Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Une année qui commence bizarrement

Publié par Choupynette de Restin sur 4 Janvier 2007, 06:53am

Catégories : #Evènements

Mardi retour de marseille à montpellier. 5H25 de train. Qu'est-ce que vous en dites? C'est du rapide, hein?Du contrat social

ET pour une fois, la sncf n'est pas en cause. Il s'agit en fait d'une énième personne qui s'est suicidée sous les roues d'un train, juste à côté de Marseille. Nous nous sommes arrêtés à hauteur de Rognac; et y sommes resté près de 4 heures. Ce fut long. Et beaucoup dans le train, ont eu la réflexion, d'un égoïsme terrible, de dire: "il n'aurait pas pu se suicider ailleurs?" Moi qui ai pourtant connu cet été la douleur de perdre une personne par le suicide, je n'ai pu m'empêcher de dire cela. Après coup évidemment, on pense à la famille, à cette personne qui a préféré se tuer que de continuer à vivre une vie devenue insupportable. Au chauffeur du train ensuite, qui sera probablement traumatisé pendant un petit bout de temps. cela m'a amené à me poser la question sur l'altruisme. Et franchement, je ne crois pas que cela soit quelque chose d'innée, bien que ce cher Jean-Jacques soit persuadé que l'homme, à son état naturel, est bon par nature, et que c'est la société qui l'a corrompu. Sommes nous vraiment bons? Par nature? Je suis peut-être pessimiste, mais je ne le crois pas. Sinon, pourquoi notre première pensée serait pour notre petit confort, alors même que nous savons qu'une personne vient de mourrir?

Sommes nous pour autant des loups, comme Hobbes l'évoque dans son Léviathan? Je ne pense pas. Car nous serions alors incapables d'actes désintéressés. Mais cette réflexion peut aussi nous amener à la question suivante: lorsque nous faisons "une bonne action", quelle est notre motivation? cette action est-elle véritablement désinteressée et sans arrière pensée? Car la satisfaction de faire le bien n'est-elle pas une récompense, en quelque sorte, de notre action? Leviathan: Authoritative Text : Backgrounds Interpretations

Au départ ce billet ne devait absolument pas partir dans une réflexion philosophique...

donc je poursuis: nous voila donc arrêtés pendant 4 heures. Et mon petit calisson est resté sage comme une image! Couché sur mes genoux, il a finit le trajet en dormant du sommeil du juste.

mercredi visite chez le véto car truffe sèche depuis quelques jours. Et grosse frayeur: nous avons cru qu'il avait un virus qui ressemble à notre VIH. En définitive, il semble qu'il ait attrapé un parasite à la SPA avant que nous l'adoptions. Je vous laisse imaginer mon soulagement quand j'ai appris qu'il n'avait aucun virus! Il est maintenant sous traitement.

Une année 2007 qui commence donc... étrangement!

Commenter cet article

choupynette 12/01/2007 14:31

Oui, c'est terrible. Et ceux qui restent se retrouvent avec des questions dont ils ne pourront jamais connaitre la réponse.

Jo Ann v. 12/01/2007 01:55

Il y a eu quelques suicides dans ma famille... je n'arrive pas à imaginer ce qui passe par la tête des gens, désespérés au point de vouloir se donner la mort...

Anne-Sophie 06/01/2007 10:06

J'aime beaucoup la façon dont tu allies réflexions philosophiques et anecdotes personnelles. Une bonne façon de rappeler à nos bons souvenirs Hobbes et Rousseau...TRès bon week end

Choupynette de Restin 07/01/2007 14:09

Merci! on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, comme on dit!
bon dimanche à toi

Killroy 05/01/2007 12:03

En tout cas, tu as ouvert un joli débat :)
Bonne journée !

Choupynette de Restin 05/01/2007 22:07

on fait ce qu'on peut mon bon monsieur!! :o)

Mr Kiki 05/01/2007 00:58

Bonjour Madame Choupynette,Je crois que l'Homme, a son état naturel, est un animal au sens biologique du terme. Ni bon, ni mauvais. Même si la raison finit par l'emporter, c'est l'instinct qui parle en premier. Et toutes ces "vilaines pensées" viennent en réaction à une contrariété, comme on secoue instinctivement la tête quand on entend quelque chose nous bourdonner aux oreilles. La façon dont vous nous relatez votre mésaventure nous montre que vous êtes capable de compassion puisque le moment d'énervement passé, vous évoquez l'impact de ce geste désespéré sur tous les acteurs du drame.Si je m'étais trouvé dans une situation semblable, la compassion serait arrivée en troisième position. Mon second réflexe aurait été de trouver une réponse à la question "il n'aurait pas pu se suicider ailleurs?" Et j'avoue honteusement que la première réponse qui me vient en tête est encore plus égoïste que la question...  "Si, ça aurait pu être pire. Il aurait pu se jeter sous ma bagnole."

Choupynette de Restin 05/01/2007 22:06

bonjour Monsieur Kiki!
en effet, je me suis trouvée un peu (beaucoup) honteuse de cette réflexion... mais je me suis vite aperçue que je n'étais pas la seule. En étant une spectatrice très éloignée du drame, je ne me sens pas vraiment concernée. D'où ma réaction. Mais il est aussi vrai que je n'aurai pas voulu que ce soit sous ma voiture!
a très bientôt!

Nous sommes sociaux !