Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Jeanne la papesse

Publié par Choupynette de Restin sur 4 Janvier 2007, 14:06pm

Catégories : #Ma bibliothèque

J'aime beaucoup le Moyen Age. Mais je suis plutôt adepte de la période qui précède directement/dure toute la guerre de Cent Ans.

Avec ce livre de Donna Cross. Je redécouvre le haut moyen age, et plus précisément le IXème siècle, et un personnage apparament hors du commun, Jeanne d'Ingelheim, unique femme ayant occupé le trône de Saint Pierre. En fait il s'agit d'une légende! Les explications  sont diverses. Le mythe fut peut-être imaginé à partir du surnom de « Papesse Jeanne » donné de son vivant au pape Jean VIII pour sa faiblesse face à l'Église de Constantinople, ou bien du surnom de « papesse Jeanne » donné à la maîtresse autoritaire du pape Jean XI, Marozie. Enfin, le mythe renvoie aux inversions des valeurs rituelles, typiques des carnavals. Avec cet ouvrage,  nous redécouvrons une époque très dure où les grands seigneurs guerroient sans cesse, les alliances se font et se défont au gré de l'or qui passe de mains en mains. La papesse jeanne

Jeanne nait donc dans ce qui est l'Allemagne de nos jours, d'un père chanoine intransigeant. Aujourd'hui il serait un fanatique de la pire espèce, à l'époque il était un peu dur. Il la méprise, et pourtant elle est la plus intelligente des trois enfants( elle a deux frères). Au fil de diverses péripéties, elle rencontre un grec, Asclépios, qui lui enseigne son savoir. Puis elle s'enfuit de chez elle, part apprendre la théologie entre autre dans une école (forcément cléricale), suit une nouvelle fuite après laquelle elle décide de se travestir, sous le nom de Jean Anglicus, afin de vivre selon son désir; c'est a dire apprendre et satisfaire sa soif de connaissances. Mais après quelques années au monastère de Fulda, craignant d'être démasquée, elle doit de nouveau partir, cette fois pour... Rome. Là-bas, son savoir en médecine fait d'elle un personnage proche du pape Serge, puis encore plus proche de celui de Léon. Et enfin, bien malgré elle (?), elle accède au trône papal. Sa mort sera l'occasion de la découverte par l'entourage du Vatican de sa véritable nature.

Le livre nous retrace la période trouvblée qu'est le IXème siècle. Les luttes notamment entre les petits-fils de Charlemagne, entre Lothaire empereur du Saint Empire et la papauté, la menace sarrasine, etc. L'écriture est claire, évocatrice, et rend bien l'atmosphère de l'époque, les croyances sur la médecine et les débats théologiques notamment. C'est bien écrit, captivant. Le lecteur se laisse embarquer dans l'histoire de cette héroïne incroyable.

Enfin, Jeanne la Papesse aborde deux thèmes qui me semblent particulièrement dignes de notre intérêt. Tout d'abord la place de la femme dans la société. A l'époque, un bon mari était celui qui "ne battait pas trop" sa femme. La seule limite était la taille du gourdin (!), et bien sûr cela ne s'appliquait pas au fouet, au poing ou autre objet permettant de "corriger une femelle irrespectueuse". On y apprend que le cerveau de la femme était inversement proportionnel à son... utérus! Et tout le monde sait bien que la femme est sur terre pour enfanter...je vous laisse imaginer l'usage qu'elle doit faire de son cerveau. La situation féminine au IXème siècle fait écho à celle de nombreuses femmes dans tous les coins du globe, en ce XXIème siècle. Est-il besoin de rappeler que de nos jours en France une femme meurt tous les 3 jours..? à méditer donc.La papesse Jeanne

Deuxième thème: l'information. Que sa diffusion soit très limitée ou au contraire diffusée à tous et parfois trop et n'importe comment, ne change rien. Celui qui a l'information a le pouvoir. Et au fil du livre nous constater à quel point cela est vrai. L'Eglise ne divulgue que l'information qui lui est utilise, les écrivains et poètes grecs sont des hérétiques. Les femmes ne doivent surtout pas apprendre à lire et à écrire car leur cerveau serait alors déréglé. Et puis de toute façon, c'est bien connu elle ne peuvent pas.

Renée Dunan ou encore Alfred Jarry se sont inspirés de cette légende. Je trouve cependant assez malhonnête de la part de D. Cross et des éditions Presse de la Cité de nous faire croire en 4ème de couv que la Papesse a vraiment existé, et que sa vie est ici relatée à partir de "sept années de recherches".menées par l'auteure. Et le respect du lecteur, alors?

Commenter cet article

Fonfek 16/01/2007 00:37

GIRLS RULE!!! (in french...vive les nanas koi!)
hehe!

Choupynette de Restin 16/01/2007 10:43

YEAH!!!

Killroy 08/01/2007 18:48

Ah les femmes ! Toujours a parlé de leur sort ;) Mais même à cette époque il y avait des femmes qui tiraient les ficelles...

Choupynette de Restin 08/01/2007 23:39

Et heureusement! Que feriez-vous sans nous? (et nous sans vous, je te l'accorde :-D)

yueyin 07/01/2007 17:55

Ah je l'ai lu celui-là il y a longtemps (du moins je pense bien que c'était le même : une vie romancée de la fameuse papesse présentée comme si elle avait vraiment existé...) ça m'avait beaucoup plû à l'époque... Le moyen âge c'est mon truc à moi aussi !!!

Choupynette de Restin 08/01/2007 23:39

A toi aussi? moi j'adore! même si ce n'est pas une époque facile... mais quelle époque l'est?

Gambadou 07/01/2007 16:26

J'aime beaucoup les romans historiques, même si ils partent d'un mythe.... Je le note donc, merci ;-)
 

Choupynette de Restin 08/01/2007 23:38

Tout le plaisir est pour moi!

n-talo 06/01/2007 22:33

et moi je me suis dit : ah bon ya eu une papesse jeanne ... heureusement que j'ai lu jusqu'au bout ... heureusement surtout que les femmes ont fini par apprendre à lire et à écrire ... à réfléchir ... et c'est pas leur cerveau qui s'en est trouvé déréglé
à bon entendeur

Choupynette de Restin 07/01/2007 14:15

bien d'accord avec toi!!

Nous sommes sociaux !