Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Bent

Publié par Choupynette de Restin sur 20 Avril 2010, 05:38am

Catégories : #Petit & grand écran

Cela fait un moment que je ne suis pas allée au cinéma, donc cette fois-ci, je vous présente un "vieux" film, de 1997.

Bent raconte l'histoire de Max, un allemand homosexuel, qui se retrouve dans le camp de Dachau. Pour éviter le triangle http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/35/96/36/19135528.jpgrose, sigle qui désigne les homosexuels et dont on lui dit que c'est le pire à porter, il le troque contre celui de... juif. Débrouillard, il paie un garde pour faire un travail "moins dur" que ceux que doivent faire les internés, et pour faire venir avec lui un autre homosexuel, Horst, dont il tombe amoureux.

Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas fini de regarder ce film. C'est une chose assez rare chez moi pour être signalée. A la faveur d'un "bug" du dvd, je suis allée voir ailleurs, comme dirait l'autre. Je suis manifestement une exception, si l'on s'en tient aux critiques sur allociné, plutôt élogieuses. Mais voilà, avoir un sujet fort et quelques moments poignants, ne font pas, en soi, un excellent métrage. Certains scènes, dont les celles où Max et Horst "font l'amour" sans se toucher, au garde à vous, sont ahurissantes et émouvantes. Mais d'autres, comme l'exécution d'Horst m'ont laissé de marbre. Moi qui avait beaucoup apprécié Clive Owen (qui joue Max) dans Closer, je l'ai trouvé ici emprunté.

La mise en scène est fade, et à d'autres moment carrément "trop", comme ces images en noir et blanc des roues de la locomotive qui emmène Max vers le camp: une fois, pour illustrer le désarroi de Max, le fait qu'il soit emmené à toute vitesse vers l'inconnu et l'horreur, certes. Mais cinq  fois? J'avais craint le pire avec la scène d'ouverture (et les 15 minutes qui s'en suivent) qui nous montre un cabaret en ruine, et scènes d'orgies, sur fond de chanson interprétée par un Mick Jagger déguisé en femme et se faisant appeler Greta, et finalement, c'est plutôt l'ennui qui m'a fait lâcher le film.

Commenter cet article

dasola 04/05/2010 17:55



Bonjour Choupynette, comment, Clive emprunté?. Mais pas du tout, il est "chou" tout plein dans le rôle d'un homosexuel. La fin est sur les barbelé est bouleversante. J'ai lu la pièce que
j'ai dans ma biblio. je l'ai même vu jouer au théâtre il y a plusieurs années avec Bruno Cremer (dans le rôle de Max) et le regretté Jean-Pierre Sentier que ceux qui ont (même) 30 ans ne
peuvent pas connaître. En revanche, si tu n'as pas aimé, tant pis. Je reconnais que la réalisation n'est pas géniale mais il y a Clive.... (soupir). Bonne soirée.



Choupynette de Restin 05/05/2010 11:07



Ahhh tu es donc fan de Clive... :D Là je dois dire que c'ets vraiment l'ennui qui m'a vaincue. Je n'avais encore jamais vu de film sur ce sujet, et j'étais très intéressée pourtant.



Anjelica 23/04/2010 23:19



Dommage car c'est un sujet peu traité. J'avais vu un très bon téléfilm sur la déportation des homosexuels pendant la 2ème guerre mondiale. Par contre, jamais entendu parlé de ce film.



Marie 23/04/2010 08:20



Ton billet me donne un peu moins de regrets de n'avoir le temps de voir uniquement des films pour enfants avec mes deux fifilles en ce moment... 


D'ailleurs, je dois bien avouer que je me suis régalée en regardant Dragons !


 



aBeiLLe 22/04/2010 18:45



Un film avec MON CLive que je ne connais pas... Même si tu n'as pas accrochée, je vais tenter quand même!



Pickwick 20/04/2010 23:46



Okédac ! Je passe alors ! Déjà que je trouve certains films d'action parfois limite ennuyeux... merci pour le conseil !!



Nous sommes sociaux !