Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Dôme

Publié par Choupynette de Restin sur 14 Juillet 2011, 06:59am

Catégories : #Ma bibliothèque, #coups de coeur

Quand j'ai lu le billet de Cuné, absolument ébouriffée par le talent de King (et il en faut, pour ébouriffer la demoiselle), je me suis dis qu'il fallait que je relise cet auteur connu à l'adolescence avec des nouvelles, Running Man puis plus tard La ligne verte.

Chester's Mill est une petite ville paisible des Etats-Unis (Maine, évidemment). Mais comme dans tout bon roman de King, ce qui paraît au http://www.stephenking999.com/IMG/jpg/dome.jpgpremier abord paisible et totalement anodin cache de bien vilaines choses. Des choses qui seront révélées et amplifiées par le Dôme. Un mur invisible qui s'érige brutalement le long des frontières administratives de la ville, la coupant totalement du monde (et coupant au passage tout ce qui se trouvait là (avion, animaux etc) quand il se met en place), changeant petit à petit son climat: l'air passe à peine à travers cette muraille invisible. La ville devient donc un territoire à part, totalement isolé, où les lois du pays n'ont plus vraiment cours. Car le deuxième conseiller, Big Jim, assoiffé de pouvoir et d'argent va profiter de cette opportunité pour étendre sa maîtrise sur la ville, qu'il tient déjà largement dans sa pogne.
Voilà un roman de plus de 1000 pages qui a su me tenir en haleine comme rarement un roman l'a fait. J'ai dévoré le premier tome, et me suis jetée sur le seul exemplaire  du tome 2 disponible dans l'ensemble des bibliothèques de ma bonne ville rose. Stephen King a décidément l'art de créer une intrigue implacable (voilà un terme trop souvent galvaudé qui retrouve ici tout son sens), où l'on se dit "mais non, c'est pas possible, il ne va pas oser? Si? Eh ben si!" Et le pire: tout cela est plausible. L'horreur ne vient pas de l'au-delà ou du fin fond de l'univers (quoique..) mais tient essentiellement à la nature humaine. Tout ce qu'il se passe dans ce roman pourrait arriver: la lâcheté, la cupidité meurtrière, la folie d'une foule paniquée, la jalousie et j'en passe.

Evidemment, comme l'a remarqué fort justement ma très perspicace amie, cela fait très Far west: une ville aux mains d'un homme tout puissant, avec pour seul vrai adversaire/opposant, un "intrus", étranger à la ville, seul capable de réveiller et fédérer l'opposition écrasée par le Méchant.  Beaucoup de morale, aussi, mais je n'ai pas du tout ressenti cela comme une leçon qui me serait donnée. King fait juste remarquer que comme le dit si bien Edmund Burke (oui, c'est le quart d'heure Kulturel) : pour que le mal triomphe seule suffit l'inactivité des hommes de bien.

A Chester's mill, tout le monde regarde de l'autre côté, fait semblant de ne pas voir, ou se dit simplement: ce n'est pas mon problème, ou encore, je m'en occuperai plus tard. On peut voir aussi dans ce roman un parallèle avec le fonctionnement actuel de l'économie et de la société: quelques "initiés" font ce qu'ils veulent dans les coulisses, usant et abusant de leur pouvoir, et balancent de la poudre aux yeux des pauvres citoyens que nous sommes, bien trop préoccupés par l'immédiat (confort, survie, intérêt personnel etc). Le tout nous menant dans des crises à répétitions. Après, ceci n'est que mon analyse. 

Je crois que c'est un billet un brin décousu, mais il y aurait tellement de choses  à dire sur ce roman de très grande qualité. L'intrigue est excellente, les personnages s'animent sous nos yeux (je regrette juste le personnage de Big Jim, peut-être un peu "trop" méchant) et l'on ne peut lâcher le roman...A lire absolument!!

Commenter cet article

Joelle 10/08/2011 10:19



Il est dans ma PAL mais vu son poids et sa taille, c'est le genre de livre à lire à table (au lit, c'est un coup à s'assommer si on le lâche ... mon édition en VO ne comprend qu'un seul tome !).
Mais j'adore toutes les histoires qui placent les gens en milieu clos et qui exacerbent les défauts de chacun ;)



Noukette 25/07/2011 23:52



Mazette ! Voilà qu'il me reprend l'envie de lire du Stephen King ! ;-)



Hilde 22/07/2011 17:06



Je relis de temps en temps les vieux "Stephen King" mais je ne suis pas tellement attirée par les nouveaux. Enfin ton billet me donne quand même envie de jeter un œil sur celui-là.



Stephie 22/07/2011 14:40



J'ai tellement de lectures en souffrance que j'attendrai leur sortie en poche ;)



Liliba 18/07/2011 10:59



Des années que je ne pas lu King, et pourtant, j'adorais ! Mais 1000 pages, ça fait tout de même hésiter !


 



Choupynette de Restin 19/07/2011 17:06



ça se lit super vite. Le tome deux a été lu en un week-end pour moi!



Nous sommes sociaux !