Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y'a d'la Joie!

Y'a d'la Joie!

Aventures culturelles en tout genre depuis 2006


Scoop - Match Point - Woody Allen

Publié par Choupynette de Restin sur 17 Novembre 2006, 22:05pm

Catégories : #Petit & grand écran

Le dernier film de Woody Allen, Scoop, est un excellent moment à passer, en compagnie de la charmante Scarlett, du ténébreux Hugh, et du b-bé-bé-bégayant Woody himself.

L’histoire vous la connaissez, Sondra (Scarlett Johanson, donc) jeune américaine en vacances à Londres chez une amie anglaise, voit apparaître, alors qu’elle est dans la boîte de « dématérialisation » du magicien Sidney (Woody Allen), le fantôme d’un journaliste chasseur de scoop récemment décédé, lui enjoignant de suivre la piste de Peter Lyman (Hugh Jackman) qui serait le tueur en série au Tarot. S’ensuivent aventures rocambolesques et situations rigolotes alors que Sondra et Sidney se font passer pour père et fille afin d’en savoir plus sur Lyman, fils d’un lord. Coupable ou non ? Je n’en dirai pas plus.

C’est très bien joué, les dialogues sont excellents, le scénario bien ficelé. Scarlett/Sondra, pour une fois, ne joue pas de son physique renversant et paraît (presque) banale avec ses lunettes et sa petite couette. Sidney en bon magicien qui doit accrocher son public aime tout le monde, avec tout le respect qu’il leur doit… (« with all due respect, you’re a great group of people… »). Lyman est séduisant, et pas du tout menaçant. Un régal, donc.

 

L’occasion ici pour moi de vous parler de l’autre film de Woody vu cette semaine, Match Point, toujours avec Sarlett, et également Jonathan Rhys-Meyers (dans le rôle de Chris). Et là, on n’est plus du tout dans le même trip. Chris, ancien joueur de tennis devenu prof de cette discipline dans un club huppé, se lie d’amitié avec un de ses élèves, jeune homme de bonne société. Introduit dans la famille, Chris rencontre la sœur de Tom Hewett, Chloé, et l’amie de celui-ci, Nola alias Scarlett. Et bien sûr, il tombe amoureux de la sulfureuse actrice américaine (dont la carrière n’a (toujours) pas décollé). Alors même qu’il épouse Chloé, Chris ne peut oublier la blonde et sensuelle Nola, pas plus que leur étreinte fougueuse dans la campagne anglaise. Entre temps, il a été intégré dans l’entreprise de beau-papa, et se fait des tonnes de fric. Puis un jour, il revoit Nola au Tate Modern. S’ensuit une aventure des plus charnelle. Et alors que sa femme ne parvient toujours pas à tomber enceinte, Chris se retrouve confronté à la grossesse de sa maîtresse. Qui devient de plus en plus pressante, jusqu’à poser un ultimatum auquel vous vous attendez « tu lui dis, ou je le fais ». Chris piégé, il pense aimer sa maîtresse mais il aime aussi beaucoup l’argent et sa situation à la compagnie de beau-papa, doit agir. Il deviendra le meurtrier de sa maîtresse et de la voisine de celle-ci (histoire de camoufler son meurtre en vol qui aurait mal tourné). Dans cet opus d’Allen, je ne crois pas avoir beaucoup ri. C’est un film vraiment noir sur les relations entre humains : entre les époux, amant/maîtresse, patron/employé. Et aussi, sur la chance. Car Chris s’en sort. Oui mesdames et messieurs, ce double tueur fini par couler des jours heureux (quoi que quelque peu anxieux au début). Pourquoi ? Parce que la chance était de son côté.  Il s’en sera fallu d’un cheveux (ou plutôt dans ce cas-ci d’une bague tombée du bon côté d’une rambarde) pour que les inspecteurs classent l’affaire.

Ce film, ou du moins son ambiance, n’a vraiment rien à voir avec Escrocs mais pas trop et Scoop, les deux seules autres productions d’Allen que j’ai vues à ce jour. Jusqu’au bout j’ai cru que Chris allait être pris par la patrouille. Pendant le générique, j’ai pensé à tous ces meurtres qui, par chance ou malchance, n’ont jamais été résolus. Pour une « intuition » d’un policier, d’un indice oublié, mal interprété. Et, comme dirait MS… « ça calme » ! Ce film témoigne-t-il d’une vision cynique de l’individu ? Ou d’une réflexion tout aussi pessimiste sur le destin ? Peut-être un peu des deux. Car la chance est le thème axial autour duquel tourne les autres thèmes abordés par Allen. C’est la chance qui fait se rencontre Chris et Tom et par conséquent Nola. C’est aussi la chance qui les fait se rencontrer au Tate Modern. Et la (mal)chance qui permet à la maîtresse  de tomber enceinte, alors que la légitime n’y parvient toujours pas.

Quoi qu’il en soit, Scoop et Match Point sont deux excellents films : acteurs très bien dirigés, scénario impeccable, musique vraiment excellente et qui colle parfaitement au sujet et à l’atmosphère du film. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire deux très bons films.

L'avis d'Holly et de Papillon

Scoop - Match Point - Woody Allen

Commenter cet article

J
Vu SCOOP au Venise, toujours léger, intelligent etc mais notre wody semble un peu chercher son inspiration. Non? J'avais bien préfér Match Ponit vu à sa sortie.
Répondre
C
il est vrai que ce film n'est pas d'une originalité flagrante... mais c'ets un bon moment
K
Bon dimanche ! :)
Répondre
C
merchi!
F
J'avais hésité avec Le concile de pierre et enfin de compte nous avons opté pour le concile qui est beau film, même si le démarrage est un peu long, après le suspens grandit et la fin est surprenante pour ceux qui aime les films fantastique.
Répondre
C
J'ai lu des critiques très mitigées à propos du Concile... j'hésite mais tu fais pencher la balance...!
A
Heu...pardon: FAV!
Répondre
C
tu m'en diras des nouvelles<br /> ;-)
A
Là du coup je te rejoins, j'ai trouvé ce film très bien. "Match Point" est sur ma LAV.
Répondre

Nous sommes sociaux !