Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Croke Park

Publié par Choupynette de Restin sur 26 Février 2007, 14:57pm

Catégories : #Parlons rugby

Je sais que très peu d'entre vous, chers lecteurs, s'intéressent au rugby. Et si cet article est en directe corrélation avec l'actuel Tournoi des Six Nations (Vive la France, en route peut-être pour le Grand Chelem!!), il ne parlera pas de rugby, ou alors, à l'insu de son plein gré!http://www.astsports.com.au/afl/

Donc, Croke Park, Pairc An Chrocaigh en gaélique. C'est le temple des sports gaéliques. Ce stade de Dublin, qui peut accueillir 82 300 personnes, est un lieu chargé d'histoire. L'emplacement de Croke Park était originellement un terrain de sports connu sous le nom de Jones Road Sportsground. Après la fondation de la GAA (Gaelic Athletic Association) en 1884, ce terrain a été utilisé régulièrement pour les sports gaéliques, et dès 1895, des finales de championnants s'y déroulèrent. Baptisé Croke Park en l'honneur de l'Archevêque Thomas Croke, un des premiers patrons de la GAA, le stade reçut des décombres issus de l'Insurrection de Pâques 1916 (Easter Rising),sur lesquels furent construits des gradins. Mais ce qui rend Croke Park particulièrement important pour les Irlandais, c'est le terrible massacre qui y eut lieu en 1920.

Le 20 novembre 1920, Croke Park fut en effet le théâtre d’un massacre. Des soldats y entrèrent lors d'un match de football entre Dublin et Tipperary et ont tiré dans la foule. Ces évènements, connus sous le nom de Bloody Sunday (à ne pas confondre avec celui d'Irlande du Nord en 1972) furent en fait des représailles à l'assassinat de 12 agents des services secrets anglais perpétrés par les hommes de Michael Collins. Ce célèbre indépendantiste fut à l'origine d'une série d'attentats contre des RIC (Royal Irish Constabulary), des Black and Tans (ceux-là même que l'on vit à l'oeuvre dans le film Le Vent se lève) Image:Portrait_of_Micheál_Ó_Coileáin.jpget des agents britanniques dont ceux dits du Gang du Caire, 18 officiers des services secrets anglais envoyés en Irlande pour infiltrer les organisations nationalistes irlandaises. Ce surnom leur vient la fréquentation assidue qu'ils faisaient du Cairo Café, dans Grafton Street et du fait que nombre d'entre eux avaient été en Egypte et en Palestine lors de la Première Guerre Mondiale.  En Novembre Collins décida, au vu de la dangerosité de ce groupe et de la menace qu'il représentait pour l'IRA, d'en éliminer les membres. Dick McKee, membre éminent de l'IRA et ami de Valera et de Collins fut chargé de planifier ces actions, dans lesquelles 35 agents britanniques étaient visés. 12 furent tués.

Collins affirma par la suite "My one intention was the destruction of the undesirables who continued to make miserable the lives of ordinary decent citizens. I have proof enough to assure myself of the atrocities which this gang of spies and informers have committed. If I had a second motive it was no more than a feeling such as I would have for a dangerous reptile. By their destruction the very air is made sweeter... For myself, my conscience is clear. There is no crime in detecting in wartime the spy and the informer. They have destroyed without trial. I have paid them back in their own coin."

A Croke Park, 15 000 personnes étaient présentes ce 20 novembre 1920, lorsque les Auxies et des Temporary Cadets, en représailles des actions irlandaises de la matinée, entrèrent dans le stade juste après que les deux équipes fussent arrivées sur le terrain. Deux joueurs furent touchés, dont un, Micheal Hogan, le capitaine de Tipperary, mourut des suites de ses blessures; une tribune porte d'ailleurs son nom depuis 1924. Mais ce sont les spectateurs qui payèrent le plus lourd tribu, avec 13 tués et 65 blessés. Plus tard dans la journée, deux officiers de rang élevé de l'IRA, Dick McKee et Peadar Clancy sont arrétés. Incarcérés au château de Dublin, ils y sont torturés puis « tués lors d'une tentative d'évasion ».

Cet épisode dramatique renforça la cause irlandaise, et contribua à retourner la population contre la Couronne britannique et ses actions sur le territoire irlandais.

Easter Proclamation, read by Pádraig Pearse outside the GPO at the start of the Easter Rising, 1916.

A la lumière de l'Histoire, on comprend donc pourquoi la venue de l'équipe de rugby (sport typiquement anglais) anglaise (ancien occupant) avait un tel retentissement dans la population irlandaise. Lors de ce match, une équipe anglaise a, pour la première fois depuis 1920 (hormis lors des Jeux Olympiques Spéciaux-ne me demandez pas ce que sont ces JO spéciaux...), foulé la pelouse de Croke Park, symbole de la cruauté de l'envahisseur. J'ai remarqué, comme tous, la dignité du peuple irlandais qui a applaudi l'équipe du XV de la Rose et a respecté l'hymne britannique. Un bel exemple de fair play.

Commenter cet article

choupynette 05/03/2007 20:59

tu sais quoi ? je vais faire un copier coller, j'imprime et je relis ça dans quelques années, histoire (^^, quel jeu de mot !!) d'y voir plus clair.
gros bisous, je suis sûre que c'est interessant et instructif !!!

Choupynette de Restin 07/03/2007 16:55

mdr!

yueyin 04/03/2007 18:37

belle leçon d'histoire... toujours passionante l'histoire irlandaise :-) (le rugby euh bon...)

Choupynette de Restin 04/03/2007 19:53

oui, je sais qu'il n'y a guère que Barbarella pour aimer le rugby... :o))

Anjelica 03/03/2007 09:05

Merci pour ce moment d'histoire fort instructif.
As-tu les films : Michael Collins avec Liam Neeson et Au nom du père avec Daniel Day Lewis ?
Tu as raison, beau fair play de la part des Irlandais
Bon WE

Choupynette de Restin 03/03/2007 20:17

Au nom du père oui il y a très longtemps, mais pas micheal coollins, qui parle d'ailleurs de cet évènement en y introduisant des erreurs historiques, malheureusment...
bon week end à toi

Maeve 02/03/2007 21:18

J'étais tellement contente que l'Irlande gagne lors de cet événement historique que j'ai failli jeter la casserole (vide!) et le torchon que j"avais à la main!
Souvent les Français pensent que le rugby est un sport irlandais, ce qui n'est pas le cas, comme tu le dis d'ailleurs. Ce sport est surtout populaire du côté de Limerick... Le sport irlandais par essence c'est le hurling.
Je ne savais pas qu'il y avait eu un autre "Bloody Sunday", antérieur à celui de 1972... Décidément il ne faisait pas bon se promener le dimanche en Irlande. Heureusement les temps ont changé et c'est tant mieux, même s'il faut rester vigilant!!

Choupynette de Restin 03/03/2007 20:16

Eh oui, j'espère vous avoir appris quelques petites choses que j'ai moi même découvertes à l'occasion de ce match historique. Je lis en ce moment Inishowen de Joseph O'Connell, superbe et qui retranscrit en fond, les derniers temps des troubles (les années 90)... chronique à venir!

valdebaz 01/03/2007 21:38

Les stades ont souvent et malheureusement été le théatre de scènes de massacres au cours de l'histoire ! merci pour ce rappel !Tu as changé ta bannière j'ai l'impression ? Et toi, comment va le moral ? Biz

Choupynette de Restin 03/03/2007 20:14

Oui, comme le Vel d'Hiv chez nous!!! C'est vrai que dans les stades y'a plus de monde... donc plus de cibles potentielles, ou plus de place pour parquer les victimes de la barbarie!
le moral va mieux, le boulot est prenant donc j'ai eu moins de temps de passer sur mon et vos blogs...
bisous

Nous sommes sociaux !