Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Inishowen

Publié par Choupynette de Restin sur 5 Mars 2007, 15:24pm

Catégories : #Ma bibliothèque

Inishowen c'est à la fois le lieu d'un début et d'une fin. D'une naissance et d'une mort. Inishowen

Dans ce livre magnifique, Joe O'Connor, un des grands de la littérature irlandaise contemporaine, nous fait partager le destin de deux personnages au bord du gouffre. Ellen, new-yorkaise, atteinte d'un cancer du pancréas qui ne lui laisse qu'une année à vivre part, une fois de plus, sans rien dire à personne (son mari et ses deux enfants notamment) en Irlande pour y retrouver ses origines, et surtout sa mère biologique. Martin, flic de Dublin, dur à cuire, mais lui aussi au bout du rouleau, divorcé et traqué par ses supérieurs et la mafia locale, rencontre Ellen par hasard. Ils iront ensemble à Inishowen.

En une dizaine de jours, ils vont voyager au propre comme au figuré. Si les mensonges sont nombreux, Ellen et Martin découvrent petit à petit leurs vérités. Si O'Connor ne nous épargne rien des turpitudes et des défauts de ses personnages, il se montre également d'une grande compassion à leur égard. Les dialogues sont partulièrement épicés parfois, durs et sans concession souvent. Personne n'est épargné par la plume d'O'Connor.

Au-delà de cette rencontre entre deux personnages terriblement blessés par la vie, l'auteur nous brosse en toile de fonds le portrait d'une Irlande encore aux proies aux Troubles. On entr'aperçoit les difficultés pour les policiers dublinois de traquer les militants pour l'union de toute l'île. Un épisode du livre évoque également les deux visions qui peuvent s'affronter: celle de descendants irlandais n'habitant plus sur l'île verte, comme Ellen, qui sont à la limite, voire même au-delà, de l'agressivité avec les policiers en Ulster, et celle des Irlandais, comme Martin, qui ne voient pas du tout le problème de la même façon. Enfin, O'Connor évoque l'Irlande "profonde", croyante et intolérante parfois, séparant les amants et abandonnant les filles-mères à leur triste sort dans les instituts de Marie-Madeleine.

Je vous conseille vivement ce livre, qui évoque la vie et la mort, l'amour et le pardon. Une très belle écriture, qui n'épargne ni les personnages, ni le lecteur.

Commenter cet article

eeguab 08/03/2007 10:42

Seule la fin de ce livre m'a un peu déçu.Tu peux lire ce que j'en ai pensé sur Lire Irlande il y a quelques mois.A bientôt.J'ai lu aussi du même écrivain L'Etoie des mers et Le dernier des Iroquois.

Choupynette de Restin 09/03/2007 14:41

J'ai vu ton article...

cathulu 08/03/2007 07:18

J'avais a-do-ré ce livre !

Choupynette de Restin 09/03/2007 14:43

quel enthousiasme!

yueyin 06/03/2007 22:17

Tu en parles magnifiquement, je me le note elui-là... et puis j'adore l'Irlande !

Choupynette de Restin 07/03/2007 16:52

Merci du compliment!!

Mog :0111: 06/03/2007 19:41

Ce livre a l'air d'être intéressant. J'aime beaucoup les romans où la psychologie des personnages est bien fouillée. Bonne soirée

Choupynette de Restin 07/03/2007 16:52

Merci et bonne lecture!

Killroy 06/03/2007 16:46

C'est noté Choupynette ! En plus j'aime beaucoup l'Irlande (en tant que touriste il est vrai...)

Choupynette de Restin 07/03/2007 16:52

Mais y'a pas de mal a aimer l'Irlande "en tant que touriste"!!! Tout le monde n'a pas la chance d'avoir des ancêtres irlandais... comment ça, je me la joue??? hihih!! :o)))

Nous sommes sociaux !