de porter une réflexion sur le "système" scolaire, ses défauts, mais aussi les possibilités qui existent pour le rendre plus humain. Une lecture très intéressante.

Merci beaucoup aux éditions Dialogues qui m'avaient déjà permis de découvrir D. Julien avec Mordre la poussière.

Commenter cet article

S


Bon dans ce cas, si c'est une lanterne d'espoir, je m'abreuverai à sa source ^^



Répondre
C


tu peux, tu peux. Il y a de l'espoir!



S


Ouahou un livre qui semble bien déprimant, mais qui a le mérite (semble-t-il) de dévoiler une partie de la vérité sur l'enseignement d'aujourd'hui. Je retiens le titre, mais je ne sais pas si je
vais m'empresser de le lire, dans la mesure où je n'ai pas envie de me dégoûter du métier avant même d'avoir commencé la préparation CAPES...



Répondre
C


Non, non, âs déprimant, car l'auteur nous montre que  ces élèves en lycée pro ou techniques, que l'on dit difficiles et pas intéressés peuvent tout à fait, et comme n'importe quels élèves,
êtres intéressés, et participants aux cours de français.



G


Je l'ai reçu aussi, et j'ai commencé à en lire quelques pages ! je ne peux m'empêcheer de le comparer à Pennac... malheureusement !!! mais bon je ne l'ai pas encore fini, donc difficile de juger
réellement !!



Répondre
C


jamais lu Pennac...



S


j'ai lu aussi l'ouvrage de Dominique Julien, j'en parlerai dans quelques jours (hum, il faut d'abord que je trouve le temps d'écrire mes billets en souffrance ! Concernant celui-ci, je n'ai pas
eu la lassitude que tu évoques et à laquelle je m'attendais en lisant plusieurs chroniques à la suite.



Répondre
C


il faut dire que je l'ai lu quasiment d'une traite. alors a force, c'est un peu répétitif!



Y


ah il me plait celui-là ;-))))



Répondre

Nous sommes sociaux !